Dossier « Economie pour tous » : Qu’est-ce que l’exportation ?

Dossier « Economie pour tous » : Qu’est-ce que l’exportation ?

L’économie trône au cœur de nos vies. Mais certains concepts économiques couramment utilisés ne sont pas pour autant faciles à comprendre, encore moins à apprivoiser pour la majorité des gens. Le dossier « Economie pour tous » a pour ambition d’expliquer dans des mots très simples et des exemples de la vie courante des concepts économiques parfois simples, parfois compliqués.  A chaque fois, notre rédaction  fera recours à des spécialistes en économie et en d’autres branches connexes.

 

Dans le troisième article de ce dossier, nous verrons la notion d’ «Exportation ». Eclairage avec Prosper NIYOBOKE, Economiste et Professeur d’université.

 

Akeza.net : Qu’est-ce qu’une exportation ?

 

Prosper NIYOBOKE : L’exportation est l’action de vendre à l’étranger une partie de la production de biens ou de services d’un ensemble économique, pays ou région. C’est aussi le fait d’échanger des produits ou des services destinés à être commercialisés et vendus sur le marché étranger. On distingue les sociétés totalement exportatrices dont la cession porte sur l’ensemble de leur production, et les sociétés partiellement exportatrices, dont la cession porte sur une partie de leur production.

 

Akeza.net : Quelles ont été les premières exportations ? Quelles en sont les dates clés ?

 

Prosper NIYOBOKE : Au départ, les premières exportations n’étaient constituées que des produits. Les gens exportaient souvent le surplus. En guise d’exemple, lorsque quelqu’un récoltait du café et enregistrait un surplus, il l’exportait dans d’autres sphères économiques qui en avaient besoin. Il l’échangeait de surcroît contre d’autres biens. Les exportateurs cherchaient un avantage comparatif par rapport à certaines sortes de spécialisations.

 

Les premiers échanges datent de la période de la révolution néolithique datant des années 10000 et 3000 avant notre ère. Une période qui coïncide avec la naissance de l’accumulation, permise par les surplus agricoles.

 

Au dixième siècle avant notre ère, les Phéniciens (Commerçants et artisans expérimentés) sont présents dans tout le Moyen-Orient, jusqu’à Babylone et l’Arabie, tissant des réseaux de routes commerciales et installant des diasporas.

 

L’apologie phénicienne succombe lorsque Tyr tombe sous les coups d’Alexandre le Grand en – 332. Mais les phéniciens ont construit une économie-monde que les Grecs et les Romains investissent. Commerçants byzantins, arabes, puis italiens en sont les lointains héritiers.

 

Au troisième millénaire de notre ère, l’existence de la ville de Byblos (Liban) est attestée. Cette ville fournissait à l’Egypte du bois de cèdre contre des céréales et du papyrus.

Et au début de notre ère (762), Bagdad fut au cœur de l’économie-monde musulmane. Elle est le creuset des savoirs antiques et des échanges eurasiatiques.

 

Dans la deuxième moitié du XIIe siècle (1158 – 1167), la Ligue lombarde et la Hans germanique symbolisent l’essor des cités marchandes. Elles sont aux origines du capitalisme.

 

LIRE AUSSI: Dossier « Economie pour tous » : Qu’est-ce que la Justice Commerciale ?

 

En 1929, ce fut la Grande Dépression. Cette année marque le début de la plus grande crise économique du 20eme siècle. Il en sortira un nouveau mode de régulation de type keynésien, axé sur une intervention forte de l’Etat.

Apres, l’histoire du commerce transfrontalier a continué à évoluer dans le temps avec différents bouleversements et cela jusqu’à nos jours. Les exportations couvrent désormais les facteurs de production, tous ce dont on utilise pour produire (les matières premières, les produits intermédiaires) et tous ce dont on se sert à la production finale.

 

Akeza.net : Dans quel cadre a-t-on les exportations ?

 

Prosper NIYOBOKE : On a les exportations lorsqu’on produit pour vendre sur un marché étranger. Par conséquent, l’entreprise exportatrice va pouvoir bénéficier du développement économique et financier d’un autre pays étranger, ce qui implique une croissance au niveau du chiffre d’affaires et un accroissement au niveau de la rentabilité économique. La société sera capable de réguler ses ventes, dans le cadre d’une activité saisonnière et gagnera en notoriété aussi bien sur le plan national qu’international.

 

Concrètement plus on exportera par exemple du blé, plus notre blé aura du prix ; et plus le cultivateur enregistrera des bénéfices. Plus il augmentera sa production, plus il cultivera. Ce qui rendra son activité florissante. Bref, il faut encourager l’exportation.

 

Akeza.net : Quels sont les avantages et les inconvénients de l’exportation ?

 

Prosper NIYOBOKE : Pour une entreprise, exporter comporte plusieurs avantages pour la production, pour le commerce, et même pour les finances.

 

Les exportations permettent de fabriquer sur un territoire plus de produits que l’on n’en consomme ; ce qui signifie que la population locale trouve de l’emploi. L’autre intérêt est qu’avec les exportations, une économie fait rentrer de l’argent en provenance de l’étranger (les devises). Cela permet au pays de se procurer des moyens financiers supplémentaires pour acheter les produits dont il a besoin mais qu’il ne fabrique pas.

 

En prospectant de nouveaux marchés étrangers, les entreprises augmentent leurs chiffres d’affaires. Augmenter la rentabilité grâce aux économies d’échelle. L’exportation permet aux entreprises de gagner la notoriété en intégrant des marchés mondiaux. Les entreprises acquérissent des connaissances et compétences capables de leur faire gagner de l’expérience à l’échelle internationale.

 

En ce qui est des inconvénients, les entreprises exportatrices se trouvent parfois face à un problème de change, d’autant que les échanges s’effectuent par le biais de différentes monnaies (euro, dollar américain, livre sterling, yen,..). Etant donné que les taux de change sont constamment flottants, et que les prix des transactions sont souvent fixés à l’avance, la société exportatrice risque de subir une perte provoquée par la dépréciation de la monnaie du pays importateur.

 

Dans le cadre des opérations d’exportation, c’est souvent l’importateur qui définit la politique commerciale. Ceci limite le pouvoir de l’exportateur sur le sort de ses produits ou services dans le pays de destination.

 

L’exportateur peut également rencontrer des difficultés de compréhension à cause des différences culturelles et linguistiques.

 

Akeza.net : Est-ce que tous les pays ont des exportations ?

 

Prosper NIYOBOKE : Tous les pays ayant un système économique fiable doivent effectuer des exportations. Et pour exporter, il faut qu’ils soient innovants dans leur production et aient une avancée technologique sur leurs concurrents. Cela ne peut être réalisé que par la recherche scientifique et technologique.

 

Propos recueillis par Janvier CISHAHAYO

Comments

comments




One thought on “Dossier « Economie pour tous » : Qu’est-ce que l’exportation ?

Les commentaires sont fermés.