Economie : Le Burundi devrait-il libéraliser beaucoup plus son économie ?

Economie : Le Burundi devrait-il libéraliser beaucoup plus son économie ?

©Jimmynzi

La liberté économique est un concept promu par certains économistes et différentes organisations libérales. Toutefois, un bon nombre de gens se demandent si la libéralisation de l’économie est une bonne ou une mauvaise chose pour la prospérité d’une économie.

 

Bruce-Vaillant NTANGIBINGURA, le chargé des programmes au CDE Greatlakes, (une organisation qui promeut la liberté économique dans la région des grands lacs) fait savoir qu’il y a liberté économique lorsque les individus acquièrent les biens sans recourir à la force, à la fraude ou au vol ; qu’ils soient protégés contre les invasions physiques, et qu’ils soient libres d’utiliser, d’échanger ou de donner leurs biens tant que leurs actions ne violent pas les droits personnels des autres.

 

Une bonne ou une mauvaise idée?

 

Pour Mr NTANGIBINGURA, une économie doit libéraliser son économie pour prospérer. Il étaie ses propos : ‘’De par le monde, les pays qui ont promu leur liberté économique ont vu leur économie décoller. Des années 1950, lorsque la liberté économique a commencé à être vulgarisé dans le monde à l’année 2015, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a considérablement diminué dans le monde. En conséquence, les personnes qui sont sorties de l’extrême pauvreté ont augmenté énormément. Ce constat est généralisé au niveau de l’humanité. L’espérance de vie est de 79 ans dans les pays les plus économiquement libres contre 65 ans dans les pays les moins libres. Si on regarde le PIB/habitant, on constante qu’il a considérablement augmenté au cours de cette période. Il était de plus de 34$USD contre moins de 7$USD dans les pays les moins économiquement libres. Et pour le taux d’alphabétisation, il était à plus de 95% pour les pays économiquement libre contre moins de 65% pour les pays moins économiquement libres’’, renchérit-il.

Eclaircissant davantage sur la relation entre la liberté économique et la prospérité, le chargé des programmes au CDE Greatlakes donne encore plus d’élan aux idées qu’il défend : ‘’Plus de 600 études fondées sur des faits des meilleures revues universitaires ont montré que la liberté économique favorise la croissance, la prospérité et d’autres résultats positifs. La relation entre la liberté économique et la prospérité n’est pas surprenante. Les individus et les familles sont les mieux placés pour prendre soin d’eux-mêmes lorsqu’ils sont libres de le faire, sans contraintes externes. Cette liberté économique les libère de la dépendance et ouvre la porte à d’autres libertés’’.

 

Et le Burundi dans tout ça?

 

Pour Bruce-Vaillant NTANGIBINGURA, le Burundi a déjà montré par le passé qu’il avait une forte potentialité  de croissance. C’est pour cela que le pays devrait tabler sur plus de libéralisation de l’économie. Il explique : ‘’ Le Burundi a déjà montré par le passé qu’il avait une forte potentialité de croissance. Dans les années 1960, le Burundi enregistrait une stabilité de la croissance du PIB réel. Mais à partir des années 1970, il y a eu un recul. L’avancée enregistrée dans les années 1960 a montré que le pays était capable de créer de la prospérité. Nous pensons que si les individus prennent en main leur capacité à créer leur richesse, ils peuvent engendrer une meilleure prospérité pour le pays. Et les décideurs politiques sont les mieux placés pour amener le pays vers cette liberté économique’’.

 

Signalons que le rapport de liberté économique 2019 de l’institut Fraser en collaboration avec Atlas Network, classe le Burundi en général à la 124eme position sur 162 nations classées.  Pour consolider cette liberté économique et remonter la pente pour plus de prospérité, le Burundi devra faire plus d’efforts pour améliorer les 5 indicateurs pris en compte dans le classement. C’est notamment la Justice commerciale, le libre-échange, la réglementation du crédit, du travail et des affaires ; et la taille du gouvernement

 

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments