Fanny Fabrice Sindayigaya : le meilleur dunkeur parle de son retour

Funny Fabrice Sindayigaya, l' un des joueurs de basketball les plus en vues au Burundi. Photo d' archive.(www.akeza.net)

Funny Fabrice Sindayigaya, l’ un des joueurs de basketball les plus en vues au Burundi. Photo d’ archive.(www.akeza.net)

Il avait prématurément mis fin à sa carrière de basketteur.  Et pourtant Fanny Fabrice Sindayigaya  est un talent  confirmé. Sa décision de se retirer du terrain avait bouleversé    nombre de gens.  Fanny Fabrice Sindayigaya  nous parle de son retour. Un retour qui semble plaire aux supporters de son club URUNANI.

 

 

Akeza.net : Bonjour. Pourquoi ton retour, alors qu’on te croyait à la retraite ?

 

 

Fanny Fabrice : (Rires) Comme je vous l’avais dit avant, j’avais décidé d’arrêter  le basket parce que je voulais me  marier, et naturellement  je voulais  d’abord m’habituer à cette nouvelle vie ! Ce  n’est  jamais facile de passer du stade de célibataire à celui d’homme marié, qui a sa famille. Désormais je gère. Je sais comment m’occuper de ma famille et jouer au basket.

 

Et puis je dois dire que j’ai toujours voulu que ma fille  grandisse en me voyant  jouer, sur terrain.

 

Akeza.net : Comment les fans et les dirigeants du club ont-ils accueillis ton retour?

 

 

Fanny Fabrice : Les membres ont bien reçu ma décision, car ils me le demandaient souvent. Pour les fans d’URUNANI ce  qui compte  le plus, est que l’équipe gagne. Et moi ce qui m’intéresse  c’est  la victoire d’URUNANI. Donc pour eux, je suis la personne qui va aider l’équipe d’être encore plus compétitive. URUNANI est une équipe qui regorge beaucoup  de talents. Ajoutez mon expérience et celle d’autres joueurs comme Blaise, Gafyisi, Willy, Sudi, notre équipe devient imbattable.

 

Akeza.net : Avec autant de jours passés hors compétition, tu penses que ton efficacité sur terrain est toujours  la même ?

 

Fanny Fabrice : Le Fanny  que vous voyez aujourd’hui n’a rien à voir avec le Fanny d’avant. Je dirais que j’offre à 40%  de mes services d’avant. Je viens de passer presque 2 ans sans disputer de compétition. Défensivement je suis bien, mais offensivement je dois fournir des efforts pour retrouver  mes sensations, être confiant, devenir plus agressif, et surtout peser dans un match offensivement comme je le faisais avant. D’ ici février, j’ espère que je serai à 98% de mon ancienne efficacité.

 

 

Akeza.net : En parlant de ton club Urunani, vous devenez beaucoup trop  fort pour votre club rival New stars. Comment expliques-tu cela ?

 

Fanny Fabrice : C’est simple. L’expérience, l’organisation au niveau du staff, les fans,  tout est organisé d’une façon structuré. J’ignore comment est organisé New Stars, mais du côté d’Urunani, on s’est fixé des objectifs et on s’est donné les moyens de les réaliser. Autre chose, New Stars  compte beaucoup de jeunes basketteurs dans son effectif, ce qui constitue un obstacle à l’obtention de bons résultats dans l’immédiat.

 

Urunani a de joueurs comme Fanny, Blaise, Willy avec 14 saisons à leurs actifs, Gafyisi 12 ou 11 saison, Sudi, Yao, Higwa pas moins de 10 saisons. Cela compte dans un match. Un  jeune joueur accorde trop d’importance aux performances tandis que pour un joueur expérimenté, la victoire passe avant tout

 

Akeza.net : Qu’est ce qui t’as le plus manqué pendant ta pause de 2 ans ?

 

Fanny Fabrice : Mes coéquipiers  et les supporters d’URUNANI.
Akeza.net : Merci pour cet entretien et  bon courage dans ta carrière.

 

Fanny Fabrice : Merci à vous.

 

Propos recueillis  par Armand NISABWE

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.