Entretien exclusif avec Miss Africa Montpellier ; Kelliah KANYAMUNEZA

Entretien exclusif avec  Miss Africa Montpellier ; Kelliah KANYAMUNEZA

Kelliah KANYAMUNEZA, Miss Africa Montpellier

Après s’être courageusement et loyalement battue pour la couronne de Miss, Kelliah l’a remporté haut la main faisant d’elle l’élégante Miss Africa Montpellier. Ce n’est pas la première fois que notre compatriote rentre victorieuse face à ses compétitrices. Rappelons qu’en 2009, sa beauté avait convaincu le jury du concours de Miss &Mister Interscolaire et qu’elle était arrivée 2ème dauphine.

 

Akeza.net : Qu’est-ce qui t’a poussé à t’inscrire au concours ?

 

Kelliah: Il y a deux raisons ; la première était de m’amuser car je n’avais pas fait de défilé depuis 2013 (à l’ouverture officielle de l’agence Umuringa) et deuxièmement c’était pour faire découvrir la culture burundaise et le pays dans l’ensemble. Ici les gens ne connaissent pas trop l’autre côté du Burundi, du coup c’était pour montrer qu’il n’y a pas que la guerre chez nous.

 

Akeza.net : On ne voit que la partie finale du Concours, comment étaient les coulisses ?

 

Kelliah :Les préparatifs durent 3 mois. Alors, nous étions 60 candidates, l’association en a sélectionné 15et j’en faisais partie bien entendu. Au début, nous avions des ateliers de rencontre avec les membres de l’association, histoire de se connaître un peu, puis nous avons rencontré une femme entrepreneure ; Sandrine Planchon, représentante d’un institut de beauté Rosa, puis le salon de coiffure Royal Hair& Beauty.

Ensuite, c’était les ateliers de danse, de prise de parole, et c’est après que nous avons appris à défiler, danser sur Kedike de Chidinma et End of time de Beyoncé.

 

K2

Les candidates au concours après un cours de danse

Enfin, nous avons présenté une scène qui représente notre pays d’origine. Le but de ce concours était de faire connaitre l’Afrique francophonemais aussi proposer des solutions pour développer l’Afrique. Moi, j’ai présenté un poème de Ketty Nivyabandi, qui parle de la situation du Burundi. Il y’en a qui ont chanté, qui ont présenté leurs danses traditionnelles. La seule contrainte, si on peut dire, était le timing car nous avions deux  à trois minutes entre chaque passage

 

Akeza.net : Quels étaient  alors les critères de sélection si la beauté ne comptait pas ?

 

Kelliah :Il faut être majeur, originaire de l’Afrique francophone et envoyer une lettre de motivation qui explique pourquoi tu veux devenir Miss Africa. Ensuite vient la sélection des Miss, par exemple nous étions 60 candidates, ils ont en sélectionné 15. Et pour nous choisir, ils nous ont posé des questions sur notre pays d’origine, le but était de savoir si nous étions capable de représenter notre pays. C’est de là que nous avons commencé les ateliers, les répétitions et autres. Mais sinon, ils ne sélectionnent pas selon le physique. On nous disait « Venez comme vous êtes ».

 

K3

Jasmine Imboua de la Côte d’Ivoire,1ère  dauphine, Kelliah Kanyamunezadu Burundi, Miss Africa Montpellier et Maëva Poujol des îles Comores 2ème  dauphine.

 

Akeza.net : Qu’as-tu eu en échange des 3 mois de labeur ?

Kelliah : Avant tout, une couronne (Rires). Il y a un billet aller-retour pour une destination africaine au choix, des tickets restaurants pour de la cuisine afro, des soins spa, des soins pour les cheveux, un an d’abonnement à la salle de sport, j’ai droit à un shooting avec le photographe de Miss Africa et pleins d’autres cadeaux.

 

Akeza.net : On sait d’ors et déjà que la Miss Africa Montpellier fera un saut en Afrique prochainement, mais où exactement ?

 

Kelliah :(Rires) Je n’ai pas encore choisi ma prochaine destination.En gros, je compte revenir au Burundi après mes études donc d’ici deux ans. Alors je dirais le Rwanda, le Kenya ou l’Afrique du sud.

 

Akeza.net : Pas d’iles sur ta liste de destination ?

 

Kelliah :(Rires)C’est vrai en plus! Si c’est une île, je choisirais bien Zanzibar, ça fait rêver! En fait, c’est la compagnie Royal Air Maroc qui m’a offert le billet, je suis en train de me renseigner en ce moment sur leurs destinations.

 

Akeza.net : Sinon tu as d’autres projets pour l’avenir ?

 

Kelliah : Pour l’instant, je réfléchis sur un projet qui pourrait développer l’Afrique de l’Est dans le tourisme. Je verrai cet été comment le mettre en place ou comment passer d’un projet à une réalité.

 

K4

Kelliah Kanyamuneza en train d’être couronnée Miss Africa Montpellier

 

Félicitations encore à notre chère compatriote !

 

Propos recueillis par Miranda Akim’

Comments

comments