FESTICAB 2017, c’est parti !

FESTICAB 2017, c’est parti !

Francis Muhire, Maitre de cérémonie lors du lancement du FESTICAB 2017

Ouverture officielle ce soir  de la 9ème édition du Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi à l’IFB. Le Ministre de la Culture, l’Ambassadeur de la France au Burundi, les représentants des corps diplomatiques et consulaires, et bien d’autres hauts cadres du pays ont rehaussé de leur présence la soirée inaugurale du FESTICAB.

C’est dans la salle de l’Institut Français du Burundi  que vient d’avoir lieu les cérémonies marquant le lancement officiel de la 9ème édition du Festival du Cinéma  et de l’Audiovisuel du Burundi «FESTICAB». Différentes personnalités se sont passé la parole. Etant dans les enceintes de l’IFB, c’est l’Ambassadeur de la France au Burundi Laurent Delahousse  qui a pris la parole en premier.

C’est avec un ton d’humour que ce diplomate français a entamé son discours faisant  savoir que ces prédécesseurs ont toujours  été de partenaires fidèles du FESTICAB depuis sa création en 2009. D’une façon institutionnelle et solennelle,  c’est un honneur  pour lui d’être à ce festival, a-t-il précisé. Ambassadeur Laurent Delahousse  a également salué la persévérance, le dévouement des organisateurs à vouloir  inscrire cet événement dans la durée.

9 ans du FESTICAB, 9 ans du travail acharné

Prenant la parole à son tour, Ngabo Léonce président du FESTICAB a remercié les différents partenaires y compris les médias. C’est  9 ans du FESTICAB, 9 ans du travail acharné dans  le monde événementiel burundais, une fierté, a-t-il dit. Ngabo Léonce, l’initiateur du FESTICAB espère que ce festival contribue  à redorer l’image du Burundi. Il a profité de cette occasion pour présenter la marraine de cette édition à l’instar de l’actrice Marie Philomène Nga.

Francine Munyana, directrice de ce festival international a rappelé que pendant une semaine les cinéphiles auront droit à une bonne brochette de films de différents réalisateurs dont 75 films en compétitions, et  23 en panorama. «Nous allons passer une semaine d’enchantement  total dans la magie du cinéma burundais et africain. J’espère que vous serez  nombreux à affluer vers les salles» a-t-elle dit.

Le ministre de la culture quant à lui  a réaffirmé le soutien du gouvernement à ce festival qui donne une opportunité aux jeunes d’apprendre un noble métier. « Ce festival  devient de plus en plus le miroir de l’identité burundaise  mais aussi un ressort de la visibilité du Burundi. Nous reconnaissons  en lui une plateforme d’échanges d’idéaux et de valeurs. Depuis sa création, le FESTICAB  est devenu comme une heureuse aventure où se rencontrent les amoureux du cinéma dans ce pays.Que chaque édition devienne un succès pour prévaloir le talent artistique de nos artistes» a dit le ministre Jean Bosco Hitimana.

Depuis sa création, le FESTICAB a toujours choisi une  thématique. Et pour cette 9ème édition  le thème est «Cinéma et droit de la femme» pour assurer  la continuité.

Voilà, c’est parti. Rendez-vous dans les salles.

Armand NISABWE

Comments

comments