Entretien exclusif avec Ange Bernice, Miss Burundi 2016

Entretien exclusif avec Ange Bernice, Miss Burundi 2016

Miss Burundi 2016,Ange Bernice.©Akeza.net

Timide à première vue, sage et polie lors de toute discussion qu’elle entreprend, icône de beauté burundaise, Miss Burundi 2016 Ange Bernice INGABIRE  a répondu à nos questions. Elle donne un éclaircissement sur la publication tardive de sa candidature  à Miss Burundi. « Les derniers seront les premiers», c’est bel et bien une réalité. De l’élection à la victoire en passant par les répétitions, on en parle sans détour.

 

De l’inscription à la victoire…

 

Akeza.net : Comment t’es venue l’idée de t’inscrire à Miss Burundi ?

Ange Bernice Ingabire : J’ai appris que les enregistrements étaient en cours par une vidéo qui circulait dans beaucoup de groupes sur WhatsApp invitant les jeunes filles à s’inscrire.

Akeza.net : Comment s’est passée ta candidature, quelles étaient tes chances de gagner ?

Ange Bernice Ingabire : D’abord j’ai beaucoup hésité avant d’aller m’inscrire. Et le jour du casting j’étais vraiment stressée. J’avais un peu peur du jury, mais tout s’est bien passé. Et le jour où on a appelé les candidates sélectionnées, j’avais un examen et mon téléphone était éteint.  Donc ils n’ont pas pu me joindre.

Le jour qui a suivi le shooting, en  revenant de l’université, j’ai allumé mon téléphone et j’ai vu les photos des 18 candidates sélectionnées (mais elles n’étaient qu’à 16 sur la photo). Je me suis alors dit que je n’avais pas eu de chance lors du casting. Mais soudainement mon téléphone sonna et c’était l’une des organisatrices. Elle m’a annoncé que j’ai été choisie parmi les 18 et que je devais faire le shooting le plus tôt possible parce que les autres avaient déjà terminé.

Après cela, une grande aventure a commencé. Je ne dirais pas que c’était vraiment de la concurrence, nous étions devenues une famille. Peu importe celle qui allait gagner, l’esprit de fraternité était déjà en nous. Quelles étaient mes chances de gagner? Je n’avais rien de plus que les autres, toutes étaient belles, intelligentes, ambitieuses et pleines d’énergie.

 

Akeza.net : Que fut l’élément qui t’a permis de gagner le trône ?

Ange Bernice Ingabire : J’ai présenté un projet qui me tenait à cœur et je l’ai défendu avec tout mon cœur. Je me disais que cette victoire ne sera pas juste à moi, mais à des milliers d’enfants handicapés qui n’ont pas la place qu’ils méritent dans notre société et par conséquent qui ont perdu l’espoir de vivre.

 

Akeza.net : Qu’en pensaient  ta famille, tes amis et camarades de classe ?

Ange Bernice Ingabire : Ma famille, mes amis et mes camarades de classe ont été contents pour moi et ils sont toujours là pour moi.

 

Le règne de Miss Burundi 2016

 

Akeza.net : Quelles sont les activités réalisées jusque-là ?

Ange Bernice Ingabire : Les activités déjà réalisées concernant mon projet sont des visites dans 3 différents centres qui prennent en charge les enfants handicapés : le centre Saint KIZITO de Bujumbura, le centre C.N.A.R de Gitega et le centre ST Bernard de Makamba. Nous avons aussi organisés un événement en partenariat avec des jeunes talentueux en vue de promouvoir les talents, le Passion Event.

 

Akeza.net : Et le financement de tes projets ?

Ange Bernice Ingabire : Pour le financement de mes projets je toque un peu partout pour pouvoir collecter des fonds.

 

whatsapp-image-2016-10-07-at-20-20-02

Miss Burundi 2016 visitant le CNAR à Gitega

Akeza.net : Comment cela fonctionne-t-il ?  Comment choisis-tu qui visiter ?

Ange Bernice Ingabire : Pour le choix de qui visiter ou pas, je suis en partenariat avec des ONG qui ont déjà des structures établies dans tout le pays et qui ont déjà recensé les plus démunis. Ce sont eux qui m’orientent, qui me guident dans mes visites.

 

Akeza.net : Comment arrives-tu à mixer les activités de la couronne avec tes études de médecine ?

Ange Bernice Ingabire : Ce n’est pas facile mais il suffit d’avoir la volonté. Je vais à la fac l’avant midi et l’après-midi s’il n’y a pas cours j’en profite pour l’accomplissement de mes projets.

 

Akeza.net :  Qui est Ange Bernice Ingabire?          

Ange Bernice Ingabire : Ange Bernice est une jeune fille comme tant d’autres, timide, qui aime chanter (choriste dans la chorale Saint Ignace de Loyola) et lire. Elle a 2 frères et 2 sœurs. J’ai toujours rêvé d’être médecin.

Akeza.net : Aurais-tu un talent que tu aimerais promouvoir?

Ange Bernice Ingabire : Oui, je veux être chanteuse gospel,  je fais déjà  des solos dans ma chorale Saint Ignace de Loyola.

Akeza.net : Rien de plus original qu’un concert dans une salle d’opération ?

Ange Bernice Ingabire : (Rires) Chanteuse ça pourrait se faire comme passe-temps. J’ai  déjà  des exemples comme Tom Close du Rwanda qui est en même  temps médecin et chanteur.

Akeza.net : Quelles sont les personnes qui t’inspirent et pourquoi ?

Ange Bernice Ingabire : La personne qui m’inspire le plus est Mère Teresa de Calcutta. Elle a passé une grande partie de sa vie au service des autres, des pauvres, des malades, elle les a soignés avec tout l’amour possible.

Akeza.net : En parlant d’amour, y aurait-il quelqu’un dans la vie de Miss Burundi ?

Ange Bernice Ingabire : (Rires) Je suis célibataire,  maintenant je me concentre plus sur mes études.

Akeza.net : Etudes et amour peuvent très bien aller ensemble…

Ange Bernice : Au fait, je considère que ce n’est pas si important, pour le moment.

Akeza.net : Quel est  l’impact que tu veux  laisser en tant que Miss Burundi?

Ange Bernice Ingabire : L’impact que je veux laisser en tant que Miss Burundi est d’abord redonner une nouvelle image à ce titre. Dans notre société on considère toujours les miss comme des filles arrogantes qui se trouvent belles et supérieures aux autres. Je veux qu’après mon année de règne à travers nos réalisations (moi et les dauphines) qu’on puisse se rendre compte que c’est une grande opportunité de donner le meilleur de soi-même. Que nous soyons une inspiration pour la jeunesse burundaise pour ce qui est de pousser loin leurs visions, leurs rêves.

 

Akeza.net : Quel est ton regard sur la jeunesse burundaise ?

Ange Bernice Ingabire : Actuellement au Burundi, les jeunes occupent une grande partie de la population, donc je me dis que si on se mettait au travail très sérieusement nous pourrions contribuer au développement de notre pays. Ne pas toujours attendre tout de l’État, mais créer à partir de nos talents.

Akeza.net : Un message  à la diaspora burundaise ?        

Ange Bernice Ingabire : Le message que j’aimerais donné aux jeunes de la diaspora burundaise, ils ont eu la chance de rencontre d’autres personnes, d’autres cultures, d’apprendre quelque chose de nouveau, d’apprendre comment les autres pays font pour se développer , alors au lieu de rester dans ces pays, ou de venir en vacances pour juste faire la fête, qu’ils viennent pour nous partager leurs expériences, nous leurs frères, nous leurs sœurs qui sommes restés au pays.

 

Propos recueillis par Miranda Akim’

Comments

comments