En images : Vous ne voyez pas double, ce sont juste des jumelles…Doriane et Lauriane

En images : Vous ne voyez pas double, ce sont juste des jumelles…Doriane et Lauriane

«Vous ne voyez pas double, ce sont juste des jumeaux  »  est un dossier d’articles sur www.akeza.net qui donne lieu aux anecdotes des jumeaux/des jumelles.

Le phénomène de la gémellité a toujours intrigué l’homme. Le grand nombre de jumeaux rencontrés dans la vie courante en est le témoignage. Tour à tour interprétés au cours des siècles et autour du monde comme une bénédiction ou un mauvais augure, les jumeaux ont cependant toujours constitué un objet de curiosité. Nous avons accueilli Doriane et Lauriane, 22 ans. Doriane, la moins timide nous raconte la relation peu ordinaire qu’elle entretient avec sa jumelle.

Lire aussi : Les histoires les plus hilarantes des femmes sur le point d’accoucher

« Elle n’arrivait pas à nous différencier »

Quand on est venues au monde, notre mère savait qu’elle allait avoir des jumelles mais que ce serait dur de les différencier. « Seule la mère sait dès la naissance différencier ses jumelles ou jumeaux » croit-on. Ce n’est que quelques mois après notre naissance qu’elle pouvait nous différencier. Sinon, je portais deux bracelets et ma sœur jumelle, Lauriane en portait un.

Lauriane et Doriane quand elles étaient petites ©DR

Plus qu’une relation sororale, une connexion peu ordinaire

Il existe pas mal de rumeurs ou croyances qui entourent les jumeaux ! Je ne sens absolument pas quand elle a mal, ni elle inversement, etc. Nous avons toutes les deux une identité et un caractère bien distinct. Nous ne faisons pas les mêmes études.

Mais on est proche plus que de « simples » sœurs. On a les mêmes gouts vestimentaires mais différents quand il s’agit des hommes. (Rires) Aussi quand je vois Laurianne pleurer, je pleure automatiquement, sans savoir ce qui la fait pleurer et elle de même»

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":"3000","speed":"300","arrows":"true","dots":"true"}

« Même à l’autre bout du monde, on s’aimera toujours »

Depuis notre naissance, on a été séparées que pendant quelques heures. Je me souviens qu’en maternelle on s’asseyait ensemble et les professeurs ont dû nous changer de classe puisqu’on ne suivait pas. On avait toujours des choses à se dire, à rire de n’importe quoi. Juste un regard et on pouvait éclater de rire. On se prépare psychologiquement parce qu’on sait que l’on va devoir se séparer un jour ou l’autre. Mais on préfère maximiser le temps ensemble plutôt que d’y penser.

Lire aussi : Bella et Lynka : Ces soeurs qui ont marqué la Kigali Fashion Week 2016

Rendez-vous la semaine prochaine pour la découverte d’une autre paire de jumelles.

 

Miranda Akim’

Comments

comments