Evrard Benjamin NDIKUMANA, un réalisateur passionné

Gauche :Evrard Benjamin NDIKUMANA. Droite : Capitaine Madimba (www.akeza.net)

Gauche :Evrard Benjamin NDIKUMANA. Droite : Capitaine Madimba (www.akeza.net)

 

A l’occasion de l’ouverture du mois dédié au film documentaire, Evrard Benjamin NDIKUMANA a présenté un film documentaire qu’il vient de réaliser sur le métier d’éboueur en France. Le film d’Evrard« Un sacré nom » a été réalisé dans le but de mettre en pratique les différentes théories relatives à la réalisation de films qu’il venait de bénéficier de la part de l’université de la FEMIS en France.

 

La directrice déléguée de l’IFB a procédé au lancement officiel des activités du mois du film documentaire. Elle a salué les initiatives du réalisateur Evrard et le courage qui lui a caractérisé durant la période de formation. L’institut français du Burundi avec les autres instituts français du monde propose des lauréats qui souhaitent approfondir leurs connaissances en matière de cinéma à l’université d’été de la FMIS, l’une des meilleures écoles de cinéma en France.

 

Dans son film « un nom sacré »Evrard  revient sur le métier d’éboueur en France et les principales difficultés liées au fait que les gens n’apprécient pas le travail effectué malgré les efforts des agents pour assurer la propreté de la ville parisienne.Après la projection le public a posé des questions sur le fond et la forme du film auxquelles le réalisateur Evrard a répondu en apportant des éclaircissements sur les techniques utilisées lors du tournage et le montage du film « un sacré nom ».

 

Qui est Evrard Benjamin NGENDAKUMANA ?

 

Evrard Benjamin NGENDAKUMANA est un réalisateur burundais de films de fiction et des documentaires. Il a commencé sa carrière en 2007 ; il a travaillé d’abord comme réalisateurs et acteurs de films documentaires, ensuite, il a produit des publireportages, des clips,etc. Enfin, il a été chez Menya media, Tanganyika studio, etc. pendant sa carrière il a eu la chance d’entre en contact avec des spécialistes en domaine cinématographique ce qui lui a permis d’aller suivre des formations sur le cinéma au Maroc et par après à l’université de la FEMIS en France.

Actuellement, M. Evrad veut partager ses connaissances avec ceux qui n’ont eu la chance de fréquenter des écoles de cinéma ; dans cette optique il va organiser des ateliers de formation sur les techniques cinématographiques. Pour le moment il travaille sur un projet de deux films : un film documentaire et une fiction qu’il espère avoir terminé avec le début du mois prochain.

 

Benjamin KURIYO, Stagiaire.

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.