Festicab 2017: Mention spéciale à la marraine Marie Philomène Nga

Festicab 2017:  Mention spéciale à la marraine Marie Philomène Nga

Marie Philomène Nga sur scène.©Akeza.net

Lors de la clôture vendredi 26 mai 2017 du Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi-FESTIAB, la marraine Marie Philomène Nga a marqué à sa manière la soirée de clôture de la 9ème édition.

Le jour de l’ouverture  du festival, Léonce Ngabo , président du Festicab l’avait introduite comme une actrice et chanteuse de talent. Cette personnalité camerounaise l’a confirmé par un numéro culturel plein de talent au cours de la soirée de clôture.

Invitée phare de cette édition, on ne la voyait pas dans la salle de l’IFB où étaient réunis cinéastes et cinéphiles. Les curieux se demandaient où était passé cette actrice de «Il a déjà tes yeux ». Pourtant il n’y avait pas de hasard.

Podium expressément à moitié éclairé, 2 tambourinaires sur scène battent chacun 2 tambours comme si c’était pour rythmer les pas d’une reine et surtout préparer le public à une probable arrivée. D’un coup, une femme apparaît. Silence total, les tambourinaires aux muscles bien sculptés s’arrêtent comme s’ils voulaient rendre allégeance à une reine. La salle retient la respiration, les clairvoyants allument déjà  les caméras de leur téléphone.

Marie Philomène Nga qui vient de passer à peine une semaine au Burundi, chante un classique burundais comme si elle berçait l’humanité toute entière. «Hora nkwinginge » entonne t-elle avec une voix créant un mélange de nostalgie et d’enthousiasme. Le public applaudit, la salle est conquise. Loin de s’arrêter, la camerounaise enchaine, emportant toute la salle avec elle à la découverte de sa culture à travers le chant. Son numéro sera clôturé sur une note poétique, le public l’ovationnant longuement.

Prenant la parole à son tour, Ngabo Léonce rend hommage à cette femme avec enthousiasme. « J’avoue qu’en tant que président du Festicab , je suis comme vous surpris par ce numéro que vient de nous présenter Marie  Philomène Nga. Je ne cessais de demander pourquoi la marraine n’était pas annoncée. En fait toute l’équipe était au courant de ces coulisses, mais ils me l’ont caché. Quelle surprise ! Bravo. » dit-il avec émotion.

Marie Philomène Nga reste la seule personne étrangère à avoir prononcé lors de la soirée de clôture  un mot en kirundi sans accent.

Et comme nous l’avait prédit Leonce Ngabo , Marie Philomène Nga est une artiste de renom international , très talentueuse avec un jeu d’actrice incroyable.

Armand NISABWE

Comments

comments