Eliminatoires CAN2021 Burundi Vs Maroc: Les Intamba tombent à domicile

Eliminatoires CAN2021 Burundi Vs Maroc: Les Intamba tombent à domicile

C’est le deuxième match que le Burundi vient de perdre durant les éliminatoires de la CAN 2021. Jouant contre le Maroc ce 19 novembre 2019, le Burundi s’est incliné à domicile sur 3 buts à 0. Une défaite qui lui fait perdre 6 points dans sa poule. Le sélectionneur Alain Olivier Niyungeko parle d’un manque d’expérience.

C’est une raclée qui enfonce encore le clou dans la plaie, après avoir encaissé 2 buts face à la RCA la semaine dernière. Si le coup d’envoi est donné par le Burundi, c’est le Maroc qui met d’entrée la pression sur l’arrière-garde de l’équipe. Après une vingtaine de minutes seulement, précisément à la 26ème minute, les Lions de l’atlas débloquent les compteurs. Première finition des visiteurs. Le Burundi est mené 1-0. Le but est signé Noussair Mazraoui,le défenseur de l’Ajax d’Amsterdam. Les Intamba sont aux prises. Les marocains leur imposent leur rythme mêlant  rapidité et technique. Quelle vitesse ! Les Intamba sont sous pression. Par manque de matches, certains Intamba ont failli tomber sur le terrain. C’était évident. Ils ne pouvaient pas rivaliser avec des joueurs qui évoluent aussi bien dans leurs clubs respectifs. Le niveau était disproportionnel.

A la 39ème minute, sur un mauvais « save » du gardien, le ballon effleure les paumes de ses mains et c’est l’attaquant Youssef En-Nsyri qui concrétise. 2 buts au compteur du Maroc. Le ton est donné. Les Intamba tentent de revenir sur le score en vain. On remarque un manque de meneur de jeu, de leader et le milieu de terrain est très passoire. C’est le jeu solitaire dans l’action des Intamba. Aucune construction de jeu occasionnée par le manque de cohésion. Seul Cédric Amissi(en forme) joue le “messie”qui essaie d’animer le jeu, dribbles par ici et là, hélas des dribbles sans finition. Shassir(qui a montré un bon jeu) essaie de temps en temps de prendre le relais. Et les autres ? Ils sont quasi-invisibles. On avait du mal à reconnaitre ces Intamba. Le vent avait emporté tout sur son passage, même les joueurs vedettes. Qu’est-ce qui a pu bien arriver à Fiston? On aurait parié que ces 2 pieds étaient attachés, aucune action de sa part.

La première partie se termine sur zéro concrétisation du coté burundais. Aucun tir cadré vers le fond des filets. Le niveau se révèle être en decrescendo chez certains joueurs. Certains avaient même du mal à reconnaitre cette sélection nationale.

En deuxième mi-temps, la situation se complique davantage. Avec un jeu collectif huilé, les Marocains se mettent à la défensive pour garder l’avantage. Les Intamba battent de l’aile devant le mur marocain. Ils ne parviennent pas à percer la défense marocaine. Sur une contre-attaque causée par la montée (sans retour) de la défense charnière burundaise(dépourvue de Frédéric), le Maroc s’offre un troisième but. C’est signé Ashraf Hakim (défenseur du Borussia Dortmund) à la 82è minutes.Cela suffit pour enterrer tout l’espoir pour la sélection nationale burundaise, qui semblait avoir perdu le fil de la rencontre. Autant dire qu’elle s’est faite avaler par ces marocains. Les Intamba ont fait preuve d’un niveau en decrescendo. Ce match à sens unique rythmé par la domination totale des marocains leur offre l’avantage de 3 buts à l’extérieur.

Ce n’est que dans les dernières secondes que survient du brouhaha. On entend du côté de la tribune d’honneur, les supporters clamer haut et fort le départ du sélectionneur national. Les journalistes se demandent. Que dira encore le sélectionneur Olivier NIYUNGEKO?

Interrogé sur la défaite, Olivier parle d’un manque d’expérience face à une sélection adulée et de l’absence d’un certain nombre de joueurs cadres. Tandis que son homologue marocain insiste sur la maîtrise du jeu par ses poulains comme la clé de sa victoire. Interviewé sur la prestation des Intamba, Kibuga Ramadhan suggère un élan nouveau. “Il faudrait réorganiser l’équipe pour essayer de trouver le nœud du problème”. En outre, Il parle aussi des facteurs endogènes qui pourraient être de mèche avec cette crise de résultats au sein de la sélection nationale.

Ces 2 matches que le Burundi a déjà perdu ne font qu’amenuiser ses chances de qualification. Ce qui pourrait à terme effacer tout espoir de décrocher une deuxième qualification à la CAN.

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments