FESTICAB 2018 : Ce qu’il ne faut pas manquer lors de cette 10ème édition

FESTICAB 2018 : Ce qu’il ne faut pas manquer lors de cette 10ème édition

Diane KANEZA, responsable de la programmation du FESTICAB au micro ©Akeza.net

L’édition 2018 du FESTICAB sera sans doute particulière. En effet, cela fera 10 ans que le festival apporte une contribution – et pas des moindres – au cinéma burundais. Et pour marquer ce 10ème anniversaire historique, le festival affiche un programme particulier autant dans les films que dans les activités annexes.

En plus d’une programmation riche et variée avec de nombreux films et documentaires aux thématiques intéressantes, le FESTICAB 2018 propose 4 programmes qu’il serait important de ne pas manquer selon Diane KANEZA, responsable de la programmation. Au cours de cette 10ème édition, des masters class en critique cinématographique et en jeu d’acteur seront organisés à l’occasion des acteurs du monde cinéma mais également des professionnels des médias.

L’un des évènements importants de cette 10ème édition sera la soirée du film burundais. Selon Diane KANEZA, cette soirée sera l’occasion de débattre sur le cinéma burundais et la possibilité pour les acteurs de ce secteur de véritablement vivre de leur art. La soirée du film burundais aura lieu mercredi le 9 mai 2018 à 16h30 à l’IFB.

Un atelier autour du thème « Jeunesse, Entreprenariat et Leadership » (thème de cette 10ème édition) est également organisé en partenariat avec le PNUD et ses partenaires. Au cours de celui-ci les jeunes pourront échanger et discuter autour de ces sujets importants. Cet atelier se passera le jeudi 10 Mai 2018, de 8h à 17h à l’hôtel Le Chandelier.

Dans cette même logique d’échange et de partage, un concert sera organisé au Centre Jeunes Kamenge.

Le FESTICAB a également souhaité rendre un hommage à Idrissa Ouédraogo, réalisateur burkinabé et figure emblématique du cinéma africain qui nous a quitté récemment. « Il avait des œuvres de qualité qui traitent vraiment des réalités africaines. Il est déjà venu au FESTICAB, ses œuvres ont déjà été vues au FESTICAB et nous avons voulu lui rendre hommage et rendre hommage à son œuvre », nous explique Diane KANEZA. Notons que cette soirée a marqué le lancement des projections des films lors du FESTICAB. C’était samedi 05 mai à l’IFB.

En ce qui concerne les projections à voir lors de cette nouvelle édition, de nombreux films et documentaires méritent l’attention du public. Nous pouvons citer entre autres « Douvan jou ka leve », un documentaire de l’haïtienne Gessica Geneus, « Children of the mountain » de Priscilla Anany, « Albert » de Felix Weis ou encore « Doown is the way up », court-métrage du libanais Camille Cabbabe et bien d’autres.

Notons au cours de ce festival, le public aura droit à des sessions de projection de film burundais qui ont connu un triomphe dans les précédentes éditions du FESTICAB. On pourra voir des films tels que « Taxi Love », « Les clés du savoir », « Viral », « The Springboard », pour ne citer que ceux-là. Une dizaine de films burundais cultes sortis au cours des 10 dernières années. A ceux-là s’ajouteront des films culte qui ont gagné l’étalon de Yennenga (plus grand prix du plus grand festival de film en Afrique, le FESPACO).

Le FESTICAB 2018 sera donc une édition spéciale. Rendez-vous dans les salles de projections.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments