Entretien avec Francine Niyonsaba, avant le début de sa nouvelle saison

Entretien avec Francine Niyonsaba, avant le début de sa nouvelle saison

Francine Niyonsaba.©Akeza.net

Après avoir remporté sa médaille d’argent aux olympiades de Rio 2016 et clôturé sa série de «Diamond League», Francine Niyonsaba s’est dirigée au Burundi pour présenter sa médaille et y passer des vacances. A 2 jours de son retour aux Etats Unis d’Amérique où elle poursuit sa carrière, nous avons rencontré Francine Niyonsaba lors de sa descente à Kinanira 3 où elle était  en tant que «championne des enfants » avec Unicef Burundi.

En dépit d’un programme protocolaire précis qu’elle suivait, Francine Niyonsaba s’est entretenue  avec nous volontiers. En un laps de temps, on parviendra à revenir sur son choix de vacances, sa compétition et bien sûr sur sa décoration.

Akeza.net: Qu’est ce que Ça fait d’être sacrée «championne des enfants»  par Unicef Burundi?

Francine Niyonsaba : C’est un honneur pour moi de voir qu’une organisation comme Unicef, qui a une si noble mission ait pensée à moi. J’adhère aux valeurs de l’Unicef, raison pour laquelle j’ai répondu favorablement à cette proposition. C’est vraiment important de protéger les enfants, leur montrer que demain sera meilleur.

Akeza.net : Tu as été  décorée avec la distinction «Ordre de l’Amitié des Peuples, Classe de Chevalier & à Titre exceptionnel» par le Président de la République. Est -ce un signe éloquent du soutien que le pays vous témoigne ?

Francine Niyonsaba : J’ai été décorée par le Président de la République grâce à la médaille d’argent que j’ai remporté aux Jeux Olympiques de Rio 2016. C’est un immense honneur pour moi, une leçon pour les jeunes pour qu’ils puissent s’investir énormément dans ce qu’ils font. Etre décorée dans ton pays est un événement rarissime  pour un jeune comme moi, je dirais que c’est un message clair à la jeunesse.

Akeza.net : Tu as  organisé une compétition à Ruyigi , ta  province natale. Parlez nous de la genèse de cette compétition, pour quelle finalité l’as-tu organisée ?

Francine Niyonsaba : J’ai un rêve de  voir le Burundi devenir une grande nation en matière de sports.  En organisant  une telle compétition,  je voulais donner une occasion d’être détectés aux autres jeunes. Je me dis bien qu’il y a des jeunes talents  cachés qui, une fois  détectés  et formés, représenteraient valablement le pays.

Akeza.net : Tu as préféré  passer les vacances au Burundi, alors que  tu pouvais te payer des vacances dans une destination au  choix.

Francine Niyonsaba : (Rires) J’ai  choisi de passer mes vacances au Burundi  afin de montrer à la jeunesse burundaise que tout est possible  dans la vie. Aujourd’hui je porte loin les couleurs du pays, cela peut être fait par quelqu’un d’autre. L’important c’est d’avoir la volonté et travailler dur.

Akeza.net : Tu reviens beaucoup sur la jeunesse. Un mot à la jeunesse ?

Francine Niyonsaba : A la jeunesse, je leur dis de savoir ce qu’ils veulent devenir  dans la vie. Il faut s’investir pour sa passion, y mettre beaucoup de rigueur et  de détermination. Je m’inspire beaucoup sur le sport pour leur dire qu’il faut le dévouement et la discipline  pour arriver à ses fins.

Francine Niyonsaba a fait son retour vers les Etats Unis, où elle compte commencer ses entrainements en vue d’une nouvelle saison. Cette spécialiste de 800 mètres promet de  mieux faire pour cette nouvelle saison. Francine Niyonsaba est la première femme burundaise à remporter une médaille (argent) dans les jeux olympiques.

Propos recueillis par Armand NISABWE

Comments

comments