Elsie Keranda : d’étudiante en mathématiques à maquilleuse professionnelle

Elsie Keranda : d’étudiante en mathématiques à maquilleuse professionnelle

De mise en beauté à la création de looks et de personnages, Elsie peut travailler dans le cadre d’un spectacle, d’un tournage ou d’une séance photo à AKEZA Creative Studio. Accompagnée de deux jeunes femmes, Elsie nous a prouvé ses prouesses.

Lire aussi : Alida IRANZI : « Je veux être une maquilleuse de classe internationale »

Résidant à Montréal depuis 10ans, Elsie a fait ses études en mathématiques et statistiques pour après transiter en Gestion d’entreprise. Elle fait le métier de maquilleuse depuis 2014. Quand elle prend son pinceau, le temps semble s’arrêter. Elle entre dans sa bulle et s’y perd. La musique, le bruit ou même un simple appel sur son portable ne semble la détourner de son travail. Un aperçu de ses heures de travail dans notre studio ne serait pas de refus.

{"autoplay":"true","autoplay_speed":"3000","speed":"300","arrows":"true","dots":"true"}

Une passion découverte en 2013, comment ? En se servant de cobaye ! « J’ai découvert ce talent en 2013 sur moi-même. J’essayais un maquillage tout simple pour aller à l’école et avec le temps tout le monde me disait que c’était super beau. J’ai commencé à développer cela petit à petit ».

Lire aussi : Maïthé Bizabishaka lance sa gamme de produits cosmétiques depuis le Canada

Des maquillages en ont voient partout. En quoi le sien serait-il différent ? « Le maquillage est certes partout, mais la différence se trouve dans la façon même de faire. Chaque maquilleuse a son style, ses préférences et c’est ceux-là qui font que telle ou telle clientèle préfère une maquilleuse en particulier. Ma touche à moi se trouve dans le fait que j’écoute chaque cliente, ce qu’elle demande, j’examine son visage pour savoir quel type de maquillage lui conviendrait. Le style ne peut pas être le même pour toutes.»

Lire aussi : Le maquillage: Art ou Arnaque ?

Si certaines personnes perçoivent le maquillage comme une escroquerie, Elsie a une autre opinion. « Le maquillage n’est pas du tout une escroquerie, alors vraiment pas! Cela sert à accentuer la beauté de chaque personne. On met du maquillage parce qu’on aime ça, non pas pour changer, mais parce ça nous plait, être assise devant le miroir, sans stress ; on met la musique et voilà. C’est comme aller chez le coiffeur ou même faire sa pédicure, (rires…).Ce n’est en aucun cas une escroquerie. »

Lire aussi : En images : Quand photographie et maquillage forment une formidable combinaison 

Sachez qu’il faut juste éviter d’avoir la main lourde sur le maquillage et le tour y est ! Si vous ne savez pas comment faire, pas de panique ! Elsie a prévu une session d’apprentissage sur le maquillage « Ce 30 Juillet, j’organise une brunch à 10h pour apprendre à nos sœurs comment se maquiller. Le lieu est encore secret mais je peux d’ores et déjà vous dire que vous pouvez acheter vos tickets en appelant le 61 17 10 17. Le prix est de 25.000F par personne pour celle qui achètera son ticket avant le 25 Juillet. Après cette date, les tickets seront à 30.000FBu

Miranda Akim’

Comments

comments