EAC : Harmonisation des politiques du secteur de la micro-finance

EAC : Harmonisation des politiques du secteur de la micro-finance

La communauté est-africaine travaille sur un projet d’harmonisation des politiques du secteur des micro-finances dans la sous-région. Un projet élaboré et validé en 2015 par les différentes parties prenantes dont les PDG des institutions de micro-finance.

Selon David Kihangire, conseiller régional en politique financière (analyse sectorielle) au secrétariat de l’EAC. L’objectif principal de cette politique est d’établir une base pour organiser et gérer un secteur de la micro-finance efficace et durable dans la région et contribuer ainsi au développement socio-économique en général et à la réduction de la pauvreté, en particulier.

Le projet couvre des questions telles que la protection des consommateurs et l’éducation financière ainsi que la nécessité de disposer de dispositions juridiques pour relever les défis financiers émergents ; entre autres l’application de pratiques éthiques, l’équilibre des objectifs de rentabilité financière et les objectifs sociaux, la gestion du roulement du personnel, le financement des entreprises en démarrage, l’infrastructure limitée et la proximité rurale.

Pour Jean Pierre Uwizeye, responsable senior des programmes à l’AMIR (l’association des institutions de micro-finance du Rwanda), faciliterait l’entrée sur le marché des IMF (Institutions de Micro-Finance) dans toute la région. En effet, cela permettrait aux IMF quelques soit leur pays d’origine, via les autorités de régulation telles que les banques centrales, d’avoir accès au marché des micro-finances dans la zone EAC sans restrictions. Le projet de politique prévoyant la reconnaissance des certificats et des licences des Etats membres.

Notons que l’exercice de consultation régional a porté sur le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda et que le projet sera présenté prochainement à l’EALA (l’Assemblé Législative Est-Africaine).

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments