Education : Accorder la priorité aux métiers pour répondre aux besoins tant nationaux que régionaux

Education : Accorder la priorité aux métiers pour répondre aux besoins tant nationaux que régionaux

Le Ministre de la fonction publique Félix Mpozeriniga

Le Ministre de la fonction publique, du travail et de l’emploi M.Félix Mpozeriniga  a animé une conférence de presse ce jeudi 22 septembre 2016 dans les enceintes dudit Ministère où il portait à la connaissance du public d’une nouvelle structuration du secteur de l’enseignement des métiers et de la formation professionnelle  au Burundi. Selon le Ministre, l’enseignement des métiers qui étaient jadis déconsidérés par la société   seront désormais priorisés  mais aussi certifiés  pour répondre aux besoins tant nationaux que régionaux.

Le Ministre de la fonction publique, du travail et de l’emploi M.Félix Mpozeriniga fait d’abord savoir que le secteur de l’enseignement des métiers et de la formation professionnelle a passé du ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique vers le ministère de la fonction publique, de l’emploi et du travail.  Comme vous le savez, dit-il, l’enseignement des métiers conduit à la création de l’emploi, c’est pourquoi ce secteur nécessite une certaine règlementation afin de changer la mentalité de certaines personnes qui pensent toujours que la finalité des études c’est d’occuper les postes administratifs.

Il indique que désormais ce secteur sera priorisé étant donné qu’il y a beaucoup de lauréats qui n’ont pas réussi au test pour entrer dans l’enseignement post-fondamental qui peuvent s’orienter dans ce secteur. Il précise que plus de 130  centres  de formation des métiers qui s’ajoutent aux 111 déjà existants sont en cours de construction  dans tout le pays. Ces derniers accueilleront les lauréats qui n’ont pas réussi le concours  de 9ème année mais aussi d’autres qui n’y sont pas arrivés mais qui veulent continuer leurs études dans l’enseignement des métiers.

D’autres centres de formation professionnel ajoute-t-il, accueilleront les lauréats ayant réussi le concours de 9ème année mais aussi des lauréats qui seraient éjectés de l’enseignement post-fondamental qui veulent s’orienter dans la formation socio-économique.

Et de poursuivre qu’il y aura également un centre de formation et de perfectionnement professionnel qui  sera destiné aux travailleurs qui veulent perfectionner leurs compétences mais aussi des centres de formation continue destinés aux formateurs

Pour répondre aux exigences de chaque région, le Ministre tient  à souligner que l’identification des filières appartient aux administrateurs communaux car c’est eux qui connaissent les filières adaptées à  leurs communes. Quant à la question du début de la rentrée scolaire, il dit que l’enseignement des métiers n’a pas d’année scolaire car leur formation est modulaire.

Des certificats reconnus tant au niveau national que régional seront octroyés à la fin de  formation.

Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments