Enseignement supérieur au Burundi : Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique annonce la clôture définitive de l’ancien système des « licences » avec l’année académique 2017-2018.

Enseignement supérieur au Burundi :  Le Ministère de l’enseignement supérieur  et de la recherche scientifique annonce la clôture définitive de l’ancien système des « licences » avec l’année académique 2017-2018.

Alors que certains lauréats de l’ancien système peinaient à terminer leurs travaux de fin d’études du deuxième cycle universitaire (mémoires), un délai de grâce vient de leur être accordé. Préalablement fixé au 31 Mai 2018, ils bénéficient de quelques mois désormais pour être en ordre avec les exigences du ministère de tutelle.

 Dans son ordonnance ministérielle numéro 610/693 du 30 Mai 2018  portant la clôture définitive de l’ancien système dans les institutions d’enseignement supérieur agréées au Burundi,  le Ministre de l’enseignement supérieur  et de la recherche scientifique Dr Gaspard Banyankimbona annonce la fin pour bientôt du système appelé communément « licence ». Cette ordonnance s’applique aux institutions d’enseignement supérieur publiques et privées n’ayant pas encore clôturé les programmes de formation de l’ancien système au Burundi. Ainsi, l’année académique 2017-2018, c’est-à-dire l’année calendrier en cours marque la fin de ce système dans tous ses aspects.

Les institutions d’enseignement supérieur  sont appelés à accompagner les lauréats jusqu’à la date  de début des activités inscrites pour l’année académique 2018-2019 comme stipulé dans l’article 3 de la dite ordonnance. Passé cette date, tous les diplômes, certificats et autres titres universitaires délivrés seront considérés comme irréguliers et par conséquent non reconnus par le ministère de tutelle.

Lire aussi : Plusieurs universités sommées de fermer leurs programmes de Master au Burundi

Quel sort pour les attardés ?

Dépassé ce délai, les lauréats attardés de l’ancien système seront gérés par le nouveau système «  Baccalauréat Mastère Doctorat » avec une capitalisation des crédits ou équivalents crédits accumulés ( article 4). Pour les lauréats attardés  de l’ancien système sans Diplôme d’Etat, des titres professionnels leur seront décernés  conformément aux dispositions de l’article 5 du décret numéro 100/275 du 18 Octobre 2012 portant conditions d’accès à l’enseignement supérieur universitaire  public et privé au Burundi.

Un soulagement pour les concernés

Alors que la fin de ce système ancien était prévue pour ce 31 Mai 2018, les lauréats saluent cette mesure. En effet, certains peinent à terminer la rédaction des mémoires de fin d’études du deuxième cycle. Plusieurs raisons sont avancées par ces étudiants : l’indisponibilité des directeurs de mémoires, les conditions socio-économiques qui ne leur permettent pas de se concentrer sur ces travaux, des raisons professionnelles etc. Ces derniers mois, des mémoires étaient soutenus en cascade, parfois avec une qualité médiocre, juste pour respecter ce délai du 31 Mai 2018 comme nous l’apprend un enseignant dans quelques universités locales.

Lire aussi : Université Virtuelle du COMESA : Plus que 2 mois avant les admissions

Elvis NDAYIKEZA

 

Comments

comments