Education : Appuyé par ISSA, UCBUM met en place l’école maternelle pour les enfants démunis de Buterere!

Education : Appuyé par ISSA, UCBUM met en place l’école maternelle pour les enfants démunis de Buterere!

Ce mercredi 30 juin 2021, deux salles de classes construites dans le cadre du projet ISSA (Initiative SOGEA SATOM en Afrique), initié par SOGEA SATOM depuis 2007, ont été remises à UCBUM (United for Children Burundi bw’Uno Musi). Ces deux salles de classe sont construites pour abriter l’école maternelle « Bright School » qui va accueillir, depuis le mois de septembre, les enfants qui venaient de passer une année d’encadrement au sein d’UCBUM afin de les prévenir d’aller chercher les miettes et rogatons au dépotoir de Buterere.

 

Pour Cynthia MANIRAMBONA, fondatrice et représentante d’UCBUM, avec la construction de ces deux salles de classe, SOGEA SATOM vient d’accorder une opportunité aux enfants qui ont passé des années au dépotoir et une année au centre UCBUM sans la chance d’être à l’école. « Ces enfants qui ont besoin d’être à l’école avant d’avoir 7ans viennent d’être sauvés. La petite enfance sans une bonne éducation est une perte pour notre pays. Merci d’avoir donné la force à l’avenir de notre pays », dit-elle. 

Cynthia MANIRAMBONA, fondatrice et représentante d’UCBUM. ©Akeza.net

 

Yves NKIRANYI, ambassadeur du projet ISSA au sein de SOGEA SATOM Burundi, fait savoir que la construction de ces salles de classe et des blocs sanitaires s’inscrit dans le cadre du projet ISSA dont l’objectif est de soutenir les communautés locales là où l’entreprise SOGEA SATOM opère. « Partout sur le territoire où SOGEA SATOM intervient, il y a des initiatives qui sont parrainées par des salariés de SOGEA SATOM et financées par l’entreprise SOGEA SATOM à travers ISSA», indique-t-il.

Yves NKIRANYI, ambassadeur du projet ISSA au sein de SOGEA SATOM Burundi. ©Akeza.net

 

Ousmane SINEYOKO, Responsable Administratif et Comptable au sein de SOGEA SATOM BURUNDI, ayant représenté le Chef d’Agence, précise que le projet ISSA finance uniquement des projets d’associations sans but lucratif dont les projets visent développement communautaire. Il exhorte les bénéficiaires de ces salles de classes à bien les entretenir. « Nous sommes tous fiers d’être devant cette œuvre bien accomplie. Ces salles de classe ne sont pas seulement pour les enfants mais aussi, c’est l’avenir du pays ; c’est notre avenir à tous. Nous avons un certain niveau d’études aujourd’hui parce qu’on nous a aidé à y arriver. Nous devions donc aider ces enfants pour qu’ils atteignent notre niveau, et ainsi de suite », indique-t-il.

 

Ousmane SINEYOKO, Responsable Administratif et Comptable au sein de SOGEA SATOM. ©Akeza.net

Ousmane SINEYOKO promet que SOGEA SATOM va continuer d’appuyer d’autres projets de développement communautaire. « Nous ne voulons pas nous limiter à ce projet seulement. Nous aimerions financer d’autres projets auxquels au bénéfice de la population».

De gauche à droite Ousmane SINEYOKO, Yves NKIRANYI, Yvonne MULIKANWA, Cynthia MANIRAMBONA. ©Akeza.net

 

Yvonne MULIKANWA, la marraine du projet “Bright School” d’UCBUM se dit fière de l’oeuvre réalisée par SOGEA SATOM qui s’inscrit dans les treize projets de développement communautaire accomplis au Burundi grâce à ISSA de SOGEA SATOM depuis 2007.

 

Lire aussi: UCBUM, créé par Cynthia Manirambona, se veut être un refuge des enfants et mères vulnérables

 

UCBUM se veut être un bon cercle familial

 

UCBUM est une association burundaise ayant quatre centres dont deux centres à Buterere, un à Muyinga et un autre à Kayanza. Cette association intervient dans la protection de l’enfant. Ses programmes prennent en compte les enfants, les femmes et les jeunes. « Les enfants qui ont une belle famille doivent avoir une maman qui les active et les éduque pour sauver la nation parce que, comme le dit un adage kirundi « Umugore ni inkingi y’umuryango » (la femme est le pilier de la famille). Donc nous travaillons avec les familles », nous informe Cynthia MANIRAMBONA, fondatrice et représentante d’UCBUM.

Cynthia MANIRAMBONA, lors de la cérémonie de la reception des salles de classe. ©Akeza.net

Chaque jour, UCBUM encadre et nourrit 235 enfants dont 150 qui sont à l’école primaire et d’autres qui attendent de commencer l’école maternelle. Ces enfants passent la journée dans les centres d’UCBUM où ils apprennent à faire la propreté. On les aide aussi à faire leurs devoirs à domiciles parce que la majeure partie de leurs mamans ne savent pas lire ni écrire. « Quand l’enfant n’est pas ici, il est à l’école.  Et après, le soir quand il rentre il va rencontrer sa maman déjà à la maison puisque la plupart passe la journée dans les champs ».

 

L’association UCBUM est fière du pas déjà franchi au niveau de ses réalisations au cours de six dernières années. “Nous travaillons avec plus de 3 500 femmes à Kayanza, plus de 80 femmes à Muyinga et ici à Buterere c’est plus de 10 000 femmes qui ont déjà participé à nos programmes. Je n’oublierai jamais de mentionner l’apport des banques, surtout une microfinance qui a déjà donné plus de cinq cent millions de francs burundais (500 000 000 FBu) comme crédit aux femmes vulnérables qui passaient leurs années au dépotoir. On les aide à préparer un environnement propice pour leurs enfants », se réjouit-elle

 

Et de renchérir : « 30 271 jeunes dont 23 687 filles et 6 584 garçons vulnérables ont pu bénéficier de différents services sociaux de base adéquats en appui nutritionnel, de suivi des enfants mal nourris, d’appui psychosocial y compris des visites à domicile pour les enfants affectés par le VIH/SIDA, d’encadrement socio-culturel et pédagogique, de réinsertion sociale, d’appui scolaire, … Aussi, 2 987 jeunes dont 1 562 filles et 1 425 garçons aux besoins spécifiques ont été appuyé dans des initiatives d’auto-développement et d’emploi. 6 779 familles ont également été appuyées dans les activités de renforcement des capacités de la résilience“.

A droite, les deux salles de classe d’UCBUM construites par SOGEA SATOM dans le cadre du projet ISSA au Burundi.©Akeza.net

 

Cynthia MANIRAMBONA termine en promettant de bien entretenir les deux salles de classe que l’UCBM a reçues de la part de SOGEA SATOM. “Nous garantissons que nous allons prendre soin de ces salles de classe que vous venez de nous construire. Nous espérons que d’ici quelques années, ça sera une école bien remplie, bien construite avec les salles classe pour les neuf ans de l’école fondamentale ».

 

Mechisédeck BOSHIRWA

Comments

comments