Economie : Ouverture officielle de la 4ème édition du «Kenya Trade Investment and Culture Expo»

Economie : Ouverture officielle de la 4ème édition du «Kenya Trade Investment and Culture Expo»

Le vice-président Gaston Sindimwo en compagnie de l’ambassadeur kenyan et de la ministre à ma présidence chargé des affaires est-africaines lors de la coupure du ruban ©Akeza.net

Lancement officiel ce mardi  de la 4ème édition de la «Kenya Trade investment and Culture Expo», une foire exposition qui se tient désormais chaque année. C’est en présence de l’Ambassadeur kenyan, des représentations diplomatiques, une délégation des officiels kenyans, ainsi que plusieurs opérateurs nationaux que le 1ère Vice-président a marqué officiellement l’ouverture de cette exposition.

 

3 aspects majeurs de cette exposition

Dans son mot d’accueil, Ken Vitisia, ambassadeur du Kenya au Burundi, a remercié les autorités de la ville de Bujumbura qui lui ont permis d’organiser cette exposition. Il a par la suite donné un aperçu des 3 aspects majeurs de cette exposition. Premièrement,  l’exposition a pour but de développer les relations commerciales entre le Burundi et le Kenya. « Le but n’est pas de vendre au burundais, mais de créer une véritable relation entre nos 2 pays. De voir ce que les kenyans peuvent acheter auprès des burundais et vice versa » a-t-il dit. En témoigne la présence de la délégation kenyane présente à Bujumbura pour étudier les différentes possibilités commerciales entre le Burundi et le Kenya. L’exposition est également un moyen de favoriser les investissements, en mettant un l’accent sur l’échange de devise, ce qui pour Mr. Vitisia est la clé pour l’ouverture du pays vers d’autres marchés dans la région et dans le reste du monde.

L’ambassadeur Ken Vitisia, lors de son mot d’acceuil ©Akeza.net

Le troisième aspect de cette exposition est la favorisation des échanges culturels. Lors de la 3ème édition de la Kenya Trade, Investiment an Culture Expo, l’activité culturelle avait été marqué par les concerts donnés par la  star burundaise installé au Kenya, Jean Pierre Nimbona alias Kidumu. Pour cette année, l’exposition sera marquée par le concert célèbre groupe kenyan Sauti Sol qui donnerons un méga concert le vendredi 22 Septembre. Concert au cours duquel ils partageront la scène avec des stars burundaise tel  Big Fizzo ou encore Natacha. Pour Ken Vitisia, cela est une grande fierté de prôner l’amour et l’amitié que partagent les 2 pays.
Cet événement, une preuve des relations Burundo-Kenyane

Pour sa part, Mr Gaston Sindimwo, 1er Vice-Président de la République du Burundi, qui a officiellement ouvert cette  4ème édition de l’exposition, l’organisation d’un pareil évènement est une preuve qu’une réelle amitié existe entre le Burundi et le Kenya. Il a appelé les kenyans et burundais de travailler ensemble et ainsi inciter les autres à emboiter le pas du progrès et du développement aussi bien localement que dans le reste de la sous-région.

Le vice-présent Gaston Sindimwo signant le live d’or de la KCB ©Akeza.net

Après les discours des autorités, s’en est suivit la coupure de ruban par Mr. Gaston Sindimwo qui ouvrait officiellement la Trade, Investment and Culture Expo. Le 1ère Vice-Président a ensuite procédé à la visité des stands avec signature de livre d’or, au stand de l’ambassade du Kenya, de l’association des kenyans du burundais (AKB), de l’association des hommes d’affaires du Kenya et du Burundi (KBBA), de l’autorité portuaire du Kenya et de certaines entreprises de la place telles que la KCB, la Finbank, Afritextile. Il a également visité les stands du ministère à la présidence chargé des affaires est-africaines, du ministère du commerce, industrie et tourisme et l’Agence pour la Promotion des Investissements (API).

Mr Gaston Sindimwo se dit satisfait par l’organisation d’un tel évènement qui vise la promotion de l’économie nationale. Selon lui, cela favorise les échanges en termes d’expérience et de connaissance dans le développement des affaires.

Notons que le Kenya Trade, Investment and Culture se clôturera le samedi 23 Septembre.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments