EAC : les gouvernements s’engagent pour un investissement public dans l’agriculture à 10% des budgets nationaux

EAC : les gouvernements s’engagent pour un investissement public dans l’agriculture à 10% des budgets nationaux

Faire de l’agriculture le moteur principal de la croissance économique et sociale de la sous-région, tel est l’ambition des états partenaires dans l’EAC. C’est dans cette optique que les états ont signé le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), dans sa version régionale nommée EAC CAADP Compact. Une initiative de l’Union Africaine, conçue pour stimuler la productivité agricole en Afrique.

 

Priorités de développement régional, engagement et partenariats

Ce programme détaille les priorités de développement régional et définit les actions, les engagements et les partenariats nécessaires à la transformation agricole conformément aux objectifs et aux cibles. Selon, l’hon. Christophe Bazivamo, secrétaire général adjoint de l’EAC chargé des secteurs productif et social, le processus d’élaboration du Pacte CAADP de l’EAC était long, inclusif et consultatif, visant à construire un recensement et à sécuriser l’appropriation entre les différentes parties prenantes.

Il a été conçu pour faciliter la coordination des programmes régionaux et transversaux qui sont mieux gérés à l’échelle régionale et ceux qui complètent les programmes et les projets agricoles au niveau national dans les États partenaires.

Un document signé par les états partenaires de l’EAC, le Secrétariat de l’EAC, le Conseil interuniversitaire pour l’Afrique de l’Est (IUCEA), la Fédération des agriculteurs de l’Afrique de l’Est (EAFF), le Conseil des affaires de l’Afrique de l’Est (EABC), le Forum des Organisations de la société civile de l’Afrique de l’Est (EACSOF), l’Association pour le renforcement de la recherche agricole en Afrique orientale et centrale (ASARECA) et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

 

Utiliser l’agriculture pour éliminer la faim

L’objectif global du CAADP est d’utiliser l’agriculture pour éliminer la faim et réduire la pauvreté en Afrique. Dans le cadre du programme CAADP, les gouvernements africains ont accepté d’augmenter l’investissement public dans l’agriculture à 10% des budgets nationaux par an et à augmenter et maintenir la productivité agricole et la croissance annuelle d’au moins 6%.

Les points focaux pour une accélération effective de la croissance et la transformation agricole sont :

–           La production et la productivité agricoles accrues;

–           L’augmentation du commerce régional intra-africain et le meilleur fonctionnement des marchés nationaux et régionaux;

–           L’expansion de l’agro-industrie locale et le développement de la chaîne de valeur, y compris les femmes et les jeunes;

–           Accroissement de la résilience des moyens de subsistance et amélioration de la gestion des risques dans le secteur agricole;

–           une meilleure gestion des ressources naturelles pour une agriculture durable.

Tous les points considérés entrent dans le cadre de la vision d’une agriculture compétitive et prospère en Afrique.

Pour ce faire, la priorité a été faite à :

–           L’utilisation et la gestion durable des ressources naturelles;

–           L’infrastructure rurale, les TIC et les capacités liées au commerce pour améliorer l’accès aux marchés;

–           L’approvisionnement alimentaire et la réduction de la faim;

–           La recherche agricole, la diffusion et l’adoption de technologies;

–           L’amélioration de la résilience des moyens de subsistance et des systèmes de production et la gestion des risques;

–           Le renforcement institutionnel et financier;

–           Problèmes transversaux.

La signature de ce pacte  EAC CAADP Compact marque donc une étape importante dans la marche des états membres vers le développement de l’agriculture dans la sous-région. Ce qui non seulement sera un gage de sécurité alimentaire mais également de croissance tant sociale qu’économique.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments