Eté 2019 à Bujumbura : Des vacances très riches

Eté 2019 à Bujumbura : Des vacances très riches

Les vacances touchent à leur fin et alors que les élèves vont reprendre le chemin de l’école et les vacanciers reprendre l’avion pour d’autres horizons, l’heure est au bilan. L’on peut d’ores et déjà dire que cet été 2019 à Bujumbura aura été riche en couleurs. L’un des étés les plus riches depuis très longtemps. Entre les soirées festives, les concerts et les virées en tout genre, il y a eu de quoi s’occuper. Mais bien plus encore de quoi s’amuser. Bujumbura reprend des couleurs et ce pour le plus grand plaisir de ses habitants.

On n’aurait pas espérer mieux ! Primusic, Happy People, Kigingi Summer Comedy, Mafikizolo ou encore Diamond Platnumz, ça a bougé dans la capitale burundaise. Les évènements ont été légions. De quoi faire de Bujumbura une ville estivale de choix pour toutes les personnes en quête d’évasion et de détente.

 

L’été des grands retours

Cet été 2019 a été la saison des grands retours. En effet, on a assisté au retour de 2 grands évènements d’envergure qui avait jadis marqués les vacances à Bujumbura ; la Primusic et Happy People.

Cela faisait près de 5 ans que les amoureux de musique n’avait plus connu la plus grande compétition musicale que le Burundi n’ait jamais connu. La prestigieuse compétition a fait son retour en 2019 et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a suscité autant de joie, d’émotion mais également de controverse. Une compétition qui, pour la première fois de son histoire, a été remportée par une femme à la personne de Laurette TETERO. La jeune femme par son talent et son succès auprès du public aura écrit une nouvelle page de l’histoire de cette compétition. On n’oubliera pas la présence plus que remarquable de la star tanzanienne Diamond Platnumz, invité spéciale de la Primusic, dont la prestation aura laissé des traces dans les cœurs et les corps (comprendra qui pourra).

Lire aussi : Primusic 2019: La gagnante Tetero Laurette nous parle de ses vœux

De l’autre côté le « Happy People », qui avait fait ses au-revoir 3 ans plutôt, faisait également son retour sur la scène estivale burundaise. Un retour plus qu’en force. Cette soirée qui au départ ne payait pas de réel mine aura été une réussite totale. La plage de Bora Bora Beach prise d’assaut par des milliers de jeunes burundais et étrangers, résidents ou en vacances. Du beau monde, une ambiance envoutante portée par des DJs de talent dont le magnifique DJ Fully Focus dont le nom restera gravé dans les mémoires pour un bon moment. Toute cette nuit du 10 août jusque bien plus loin dans la matinée du 11, musique, danse, alcool et nourriture auront fait un parfait cocktail de la joie. On en reparlera longtemps.

Lire aussi : Chroniques du Weekend : les choses qu’on a vu à Happy People !

 

Des évènements devenus des institutions

A la liste des évènements de cet été, il y a celles qui sont devenues des institutions au fil des années. C’est le cas du Kigingi Summer Comedy et du Pamoja Festival. L’un dans l’humour et l’autre dans la musique gospel urbaine. Pour cette année, la scène du festival d’humour lancé par Kigingi, l’un des humoristes les plus aimés  des burundais, aura été presqu’exclusivement burundaise.

Réunissant plusieurs centaines de personnes, le Kigingi Summer Comedy 2019 a été une belle édition ou rire et bonne humeur était réellement au rendez-vous. L’humour burundais s’est exprimé sous toutes ses formes. Entre les imitateurs, les conteurs d’histoire, les standupeurs pur et dur et les spécialistes de la satire, il y en avait pour tous les goûts. L’évènement a également connu la présence de star de la musique ou du sport tels que Big Fizzo ou les footballeurs Marc Arthur Arakaza et Omar Ngando. Une belle soirée au cours de laquelle les humoristes n’ont pas manqué de rendre hommage à Kacaman Darcy, le plus jeune humoriste burundais, mort quelques jours plus tôt des suites d’une maladie. Kigingi Summer Comedy s’installe en institution et ce pour le bien de la profession au Burundi.

Lire aussi : Pamoja Festival : Big Zoe, Mshindi, Redemption Voice, pourquoi n’étaient-ils pas là ?

Dans le même registre le Pamoja Festival qui en était à sa 4e édition, tente également de prendre une position de leader dans le monde des évènements gospel à Bujumbura. Toujours avec une programmation assez variée, mélangeant des artistes locaux et étrangers, le festival aura réussi à drainer de nombreux fans de musique gospel urbain sur le sable de Karera Beach. Et si cette année, les plus grands noms du gospel local n’étaient pas présents sur scène, le public a tout de même eu droit à de la bonne musique évangélique. Une musique sensée  leur parler, loin des stéréotypes de l’évangélisation classique.

 

Un été international

Si Bujumbura a connu un bel été c’est également grâce à son ouverture au monde en accueillant des artistes de renommé internationale. En effet, la ville a accueilli le duo sud-africain Mafikizolo qui a livré 2 concerts les 16 et 17 août.

Lire aussi : Mafikizolo conquiert le coeur des burundais en deux concerts

Deux concerts de taille où le public a eu droit au savoir-faire musicale de ces 2 artistes d’envergure internationale. Bien évidemment, le duo a partagé la scène avec les 2 plus grands noms de la scène musicale burundaise actuelle, à savoir Big Fizzo et Sat-B. De son côté le tanzanien Diamond Platnumz s’est produit de nouveau à Bujumbura après son épisode Primusic dans un concert VIP qui a également connu un succès. Il s’en souviendra longtemps de cet été 2019 à Bujumbura.

 

Cet été était aussi celui des retrouvailles avec le premier, après près de 10 ans, des Wanajeshi Kamili. Le 18 août dernier Big Fizzo, T-Max, Franck Duniano, accompagnés de DJ Saido ont emmené le public présent à Safi Beach dans un voyage à travers le temps. Revisitant le répertoire du groupe qui jadis a fait bouger les têtes. Un concert retrouvaille à marquer d’une pierre blanche pour la postérité. Nous n’oublierons pas le Jigi Jigi Concert de Natacha La Namba qui aura connu un succès non négligeable.

Nous noterons également le grand retour sur scène de Dudu T. Niyukuri à Bujumbura. Cette star du gospel burundais a donné un concert mémorable. Cela faisait que l’on l’avait pas eu en concert et ce fut un moment unique pour plusieurs.

 

Après l’effort, c’est le réconfort, dit-on. Pour lier la parole à l’acte, les organisateurs d’évènement ont également eu leur moment de détente en partant en viré pour la seconde édition du Bye Bye Summer. Au bord du lac Tanganyika, sur les plages de Resha Imperial Resort et Blue Bay Resort, l’heure était à la fête et à la détente. Après avoir offert du plaisir aux autres, il faut bien s’en offrir. Cela va de soi.

Lire aussi : BYE BYE SUMMER : escapade au bord du lac ou l’art du lâcher prise à la burundaise !

Mais l’été n’est pas totalement fini, puisqu’il nous reste encore 2 évènements en cette toute fin du mois d’août. Les amoureux de rap et de Hip-Hop pourront se retrouver le 30 août prochains pour une fête exclusivement réservée  à cette discipline artistique souvent en mal de reconnaissance. Le Hip-Hop Day sera donc l’occasion pour les rappeurs mais également à leur fan d’affirmer les identités et bien évidement de faire la fête. Et pour les amoureux de sensations fortes, de monter d’adrénaline et de vitesse, le rendez-vous est donné le 31 août et le 1er septembre pour le Rallye de Gitega. Une belle occasion pour dire au-revoir aux vacances dans la joie, la bonne humeur, devant un beau spectacle avant de retrouver un quotidien beaucoup moins festif.

Lire aussi : HIP HOP DAY : Et si le rap avait son indépendance ?

Quoi qu’il en soit, cet été aura marqué les esprits. Autant en bien qu’en mal (mais très peu en mal quand même). De nombreux évènements, une ville de Bujumbura en totale  ébullition mais surtout l’occasion de partager des moments de joie avec ceux qui nous sont chers et que l’on ne voit pas toujours comme on le voudrait. Un été inoubliable pour beaucoup. Il aura été riche, et même très riche.

Vivement l’année prochaine !

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments