Fête de la Musique à Bujumbura, pour ceux qui ont raté l’événement

Fête de la Musique à Bujumbura, pour ceux qui ont raté l’événement

Par Béni NKOMERWA.

L’ Institut Français du Burundi en partenariat avec le Centre Jeunes Kamenge ont organisé un concert au Jardin Public de Bujumbura le dimanche 19 Juin 2011. C’était à l’occasion de la Fête de la Musique célébrée chaque 21 Juin dans le monde. Pour cette édition 2011,beaucoup d’artistes « grands » n’étaient pas sur scène. Il n’yavait que les Lion Story, le groupe Intatana et les Prophets Voice comme groupes connus. Les autres étaient des artistes underground. Cela n’a pas gâché la fête parce que même eux ont pu bouger le public. Léonce Ngabo qui n’était même pas prévu dans la programmation de départ a chauffé l’atmosphère en entonnant son tubissime Simoni. Tout le public s’est levé pour chanter avec celui qui est de la génération des Canjo Amisi, Africa Nova, Matata et autres… Mais qui (la preuve…) ne se fait pas effrayer par les jeunes artistes de 2011.

Pour Jean Michel Feffer, Directeur de l’IFB, l’idée était de laisser les artistes s’exprimer. Connus ou pas, grands ou pas, bons ou pas, peu importe le quartier d’origine, … tout artiste pouvait et devait prendre le micro et chanter a-t-il dit. Une scene « underground » avait été montée dans un coin du Jardin, où »s’exprimer » des jeunes rappeurs en playback.

Léonce NGABO à la Fete de la Musique 2011 @ photo Béni NKOMERWA www.akeza.net

Léonce NGABO à la Fete de la Musique 2011 @ photo Béni NKOMERWA www.akeza.net

Pour arroser tout cela, la BRARUDI était là pour vendre ses boissons. Les files étaient très longues , les mélomanes assoiffés et souffrant sous le soleil attendant d’être servis. Une organisation pas très cool de la BRARUDI.

Les artistes qui étaient présent disaient n’avoir pas apprécié la politique des organisateurs dans la sélection des artistes pour la programmation. Un travail coordonné par Bosco BEIZ de Rema FM. Ils auraient préféré que les organisateurs les contactent pour leur proposer de chanter ce jour là, et non l’inverse cad que eux, artistes aillent se faire inscrire à l’IFB ou au CJK pour chanter. Cela pour le malheur des mélomanes qui étaient dessus de ne voir pas sur le programme des stars tels : MKOMBOZI, FARIAZ (pourtant sur place au Burundi, ils auraient dû l’inviter), STEVEN SOGO (malheureusement qui venait de s’envoler le jeudi pour l’Europe), T MAX, R FLOW, SAT B, et autres artistes qui font bouger le monde de la musique en ce moment au Burundi. « La Fête de la musique 2011 serait vraiment une fête avec tous ses artistes sur scène » se plaignait un mélomane.

File attendant d'etre servi par la BRARUDI @ Photo Béni NKOMERWA www.akeza.net

File attendant d'etre servi par la BRARUDI @ Photo Béni NKOMERWA www.akeza.net

Comments

comments




2 thoughts on “Fête de la Musique à Bujumbura, pour ceux qui ont raté l’événement

  1. Nahi

    toutes ces dernières années (à la fête de la musique) , on ne voient que des underground sur scènes. Je me rappelle de la fête de la musique au ccf avec Farious, Black is black ,Nziza Desiré , et slay(avec saidia papa)…. c’était top top et top.

  2. TiJOY THIERRY NITEZEYESU

    Bon moi j’espere que le moment d,esseyer d’introduire le politique dans toute i mean in everything need to get to an end il faut lesser c’est qui font le politique le faire et ceux qui font la musique faire la musique we are not born to do the politics and you can do whatever you want to do witout being mumu gambwe kanaka.ivyo abarundi barakwiye no ku bikula mumutwe reka abaja mumigambwe kurondera ubuzima bajeyo hama abikorera utwabo bakore utwabo ndibaza ko bose boshobora guterimbere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.