Et si les Films étaient cet autre outil d’apprentissage de langues étrangères ?

Et si les Films étaient cet autre outil d’apprentissage de langues étrangères ?

Photo d’illustration /tchadinfos.com©DR

Perçus comme un outil de distraction/relaxation, les films peuvent se révéler aussi être un outil d’apprentissage des langues étrangères comme le Français, l’anglais etc.

De l’élève à l’étudiant burundais, en dehors de l’école, ils ont en commun la difficulté de pratiquer ces langues étrangères. Cette difficulté est souvent une cause de démotivation chez l’élève ou l’étudiant qui ne voit pas d’utilité immédiate à l’apprentissage de ces langues. Bien que d’autres défis pendant l’apprentissage de ces langues étrangères persistent entre autres : manque de temps, de nécessité, d’interlocuteurs, ou simplement d’information, les occasions de pratiquer ces langues en dehors des cours peuvent bel et bien se trouver comme : regarder un film.

Étudier en se détendant ?
On sait bien que de plus en plus de personnes aiment regarder des films lorsqu’elles ont du temps libre ou lorsqu’elles sont fatiguées afin de se détendre. Pourquoi alors ne pas profiter de ce temps pour étudier ces langues étrangères ? Car le film permet au spectateur d’entendre la langue en situation naturelle avec une grande variété de voix, d’intonations et parfois d’accents. Ce qui l’aide à améliorer son expression. A part que l’on peut regarder le film en solo ou entre amis, Il y a des clubs qui offrent des opportunités de pratiquer via les films une de ces langues à l’instar du Club RFI Bujumbura. Son représentant Gilbert NIYONGABIRE nous partage quelques astuces qui peuvent aider quiconque veut améliorer son niveau d’expression dans différentes langues.

Alors que dans différentes salles de projections des cinémas, on projette puis on prend congé des cinéphiles après la projection du film, le Club RFI Bujumbura projette un film chaque vendredi à 18h dans la Maison TV5MONDE CELAB et fait un débat animé à chaque fin de projection. Ce qui aide les étudiants et les élèves à relever leur capacité de compréhension et de production orale, car ils doivent prêter plus d’attention pendant la projection avant de débattre. A souligner que ces cinéphiles y apprennent également quelques techniques de critique des films. Gilbert NIYONGABIRE mentionne que le club RFI Bujumbura projette ces films surtout dans les milieux scolaires et académiques. Une projection qui se réalise dans 6 provinces : Ngozi, Bururi, Muramvya, Mwaro, Gitega et Bujumbura Mairie.

Que l’expression tant orale qu’écrite va en decrescendo ces dernières années, cela est une réalité qu’on ne peut plus nier. Pourtant, avec cette méthode précitée, l’on peut pallier ce problème. Et la bonne nouvelle, c’est que l’on apprendra tout en se détendant. Des initiatives comme celles du Club RFI Bujumbura montrent que si l’on adopte ces nouveaux modes d’apprentissages, fini ces anciennes difficultés d’apprentissages des langues.

 

Arthur BIZIMANA

Comments

comments