Elvira GAKIZA, une femme activiste pour la cause de la jeunesse burundaise

Elvira GAKIZA, une femme activiste pour la cause de la jeunesse burundaise

Elvira GAKIZA ©DR

Née en Mars 1990, Elvira est une jeune femme activiste qui œuvre pour l’épanouissement de la jeunesse burundaise et celui de la femme. Actuellement, elle est ambassadrice de la jeunesse burundaise au sein du Conseil arabo-africain pour l’intégration et le développement. Un conseil dont l’objectif est de réunir les jeunes arabes et africains afin d’atteindre les objectifs d’intégration et du développement. Sélectionnée ce 19 Novembre 2018 au poste de représentant du Burundi au sein de ce conseil, Elvira honore le pays.

 

Une porte-parole de la jeunesse

En tant que jeune volontaire et activiste, cela lui a permis de participer à plusieurs activités ayant pour objectif la résolution de plusieurs questions ayant trait à la jeunesse. Cela lui a également permis de participer à l’élaboration des recommandations au niveau international portant sur l’inclusion de la jeunesse, de participer à l’élaboration d’un travail de recherche sur l’agenda de la jeunesse Afrique-Europe et cela en tant que porte-parole de la jeunesse.

Lire aussi : ZOA Burundi, encore une opportunité pour les jeunes femmes diplômées

Grace à son activisme, Elvira a eu l’honneur de faire partie d’un bon nombre d’organisations. Elle raconte : « J’ai fait partie de l’équipe de recherche de l’African Union European Union Youth Plug in Initiative comme porte-parole de la jeunesse, ambassadrice de la jeunesse burundaise et également membre du comité exécutif chargé des relations publiques  au sein du conseil arabo-africain pour l’intégration et le développement. Aujourd’hui, je fais partie du département jeunesse qui est d’ailleurs nouveau et il est constitué de 5 jeunes arabes et africains, et bien d’autres ».

Elle qui concilie vie de couple et carrière professionnelle se confie : « C’est vrai qu’il est souvent difficile de combiner mariage et travail mais j’ai un époux compréhensif et qui me soutient. Les choix et les décisions nous les prenons ensemble, pour ça je l’en remercierai pour toujours ».

« Voir une jeunesse burundaise active et solidaire… »

Telle est l’une des perspectives d’avenir de cette jeune femme. Elle a indiqué : «  Notre développement et celui de notre pays doivent passer par nous et pour qu’on y arrive on doit prendre conscience que personne ne va y arriver seule, on doit agir en tant qu’une seule entité. Je voudrais voir une jeunesse burundaise active et solidaire qui est au-devant de la scène nationale et internationale ».

Lire aussi : Mon métier : Michella Niyonizigiye, « L’avocate des femmes »

Signalons que cette jeune femme a déjà représenté le pays au World Youth Forum en Egypte, au Model of Arab African Summit et au 5ème sommet des chefs d’Etat d’Afrique et d’Europe en tant que membre du conseil arabo-africain pour l’intégration et le développement.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments