Empire Avenue sort « Uranrya Baby » de Clémentine Kavy ft SAT B : entre provoc’ et envie de bouger

Empire Avenue sort « Uranrya Baby » de Clémentine Kavy ft SAT B : entre provoc’ et envie de bouger

Clémentine Kavy et Sat-B ©Akeza.net

Empire Avenue, le label du chanteur SAT B annonçait cette semaine la signature de Clémentine Kavy. Dans la foulée, SAT B annonce la sortie de « Uranrya Baby », le tout premier morceau de Clémentine à sortir sous le cachet Empire Avenue. SAT B accompagne sa nouvelle recrue sur un morceau dansant, produit par celui qu’on ne présente plus, Kolly The Magic. Notre rédaction a écouté la chanson et donne son avis.

Un morceau dansant

Pour sa première sortie, Empire Avenue a opté pour un « banger » taillée sur mesure pour les dancefloor. Rythmiquement parlant, c’est un morceau dans le registre de « Shake your Bam bam » de Sauti Sol, Never Leave you de Lumidee ou encore Love is wicked de Brick & Lace.

Un morceau entrainant, invitant au mouvement qui pourrait facilement tourner en boucle en radio comme en boite de nuit.

De la provocation, des paroles osées

Dès le titre de la chanson, l’intention affichée du label et d’attirer l’attention et de le garder. « Uranrya Bebe » est un kirundi de ville qui pourrait se traduire par « Tu veux de moi bébé ? » en plus provocateur. Et bien sûr il y a SAT B, qui, dans le rôle du fameux bebe répond « Ndakurya cane » qui se traduirait bien par « avec plaisir ».

D’autre paroles sous forme de dialogue érotique qu’il ne nous appartient pas de révéler ici (vous les trouverez bien tout seuls) montre l’envie du label d’aller au-delà du cadre conventionnel.

 

Quelques punchlines

SAT B s’est fait connaitre comme l’un de ces artistes qui laissent toujours une phrase ou deux, bien tournées, que vous garderez à l’esprit ou qui vous feront réfléchir. Dans ce morceau où elle se joint à sa nouvelle recrue, il ne fait pas exception. Petit exemple : « booty zawe umenga zitanga ikori » (traduction : tu as des formes, c’est à croire qu’elles sont assujetties aux taxes)

 

La Redaction

Comments

comments