FIZZO:Autres temps,autres moeurs

FARIOUZ BIG est entré incognito à Bujumbura. Aujourd’hui encore, il y a  des gens qui ne savent pas qu’il est là.

Nous sommes dans l’après midi du vendredi 3 juin 2011.Par moment, on croise un fan, un chanteur, un ami. Il  aune question :’’c’est vrai que Fariouz est à Buja ?’’Réponse affirmative. Encore une question :’’est ce que c’est vrai qu’il donne un concert ce soir ?’’Réponse affirmative encore. Jusque tard dans la soirée, des gens  posent la question. Il faut dire que depuis son arrivée, il n’a donné aucune interview. Il est resté en dehors des medias. Introuvable. Du coup, le Fariouz qui venait à coup de pub massacrante n’est pas celui qui est revenu.

Dans l’esprit de certaine personne, Fariouz  est arrivé à un niveau de crédibilité tel que pour eux, nul besoin d’y mettre du piment dans la pub de ses concert. Pour eux, avec Fariouz, ça vient tout seul ! Parmi ceux là, MBANZA DJIBRIL, l’homme qui l’a amené à Bujumbura. En dehors du fait que la venue de Fariouz n’a vraiment pas été un événement dans la presse  à Bujumbura, son concert non plus n’a eu rien de rassembleur pour les articles locaux. Son promoteur s’en est littéralement passé. Un peu comme si, lorsqu’on a Fariouz, tous les autres ne valent rien.

A Bujumbura, les choses ont changé depuis la dernière fois. Passé l’époque où les chanteurs se bousculaient pour demander un numéro, même si ce n’est pas payant, parce que c’est un concert de BIG. Aujourd’hui, les temps sont autres. Et comme le disent si bien les français,’ autres temps, autres mœurs !’’Tout chanteur qui se respecte a refusé de chanter pour des miettes, encore moins pour rien. On aurait cru qu’ils se sont tous entendu sur ce point. Tous les chanteurs contactés on tenu à  se négocier un contrat honorable, si non laisser tomber. Même Mkombozi et R Flo, qui  viennent de participer à la version remix du tubissime « Baza ».Ces deux là n’ont fait leur apparition que le temps de poser leur couplet sur la chanson-collaboration.

Heureusement que Fariouz a de la famille. Une grande famille. L’oncle Crazzy et T Max, prématurément revenu d’Afrique du Sud (on attend de voir les photos du concert et quelques autres élément s pour y croire) feront la première partie. Une sorte d’introduction avant l’entrée du BIG sur scène. Une entrée moins enthousiaste que les précédents, bien qu’avec le temps BIG arrive à y mettre de l’entrain. Mais celui là est un autre article….

Landry MUGISHA.

Comments

comments




One thought on “FIZZO:Autres temps,autres moeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.