En quête d’indépendance financière, Audrey Deborah, 23ans crée sa propre entreprise

En quête d’indépendance financière, Audrey Deborah, 23ans crée sa propre entreprise

Audrey Deborah Niyobuzima tenant dans ses mains une fleur qu’elle a produite dans son entreprise Audrey Artifact Company.©DR

Alors que beaucoup de jeunes se plaignent du chômage, d’autres font recours à leur créativité pour s’inventer du travail. Audrey Deborah Niyobuzima est de ceux-là. En se servant de tissus, de rubans, de planches, de triplex, de meuleuse, de foreuse, d’épingles, de barres métalliques, de vitres, de ciment, de béton, de clous, d’aiguilles, de latte, de couteaux, de peinture, de cartons et d’autres matériels, elle fabrique des articles de décoration et des tableaux.

Née à Bukeye en province Muramvya, Audrey Deborah Niyobuzima a 23 ans. Celle qui fait sa 3ème année de Statistiques à l’Université du Lac Tanganyika indique avoir appris toute seule, à coup de recherches, sous le feu de la passion : « Personne ne m’a enseignée l’artéfact. Pour faire les tableaux et d’autres articles de décoration, je me suis inspirée de la créativité des entreprises russes. Je me suis dit que, moi aussi, je peux réaliser quelque chose de beau et d’important ».

 

Être financièrement indépendante !

«En créant l’entreprise Audrey Artifact Company, je voulais gagner de l’argent afin d’être financièrement indépendante », déclare Audrey.

Audrey Deborah Niyobuzima évoque des débuts difficiles. « Au début, ce n’était pas facile. Il fallait un grand capital or je n’en avais pas. En plus, j’ignorai comment procéder pour créer une entreprise », se souvient-elle.

Ses parents ont été d’une grande aide. Ils l’ont d’abord guidée sur les étapes à suivre pour créer une entreprise. Des amis ont contribué aussi pour l’aider à lever un capital de départ. Pour faire du profit, Audrey mise sur la quantité «Je vendais mes produits à bas prix afin de les écouler rapidement, pour que les gens s’habituent à utiliser mes produits ».

A la difficulté de trouver à bon prix les matériaux importés, Audrey oppose une stratégie : celle d’utiliser des matériaux trouvables facilement au Burundi.

Alors qu’elle a commencé seule, Audrey Deborah emploie trois jeunes filles qui l’aident à produire en grande quantité et à livrer rapidement « Aujourd’hui, je peux payer mes employées, payer le loyer, régler mes dépenses courantes, m’offrir ce que je veux. Je peux dire que je suis fière du fruit de mon labeur », s’enthousiasme-t-elle

 

Audrey Artifact Company pour vos fêtes et vos maisons !

L’entreprise Audrey Artifact produit des fleurs de tables, des couronnes de fleurs, des tableaux et de symboles en cœurs qu’on peut s’échanger comme cadeaux pour les fêtes d’anniversaire, de dot, de mariage, … ainsi que différents articles décoratifs pour toutes sortes de fêtes.

Notons que l’entreprise Audrey Artifact Company se trouve au Quartier Asiatique à l’Avenue des Paysans dans la Galerie Cœur d’Afrique, bureau n°6.

 

Melchisédeck BOSHIRWA

 

Comments

comments