En couple avec un étranger, quand nos origines priment sur l’amour

En couple avec un étranger, quand nos origines priment sur l’amour

Couple en dispute

On dit que l’amour n’a pas de frontière, mais qu’en est-il  de cette frontière qu’on appelle « les origines »? En fonction de nos origines, notre éducation, notre culture et nos coutumes sont différentes de celle des autres. Les couples composés de personnes venus de différentes cultures, différentes nationalités ou différents milieux sont souvent victimes de ces dites différences. Et lorsque par la force de l’amour le couple arrive à passer outre, qu’en est-il de ceux qui les entourent (famille, amis et proche) ?
En ce 21ème siècle, le monde est devenu un grand village. Les moyens de communication se sont multipliés, ils ont évolué. Ces moyens nous permettent aujourd’hui d’être connecté au reste du monde peu importe l’endroit où l’on se trouve. Ces moyens ont également permis aux habitants de la planète de facilement se déplacer, de faciliter les contacts et les échanges.

Avec cette évolution, il est de plus en plus courant de voir des couples composé de personnes de nationalités différentes (ex :un burundais et une malienne). Des couples qui tente, et pour certains, qui arrivent à dépasser ces barrières.
Cependant une question reste en suspens ; leur différence de culture, de tradition, de mode  de vie affecte-elle leur vie de couple ? Quel est l’impact de ces différences sur leur façon de vivre le couple, leur conception de la vie ensemble ?

Force est de constater que, quoi que l’amour soit un langage universelle, nous ne le concevons ou ne le vivons pas toujours de la même façon en fonction de notre éducation, notre culture ou nos coutumes (traditions).

 

Préjugés, culture et coutumes (tradition)

En se penchant sur la question, 3 paramètres entrent généralement en compte dans la conception de la vie de couple et par conséquent dans sa gestion.

Le premier, c’est certainement le ou les préjugé(s). Les préjugés sont certainement l’une des choses les plus importantes dans la perception de l’autre. Selon qu’il soit de telle ou telle autre origine, nous percevons l’autre en fonction de ce que l’on a appris, vu ou entendu au sujet de ses origines. On le jugera en premier en fonction de cela. Au-delà de notre propre perception en tant que personne vivant la relation, il y a également le regard des autres, de ceux qui nous entourent par rapport à notre compagnon. A tort ou à raison, notre entourage (famille, amis et proches) jugera notre compagnon et mettra en avant ce qu’il sait ou pense savoir sur les origines de ce dernier. Une jeune burundaise que nous appelerons Lyse nous explique : « il m’a été difficile de faire accepter mon compagnon à ma famille. Il est congolais et ils ont la réputation d’être des coureurs et des escrocs ». Et nombreux sont ceux dans la même situation que cette fille.

Le second, c’est la culture, entendons par là, le mode de vie, les habitudes de tout un chacun, selon son milieu d’origine. Notre culture façonne notre manière  de concevoir les choses et cette conception n’est pas toujours celle des autres cultures. La conception du couple ou de la place d’une femme dans un couple est souvent un sujet de discorde. Ce que certains pourrait considérer comme tabou est peut-être quelque chose de normal chez nous. « Je ne pourrai jamais embrasser ma petite-amie devant les gens, c’est impossible » nous dit un jeune homme. Cette différence de culture peut être un frein à l’épanouissement d’un couple.

La troisième chose, et certainement la cause de beaucoup de rupture, c’est la coutume ou la tradition. Les croyances et les pratiques traditionnelles sont souvent à la base de nombreux problèmes et de séparations. Certaines ethnies en Afrique par exemple considèrent comme un sacrilège le fait d’épouser une personne qui « n’est pas  de leur sang », avec qui ils ne partagent pas les mêmes origines. Christian, un jeune étudiant en dernière année dans une université de Bujumbura nous avouera : « Mon père m’a formellement interdit de ramener une burundaise. Elle et moi sommes incompatible m’a-t-il dit ».

Les débats autour du mariage, de l’appartenance des enfants, du rôle de la femme dans le couple, de la place des beaux-parents ou de la belle-famille en générale, voici certaines choses qui malheureusement obligent certains couples à se séparer, à renoncer à leur amour.

Néanmoins malgré toutes ces barrières ; il existe beaucoup de couple qui ont réussi à tirer le meilleur de leurs origines et ont fini par construire des relations solide et durable. « Ma femme et ma mère s’entendent à merveille, il n’y a aucun problème. pourtant elle n’est pas congolaise » nous dit une jeune homme congolais marié à une burundaise. Cela prouve qu’il est possible de passer outre ces obstacles. Il suffit de trouver le moyen de faire accepter l’autre en poussant les gens à s’intéresser à la personne et non à ses origines.

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments