Entrepreneuriat : L’incroyable périple de Gateka Saxe Perry dit GASAPE

Entrepreneuriat : L’incroyable périple de Gateka Saxe Perry dit GASAPE

Gateka Perry Saxe ©Akeza.net

Lorsque cela commence à se faire savoir, on en parle comme d’une invention. Les gens viennent de loin pour voir ce jeune prodige qui a mis au point sa propre radio. Nous sommes en 2005. Radio Gasape qui deviendra plus tard HUMURIZA FM vient de voir le jour. Sur le coup, GATEKA Saxe Perry bouleverse les mentalités burundaises. Il faut l’avouer, c’est bien ingénieux de la part d’un garçon de 16 ans, de l’intérieur du pays, qui n’a même pas le luxe d’habiter au centre de la province.

Comme toutes les grandes inventions, la cause est profonde. Pour Saxe Perry Gateka, la perte de ses parents a été le déclic.

« J’étais choqué de voir qu’il n’y ait aucune radio à Gitega »

L’élément déclencheur d’une idée aussi ingénieuse sera la perte de ses parents alors qu’il n’était qu’en 6ème année primaire « J’ai perdu mes parents quand j’étais en 6ème année primaire, je me disais que je pouvais toujours faire quelque chose de ma vie. Ce n’était pas du tout facile ; j’ai lavé des motos, j’ai été un chauffeur de vélo. Et ces petits boulots je les faisais après l’école »

Un don certes, mais un don exploité quitte à en devenir une obsession « Et je m’intéressais d’une certaine manière à l’électronique. J’ai alors approché des techniciens. Ils ne savaient pas grand-chose mais quand même ils pouvaient réparer ta télé ou ta radio quand elle était en panne. Ce sont ces petites notions que j’étais allé puiser. J’ai donc appris les notions de base. De là n’est pas venu l’idée de créer ma propre radio. Au contraire, c’était une envie qui me venait d’un refus qui m’a fort blessé » a révélé le jeune prodige.

Avant d’ajouter « Quand j’ai perdu mes parents, j’ai cherché mais en vain une radio qui pouvait faire passer le communiqué nécrologique. A Gitega, il n’y avait aucune radio. Tu devais aller à Bujumbura. J’étais choqué de voir qu’il n’y avait aucune radio à Gitega. Voir une aussi grande province comme Gitega ne pas avoir de radio m’a chagriné »

Lire aussi : L’entrepreneuriat n’a pas d’âge : à la rencontre de Benjamin, orphelin & Businessman à 13ans

Payer chaque centime de chaque matériel

Créer une station radio demandait beaucoup de moyens, d’équipements et de connaissances que Perry Saxe n’avait pas. Comme il le répète incessamment « Je n’ai jamais abandonné ». Avant d’atteindre le cycle supérieur des études secondaires, Perry Saxe a créé de l’emploi avec l’aide de la compagnie de téléphonie mobile Leo Burundi (ndlr, maintenant Econet leo).

« Leo Burundi faisait payer à ses abonnés le montant de 2000fbu par mois pour la flotte, je les faisais payer 5000 Fbu, je donnais les 2000 que je devais à Leo Burundi et je faisais un bénéfice de 3000 francs par personne. Le nombre de personnes s’élevait à 900. Pour un jeune comme moi, c’était beaucoup d’argent et ce par mois. J’ai fait ce travail pendant 3 ans jusqu’à ce que je finisse le cycle supérieur. J’avais assez d’argent pour démarrer un business »

Lire aussi : Entrepreneuriat féminin : comment démarrer son business

Faites donc place à GASAPE

Le 5 août 2013, GASAPE voit le jour pour devenir plus tard Radio Humuriza « J’ai alors créé ma station radio. Je l’ai appelée GASAPE comme dans Gateka Saxe Perry. Puis la radio est devenue une identification de qui j’étais. Donc à la longue si quelqu’un ne m’aimait pas, il n’allait pas écouter ma chaine de radio. Alors j’ai opté pour Humuriza qui signifie tranquilliser. Qui n’aime pas être tranquillisé ?»

La station travaille 24heures/24, 7 jours/7, fait passer différentes émissions et le journal de la radio BBC via un contrat que le jeune ambitieux a signé.

Miranda AKIM’

Comments

comments