Femmes au sport : Francine Niyonsaba, une inspiration pour la jeunesse burundaise

Femmes au sport : Francine Niyonsaba, une inspiration pour la jeunesse burundaise

Francine Niyonsaba recevant un diplôme de mérite des mains du Chef de l’Etat ©DR

DOSSIER : Au Burundi, le secteur du sport est un domaine où la femme peine toujours à percer. Toutefois, certaines femmes parviennent à se frayer un chemin en remportant les coupes et médailles dans des compétitions, mais aussi à travers les fonctions qu’elles occupent à l’échelle tant nationale qu’internationale. Dans cette série d’articles consacrée aux femmes dans le sport, nous rendons hommage à ces femmes en revenant sur leurs parcours, leurs quotidiens et les exploits accomplis.

Championne aux mondiaux d’athlétisme en salle de 2016, Vice-championne olympique à Rio de Janeiro 2016, Lauréate du Prix Mandela de la Meilleure sportive 2016, Francine Niyonsaba est un symbole de la réussite d’une fille burundaise dans le domaine du sport.

De la campagne aux pistes internationales

C’est en 2007 lors des compétitions interscolaires à Ruyigi que Francine Niyonsaba se fait remarquer. A l’époque un certain Ndoricimpa Gabriel, ancien athlète du club Brarudi la repère, et la voit déjà comme une grande championne. Faisant confiance à son intuition, l’ancien athlète qui deviendra plus tard le père spirituel de Francine Niyonsaba lui fit cadeau d’un équipement sportif qu’il n’utilisait plus.

 
Le travail de tout un champion se fait dans les coulisses. Francine Niyonsaba s’est montrée très tôt déterminée. Aloys Hatungimana, son encadreur d’alors retiendra sans doute l’image de Francine refusant de manger pour avoir terminée 3ème lors de sa course interscolaire de Ngozi.

 
Sans tarder Francine Niyonsaba a commencé à faire parler d’elle comme une inconnue venue de nulle part. C’est dans un championnat en Ouganda que la future championne africaine sur 800 mètre a écrit les premières lignes de son histoire. C’était au mois de Juin 2012, elle n’avait que 19 ans.

 
Comme si l’exploit en Ouganda n’était qu’un message d’alerte lancé au monde, Francine Niyonsaba que désormais tout le Burundi commençait à suivre de près ira s’imposer au 18ème championnat d’Afrique d’Athlétisme à Porto-Novo (Bénin). Les médias comme la RFI la qualifiaient de perle burundaise. Francine Niyonsaba sans expérience sur la scène internationale remportera la médaille d’or. C’était l’émergence d’un grand talent.

 

 

Francine Niyonsaba, la première fille burundaise à remporter une médaille olympique

 

 

Si Francine Niyonsaba a été la révélation de l’année en 2012, elle n’a pas brillé aux Jeux Olympiques de Londres. Cette native de la province de Ruyigi a couru la finale avec une blessure, mais c’est en combattant qu’elle a franchi la ligne d’arrivée en boitillant.
Francine Niyonsaba est une figure emblématique de la réussite de la fille burundaise. En dépit des moqueries qu’elle recevait lors de ses entrainements sous un soleil de plomb dans les collines de Ruyigi, elle a cru qu’elle pouvait y arriver. Francine Niyonsaba a souvent reçu des récompenses des mains du chef de l’Etat pour ses exploits accomplis.

 
En 2016, Francine Niyonsaba a remporté le championnat mondial en salle à Portland. Le Président de la République n’a pas manqué d’encenser cette spécialiste de 800 mètre. «Elle gagne des millions en quelques minutes» lançait-t-il sous un ton d’humour avant de donner un certificat de mérite et une enveloppe garnie à cette championne.
En remportant le championnat mondial d’athlétisme en salle 2016 à Portland, Francine Niyonsaba plantait le décor pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro à venir. En dépit d’une course avec les adversaires aguerries, Francine Niyonsaba est parvenue à offrir au Burundi une autre médaille olympique (argent) 20 ans plus tard, soit après l’exploit de Venuste Niyongabo à Atlanta en 1996.

Francine Niyonsaba reste l’unique sportive à être décorée par le Président de la République alors qu’elle exerce toujours sa carrière et à être récompensé par son pays de son vivant. Dernièrement, Francine Niyonsaba a été élue Lauréate du Prix de la Meilleure Sportive de 2016 par la Mandela Institute en France.

 
A 24 ans, Francine Niyonsaba devrait inspirer les filles burundaises, d’ailleurs comme elle l’a si bien dit «que le 08 Mars soit un point de départ dans le dévouement au travail, et le développement intégré».

 

 

Armand NISABWE

Comments

comments