Economie : les chiffres du tourisme publiées par l’ONT montrent une relance du secteur

Economie : les chiffres du tourisme publiées par l’ONT montrent une relance du secteur

Léonidas Habonimana, Directeur Général de l’Office National du Tourisme  © Akeza.net

Le Directeur Général de l’Office National du Tourisme (ONT), Léonidas Habonimana, a affirmé, à nos collègues de l’ABP, qu’au vue des récents chiffres, le tourisme burundais se porterait beaucoup mieux que les 2 années précédentes. En effet, l’ONT enregistre une hausse de la fréquentation des hôtels, aussi bien dans la capitale, Bujumbura, qu’à l’intérieur. Une hausse qui par ricochet augmente les revenues du secteur du tourisme au Burundi.

Si 2015 et 2016 ont été des années sombres pour l’économie burundaise en général et pour le secteur du tourisme en particulier, 2017 semble avoir été l’année de la relance. En effet, selon les chiffres donnés par l’ONT, le Burundi a enregistré 299.331 visiteurs en 2017. Soit une hausse de plus 100% par rapport à l’année 2015 où le pays n’enregistrait que 131.491 visiteurs.

Bien que les hôtels, regroupés dans 3 catégories (haut de gamme, moyenne gamme et petite gamme), n’atteignent pas encore le seuil standard de 65% d’occupation des chambres, ils enregistrent néanmoins une hausse considérable. Notons que la crise a été plus fatale aux hôtels haut de gamme qu’aux hôtels moyenne gamme et petite gamme. Les hôtels de l’intérieur du pays ont enregistré jusqu’à 90% d’occupation tandis que les hôtels de Bujumbura varient entre 45 et 65% d’occupation.

Cette hausse enlève une épine du pied des acteurs du secteur du tourisme qui ont beaucoup souffert de la crise qu’a traversé le pays en 2015 et 2016.

Qui dit hausse du nombre de visiteurs, dit hausse des revenus. En effet, selon Mr. Habonimana, les recettes fiscales du secteur du tourisme au cours de l’année 2017 ont atteint 16 millions de dollars américains.

Pour le Directeur Générale de l’ONT, il incombe au burundais de travailler dans le sens de redorer l’image du pays pour attirer les visiteurs. « Si les Burundais envoient une image positive de leur pays aux visiteurs potentiels, ils récoltent les fruits de cette image positive » a-t-il dit.

Notons que l’ONT travaille dans la mise en place de partenariat public-privé pour appuyer la mise en valeur des sites touristiques. 126 sites ont déjà été répertoriés et certains ont été aménagés. L’ONT travaille également sur la mise en place d’une cartographie numérisée des sites touristiques et des établissements touristiques et compte mettre en place une classification des établissements touristiques en leur attribuant des étoiles (grades) pour améliorer la crédibilité de la qualité des services qu’ils offrent aux visiteurs. Ce sont donc là les axes de l’ONT pour l’année 2018. Des axes qui, une fois réalisés, permettrons au secteur du tourisme au Burundi de prendre un nouvel envol.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments