Dossier « Economie pour tous » : Qu’est ce qu’un « CREDIT » ?

Dossier « Economie pour tous » : Qu’est ce qu’un « CREDIT » ?

L’économie trône au cœur de nos vies. Mais certains concepts économiques couramment utilisés ne sont pas pour autant faciles à comprendre, encore moins à apprivoiser pour la majorité des gens. Le dossier « Economie pour tous » a pour ambition d’expliquer dans des mots très simples et des exemples de la vie courante des concepts économiques parfois simples, parfois compliqués.  A chaque fois notre rédaction  fera recours à des spécialistes en économie et en d’autres branches connexes.

 

Dans ce premier article, nous découvrons la notion de « CREDIT ». Prosper NIYOBOKE, économiste et professeur d’Université nous éclaire.

 

Akeza.net : Quelle est l’origine historique du crédit ?

 

Prosper NIYOBOKE : Le crédit trouve ses origines lointaines aux sources de la civilisation. Sa distribution, sous une forme plus élaborée, a d’abord été le fait de prêtres et de grands propriétaires terriens des pays du Proche-Orient. Cette distribution était notamment réglementée par le code d’Hammourabi au début du IIème millénaire avant notre ère.

 

Avec le développement des échanges suite aux grandes découvertes au moyen-âge par des usuriers, des juifs, des Lombards, le commerce des banques prend un nouvel essor. À partir du 17eme siècle sont fondées les premières grandes banques publiques (la Banque d’Amsterdam et la Banque d’Angleterre). Mais il faut attendre 1850 et les développements de la révolution industrielle pour voir la création d’organismes bancaires en Europe. Le crédit va s’affirmer de plus en plus comme l’un des mécanismes fondamentaux de la vie économique.

 

Avant la dernière guerre mondiale, le crédit était limité à des avances à court terme consenties exclusivement à des affaires industrielles et commerciales. Actuellement, il comprend des concours d’une durée considérablement plus longue, accessibles tant aux entreprises qu’aux particuliers.

 

Akeza.net : Qu’est-ce que le crédit ?

 

Prosper NIYOBOKE : Le crédit nait lorsque les finances ne suivent pas les activités. Il s’agit d’une mise à disposition d’argent sous forme de prêt entre deux agents. Il y a celui qui doit consentir pour prêter (prêteur);  et celui qui doit s’engager moyennant respect de certaines exigences de la part de son préteur et une marge de rémunération (emprunteur).

 

Le crédit peut avoir plusieurs appellations en fonction de son délai de vie (crédit à court, à moyen ou à long terme). Il peut aussi se percevoir en fonction de sa nature c’est-à-dire de l’élément qui va le financer.

 

Akeza.net : Quels sont les utilités du crédit dans une économie?

 

Prosper NIYOBOKE : Les utilités du crédit sont multiples. Elles varient des contextes et des besoins, de la vie sociale et économique, des contrats, mais aussi des attentes et engagement entre les parties contractantes par rapport à un objet social.

 

Le recours au crédit est particulièrement important pour l’économie d’un pays. En effet, c’est un moyen qui le permet de tourner, car il donne la possibilité aux agents économiques de se procurer un capital dont ils ne disposent pas, mais qu’ils pourront tout de même utiliser dans le cadre de leurs activités.

 

LIRE AUSSI: Dossier « Economie pour tous » : Qu’est-ce que la Justice Commerciale ?

 

En somme, le crédit sert à financer, pallier à une contrainte de manque de liquidités ; et  pour certaines entreprises, il sert à arbitrer les entrepreneurs qui le sollicitent pour éviter de supporter les charges fiscales. Le crédit permet aussi de rémunérer les facteurs de production (capital, travail, terre).

 

Akeza.net : Une économie peut-elle exister sans crédit ?

 

Prosper NIYOBOKE : Le crédit est primordial dans le fonctionnement du moteur économique. Mais, vu qu’il coûte cher, Il faut bien réfléchir avant de le contracter car le recours systématique au crédit peut entraîner un cycle infernal qui peut enfoncer l’emprunteur. C’est pourquoi le crédit doit venir renforcer les ressources propres et doit porter sur des actions véritablement rentables.

 

Akeza.net : Quand le crédit est-il mauvais dans une économie ?

 

Prosper NIYOBOKE : Le crédit est toujours mauvais lorsqu’il ne finance pas l’activité économique. Lorsque son taux d’intérêt dépasse le taux réel de rémunération des activités, il est aussi à éviter.

 

Akeza.net : Qui fixe le taux d’intérêt bancaire ?     

 

Prosper NIYOBOKE : Normalement, le taux d’intérêt devrait être fixé par l’activité économique. Mais comme nous sommes dans un système financier planifié, les taux d’intérêt sont administrés par la banque centrale. Les banques commerciales ont une fourchette à ne pas dépasser lorsqu’ ‘il s’agit de la fixation des taux d’intérêt. C’est pour éviter que les banques commerciales ne puissent spéculer car elles donnent le crédit en fonction de ce qu’elles ont constitué comme réserve à la banque centrale. C’est pour cela que les taux d’intérêt varient d’une banque à l’autre. Les marges de manœuvre sont dans un intervalle bien connu.

 

Akeza.net : Quelle est la place de la banque Lambert dans l’accès aux crédits?

 

Prosper NIYOBOKE : La banque Lambert est un outil qui n’est pas reconnu par l’autorité monétaire suprême qui est la banque centrale. Elle est surtout une affaire des usuriers, ces acteurs qui profitent et qui spéculent.  Les usuriers de la banque Lambert se prolifèrent par défaut du bon fonctionnement des banques. Comme les banques n’octroient pas de crédit, les acteurs économiques qui se voient refuser les crédits n’ont que le choix de faire recours à la banque Lambert. Si c’était possible la banque Lambert était à éradiquer ou à bannir au niveau de notre sphère économique car elle gangrène davantage l’économie.

 

Propos recueillis par Janvier CISHAHAYO

Comments

comments




One thought on “Dossier « Economie pour tous » : Qu’est ce qu’un « CREDIT » ?

Les commentaires sont fermés.