Entrepreneuriat : Cyriaque Ndayiragije et son florissant business d’élevage de poissons !

Entrepreneuriat : Cyriaque Ndayiragije et son florissant business d’élevage de poissons !

Le poisson, le mukeke en particulier, est une fierté burundaise! On en raffole tout au long du lac Tanganyika où les « ndagala » et les « mukeke » se consomment à certains endroits tout frais sortis du lac ! Cependant, à l’année , le poisson reste moins consommé au Burundi avec un taux de consommation s’élevant à 2kg par individu alors qu’au niveau mondial, il est de 20kg par individu et de 7.8kg par individu au niveau africain. C’est dans cette perspective que Cyriaque Ndayiragije, jeune entrepreneur, s’est dit qu’il était nécessaire d’augmenter le taux de production et de consommation du poisson au Burundi en se lançant dans la pisciculture.

Du rêve à la réalité

Cyriaque Ndayiragije , 30 ans , natif de la province de Bubanza cloture actuellement sa 3ème année de Baccalauréat à l’Université des Grands Lacs en Faculté d’Administration et Gestion des Affaires.
Cyriaque raconte. « Quand j’étais enfant, j’allais souvent au lac Tanganyika pour voir comment les pêcheurs récoltent les poissons. J’aimais leur demander de petits poissons. Arrivé à la maison, je creusais de petits trous puis j’y versais de l’eau avant d’y mettre ces petits poissons », se souvient-il.

A la fin de ses études secondaires, il veut réaliser son rêve. N’ayant pas de moyens suffisants pour démarrer un projet d’élevage des poissons, il regroupe d’autres jeunes afin de travailler en synergie. Ces derniers mettent ensemble leurs maigres moyens afin de commencer la pisciculture. Nous sommes en mai 2014 lorsqu’ils créent la Coopérative Piscicole de Multiplication et Commercialisation des Poissons, COPIMUCOPO. « Ce qui nous a poussés à faire la pisciculture, c’était le manque du poisson dans notre région en particulier et au Burundi en général », confie Cyriaque Ndayiragije. « Nous voulions aussi créer de l’emploi, nous avions beaucoup souffert du chômage », poursuit-il.

Au début, ils se servent de leurs propres mains et des houes pour creuser des viviers dans une propriété généreusement prêtée par le gouverneur de Bubanza. Mais les problèmes ne manquent pas : « Les défis auxquels nous avons fait face sont, en général, le manque du savoir-faire et d’équipements appropriés pour faire de la pisciculture ».

L’aventure démarre donc mais au début, la production est médiocre avec 200kg sur une superficie de 25 ares. 5 ans plus tard, elle oscille entre 15 et 25 tonnes de poissons marchands et 250 milles alevins sur une superficie de 5 hectares. COPIMUCOPO produit alors des poissons marchands et des alevins. Pour le moment, la coopérative compte 10 employés permanents et vingt-cinq emplois temporaires.

Un entrepreneur sur plusieurs fronts

Responsable de COPIMUCOPO basée à Bubanza, au nord-ouest du Burundi, Cyriaque Ndayiragije est aussi vice-président d’un réseau de jeunes YAIN (Youth Agribusiness Incubator) qui est un incubateur chargé de renforcer les capacités des jeunes ruraux et urbains scolarisés et non scolarisés. Il nous révèle que cet incubateur aide ces derniers à acquérir des connaissances en agribusiness et accompagne tous les jeunes du pays. YAIN aurait déjà touché plus de 1000 jeunes qui ont créé des Activités Génératrices de Revenus (AGR), des coopératives et des petites et moyennes entreprises.

Cyriaque Ndayiragije a participé à des formations en Éthiopie, au Kenya et au Rwanda. Il a également effectué des visites d’échange en Côte d’Ivoire et en Tanzanie. Après avoir été certifié par African Agribusiness Incubator Network (AAIN) basé au Ghana, il est devenu un expert formateur en gestion des incubateurs.
Alors qu’il fait une réflexion sur les jeunes burundais, Cyriaque lâche : « Il faut que les jeunes burundais apprennent à avoir un esprit de travail en groupe en créant des associations pour lutter ensemble contre la famine et la pauvreté ».
Comme si cela ne suffisait pas, notre jeune entrepreneur conclut : « on fait un pays avec des jeunes qui font des initiatives » !

 

Melchisédeck BOSHIRWA

Comments

comments