Focus on Cultural Life organise «Umurisho w’iwacu»

Focus on Cultural Life organise «Umurisho w’iwacu»

Ce vendredi 13 mars 2020 à l’Institut Français du Burundi (IFB), se déroulait une conférence de presse organisée par Focus on Cultural Life. Cette conférence introduisait un événement dénommé «Umurisho w’iwacu» qui a comme thème: « La meilleure performance de la danse emblématique engagée pour la promotion artistique et le  changement de comportement». Cet événement est organisé pour présenter la troupe AKAYAZWE du Musée Vivant sacrée  meilleure au jour de la clôture du festival du tambour burundais, édition 2019 qui a eu lieu au Musée National de Gitega le 30 novembre 2019.

Expliquant l’origine de cet événement, Aloys MASHANYA, le représentant légal de Focus on Cultural Life, confie : « Quand nous avons occupé la première place lors du festival national de la danse emblématique du tambour burundais, nous croyions être accueillis chaleureusement à Bujumbura. Pourtant, nous avons été surpris de passer un, deux mois sans que personne ne nous félicite». D’où l’idée d’organiser « Umurisho w’iwacu » pour présenter au public la troupe AKAYAZWE.

Selon Aloys MASHANYA, cet événement s’inscrit dans le cadre de la promotion culturelle, la pérennisation du tambour burundais, la valorisation des célébrités et surtout les artistes tambourinaires. « Notre souhait est que la danse emblématique du tambour burundais puisse remorquer d’autres danses traditionnelles. Nous voulons que les tambourinaires accompagnent de grands événement comme Isanganiro Award, PIMUSIC sans oublier voyager avec les célébrités à l’extérieur du Burundi pour vanter le tambour burundais qui fait résonner la culture burundaise à l’international», confie-t-il.

Ce représentant de Focus on Cultural Life fait aussi savoir que cet événement va rencontrer les autres provinces. « Nous allons organiser un tel événement pour toute troupe de telle province qui aura remporté le festival de la danse emblématique du tambour burundais ». Il dit aussi que l’idée est de partir d’un simple événement pour aboutir à un festival.

Hugues UWIMANA, le coordinateur de la troupe AKAYAZWE fait savoir que Focus on Cultural Life a organisé cet événement en partenariat avec la troupe AKAYAZWE. Il renchérit : « La troupe AKAYAZWE est une branche de Focus on Cultural Life. Notre performance comprend la danse emblématique du tambour burundais et d’autres danses comme celle des Intore et d’igihambwe (exécutée par les filles)»

Madame Thamar SINIGIRIRA qui a représenté le Maire de la ville de Bujumbura a salué cette initiative. « Au nom du Maire de la ville de Bujumbura, la Mairie ne ménagera aucun effort pour soutenir et promouvoir la culture burundaise », dit-elle. Elle ajoute que ça a été un honneur et une fierté d’entendre que la troupe AKAYAZWE basée au Musée Vivant de Bujumbura Mairie a remporté le festival de la danse emblématique du tambour burundais édition 2019.

Aloys MASHANYA propose aux organisateurs de toute activité d’intérêt communautaire de vouloir appeler les tambourinaires car le son du tambour burundais a le pouvoir d’atteindre et regrouper des milliers de gens qui viennent s’émerveiller de la cadence des tambourinaires.

 

Après la conférence de presse, les tambourinaires de la troupe AKAYAZWE accompagnés des danseuses de cette troupe ont offert au public de l’Institut Français du Burundi par un spectacle extraordinaire. Ces tambourinaires ont montré leur savoir-faire et leur talent avec des danses accompagnées des sauts en l’air souvent acrobatiques tout en se pliant, souriant et chantant avec enthousiasme.

 

Rappelons qu’au cours de cet événement, il est prévu une semaine d’exposition des objets sculptés, dessins et toute autre chose se rapportant au tambour burundais.

Cette exposition, qui se déroule à l’Institut Français du Burundi (IFB), a débuté ce vendredi 13 mars 2020 pour se clôturer le 20 mars 2020. Il y aura aussi des ateliers aux tambourinaires de l’intérieur et ceux de la ville de Bujumbura  à King’s Conference le 20 mars 2020 tandis que la soirée de clôture se déroulera dans la salle Jean Paul II, à 50 mètres de King’s Conference ce jour même.

Melchisédeck BOSHIRWA

Comments

comments