Drôles d’histoires : Et si l’on vous disait que Yoya Jamal rêvait de conduire les gros camions quand il sera grand ?

Drôles d’histoires : Et si l’on vous disait que Yoya Jamal rêvait de conduire les gros camions quand il sera grand ?

Yoya Jamal sur scène.©Akeza.net

Il est connu comme l’un des meilleurs chanteurs de la nouvelle génération. Si Yoya Jamal excelle en musique, il y a quelques années, il rêvait de connaitre le succès dans un secteur très différent. Tout petit, le jeune Yoya se rêvait camionneur quand il sera grand. L’écriture et l’interprétation de chansons est une passion qu’il développera beaucoup plus tard, par hasard.

Lire aussi: Yoya Jamal : la vie d’une star en exil , loin des siens !

Comme tout gamin ayant grandi dans une famille modeste, taper dans le ballon avec des enfants du voisinage a été un passage obligé pour Issa Jamal  connu sous le sobriquet de «  Yoya ». Le petit Yoya   grandi à Muyinga, une province qui à l’époque regorge de grands talents dans football.  Il s’identifie alors aux grands joueurs locaux comme Hidja Omar, Sadi …. (qui ont fait carrière dans les clubs de Bujumbura en provenance de Muyinga).

Lire aussi: Yoya : « Je n’arrêterai la musique pour rien au monde ! »

«J’ai beaucoup joué au football. Je m’inspirais des grands joueurs que je voyais au nord du Burundi à l’instar de Hidja Omar, et son frère Sadi» dit Yoya avec un sourire.

Contrairement à la plupart des artistes qui racontent qu’ils ont commencent à chanter dès le bas âge, jusqu’à 15 ans,  Yoya Jamal ne savait pas que chanter fera de lui une grande étoile. «Un jour, alors que j’étais en plein match, je me suis blessé grièvement, ce qui m’a m’éloigné des terrains de football pour plusieurs mois. Du coup j’ai perdu  le goût de jouer au football», précise l’auteur de Muramumbwirira.

Lire aussi: Yoya Jamal : ‘’je suis satisfait de mes réalisations ‘’

Bien que Yoya Jamal jouait au football, ce qui le faisait vraiment rêver, c’est conduire de gros camions. «J’ai grandi en voyant dans notre entourage des gens qui conduisaient de camions assurant le transport dans la sous-région. Ce  métier me passionnait beaucoup  car à travers cette profession on peut voir une véritable expression de la force masculine», confie l’interprète de la chanson  « Sibomana ».

Lire aussi: YOYA : Nouveau Roi de la « Buja Flava »

Alors qu’il avance au cycle inférieur de ses études secondaires, Yoya Jamal découvre petit à petit  sa capacité à chanter et à écrire. «Je chantais sur des instrumentaux des chansons congolaises et tanzaniennes et les gens appréciaient. Doucement j’ai réalisé que j’écrivais  aisément de textes que d’ailleurs j’ai gardé jusqu’aujourd’hui».

Lire aussi: Yoya : désormais en Angleterre, le chanteur se serait inscrit dans une école de musique

Ainsi changea-t-il, une fois encore de trajectoire. Celui qui rêvait de sillonner la région au volant des gros camions fait des tournées et soulève des foules, grâce à ses chansons !

Armand NISABWE

Comments

comments