Entretien avec Emile UWEZOWAMUNGU, entrepreneur et lauréat du YALI 2016

Entretien avec Emile UWEZOWAMUNGU, entrepreneur et  lauréat du YALI 2016

Emile Uwezowamungu, entrepreneur et  lauréat du YALI 2016, feuilletant son album de certificats ©Akeza.net

Fondateur d’une entreprise locale pour l’encadrement des jeunes entrepreneurs PARJE (Parc des Jeunes Entrepreneurs), créateur d’un cabinet de consultance en entrepreneuriat et innovation sociale (Innova Group), Emile Uwezowamungu a pris part au programme américain Young African Leaders Initiative (YALI), du 16 juin au 5 août 2016, aux côtés de douze autres jeunes burundais. Il passera 6 semaines de plus dans une formation en Colorado, opportunité qui n’est pas offerte à tous les lauréats. Qu’a-t-il appris, qu’est-ce que la société burundaise en gagne ? Il partage son expérience.

 

Akeza.net : Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Emile : Je m’appelle Emile Uwezowamungu, un nom pas très commun (rires). Je suis un jeune entrepreneur et lauréat du YALI 2016. Je suis le fondateur de PARJE (Parc des Jeunes Entrepreneurs), je suis en train de mettre sur pied un cabinent de consultance en entrepreneuriat et en innovation sociale qui s’appelle « Innova Group ». Vous pouvez consulter notre site web

 

Lire aussi: Et les représentants du Burundi au YALI 2016 sont …

 

Akeza.net : A quelle université étais-tu affecté?

Emile : On m’a affecté au Cambridge College dans le suivi des entreprises et entrepreneuriat. On avait des cours en leadership, en entrepreneuriat et en business.

 Akeza.net : Tu es parmi les 2 burundais qui ont pu avoir un stage professionnel aux USA après le programme YALI, tu peux nous en parler ?

Emile : J’ai effectué mon stage professionnel au sein de la fondation El Pomar Foundation dans la ville de Colorado Springs. C’est une entreprise qui appuie d’autres entreprises en Amérique en matière de capacité et financement. Et puis je travaillais dans le département de l’octroi des financements, et aussi dans le département de communication.

 

Lire aussi : YALI 2016 : Les jeunes Burundais sont de retour

 

Akeza.net : Qu’as-tu tiré des six semaines additionnelles?

Emile : J’ai vu quand même que c’était très bénéfique pour mes affaires. Je compte utiliser bientôt ce que j’ai appris via mes entreprises et les apprendre aux autres.

Akeza.net : As-tu un projet spécifique que tu as initié depuis ton retour des USA?

Emile : Non pas vraiment. J’avais déjà mon entreprise  (PARJE) et j’avais déjà ouvert mon cabinet de consultance. Seulement, je dirais que ça a renchérit mes connaissances et compétences. J’ai des partenaires, j’ai différents approches face à une situation financière maintenant.

J’ai déjà animé des conférences pour former des formateurs en matière de l’innovation sociale, conception d’idées d’affaires, d’organisation, etc.

 

Akeza.net : Parles-nous de PARJE

Emile : PARJE (Parc des Jeunes Entrepreneurs) est une entreprise locale pour l’encadrement des jeunes entrepreneurs. Chez PARJE, on est à 9 employés mais nous avons un réseau de 60 jeunes avec qui nous travaillons quotidiennement et presque 300 autres qui bénéficient de nos services.

 

 

Propos recueillis par Miranda Akim’

Comments

comments