Dossier « Économie pour tous » : Qu’est-ce que le protectionnisme ?

Dossier « Économie pour tous » : Qu’est-ce que le protectionnisme ?

L’économie trône au cœur de nos vies. Mais certains concepts économiques couramment utilisés ne sont pas pour autant faciles à comprendre, encore moins à apprivoiser pour la majorité des gens. Le dossier « Economie pour tous » a pour ambition d’expliquer dans des mots très simples et des exemples de la vie courante des concepts économiques parfois simples, parfois compliqués. A chaque fois, notre rédaction fera recours à des spécialistes en économie et en d’autres branches connexes.

 

Dans le sixième article de ce dossier, nous verrons la notion de « Protectionnisme ». Athanase NSABUMWAMI, Analyste des Politiques Commerciales nous éclaire sur ce concept.

 

Akeza.net : Qu’est-ce que le protectionnisme ?

 

Athanase NSABUMWAMI : Le protectionnisme est une politique commerciale qui par des mesures tarifaires et/ou non tarifaires, vise à limiter les importations d’un pays pour favoriser et/ou protéger la production nationale de la concurrence étrangère.

 

Cette doctrine trouve son ancrage dans les principes mercantilistes de la période allant du 15eme au 18eme siècle. Pour les défenseurs du protectionnisme, il est nécessaire que l’État intervienne afin de protéger l’économie nationale face à la concurrence étrangère, en subventionnant les exportations et en limitant les importations.

 

Si le libre-échangisme a dominé à partir de 1850, le protectionnisme a repris de la vigueur aux lendemains de la Grande Crise économique des années 1930.
La vague protectionniste s’estompera avec l’avènement de la grande prospérité en 1945 qui va donner un nouvel élan au mouvement de libéralisation des échanges, obligeant son recul. Sous l’égide des États-Unis, les pays vont lancer, dans le cadre du General Agreement on Tariffs and Trade (GATT), des cycles (rounds) de négociations multilatérales dont l’aboutissement interviendra en 1994 avec la signature des accords de Marrakech et la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 1995.

 

Akeza.net : Quels sont les instruments utilisés pour instaurer un système protectionniste dans une économie?

 

Athanase NSABUMWAMI : Les instruments protectionnistes dans une économe sont de deux sortes. Il y a les barrières tarifaires et les barrières non tarifaires. Les barrières tarifaires sont des taxes ou droits de douane prélevés sur les produits importés pour les rendre plus chers afin de réduire leur consommation ou orienter la consommation nationale vers des produits nationaux devenus plus compétitifs. Quant aux barrières dites non tarifaires, ce sont les contingentements d’importation (limitation annuelles des quantités importées), les barrières réglementaires (normes de sécurité, normes techniques, sanitaires ou administratives plus ou moins tatillonnes pour augmenter le coût des importations et/ou le délai d’entrée sur le territoire national…),
Le dumping, une pratique consistant à vendre à un prix volontairement inférieur à son coût de revient en particulier sur les marchés extérieurs, constitue aussi un instrument de protectionnisme.

 

Akeza.net : Le protectionnisme est-il une bonne ou une mauvaise chose pour une économie?

 

Athanase NSABUMWAMI : Pour une économie qui préfère instaurer cette politique économique, le protectionnisme a des avantages mais aussi des inconvénients. Comme raisons de la mise en œuvre de mesures protectionnistes, nous citerons la sauvegarde de l’emploi dans les secteurs menacés, le redressement de la balance commerciale (car il y a moins d’importations), l’augmentation des recettes fiscales de l’Etat, la protection d’une entreprise nationale ou d’une industrie naissante ou vieillissante, la modernisation des secteurs en difficulté…

 

Toutefois cette politique économique constate aussi des Inconvénients. C’est notamment l’aggravation du retard technologique (moins d’innovation) ; une possible réduction des exportations (si boycott, représailles) ; et le dirigisme de l’Etat, hausse de prix, choix limité en terme de produits (car diminution de la concurrence), risque de chômage.

 

Akeza.net : Quels sont les éléments indicateurs d’une économie protectionniste ?

 

Athanase NSABUMWAMI : Les éléments indicateurs d’une économie protectionniste sont entre autres l’instauration de droits de douane ; c’est-à-dire les taxes sur les importations ; le durcissement des mesures sanitaires et de protection du consommateur. Dans certains cas, des normes sanitaires peuvent être détournées sous couvert de protéger le consommateur afin de pénaliser les productions étrangèrs. Une économie protectionniste va aussi favoriser les producteurs domestiques, par exemple lors des appels d’offres. Si l’Etat ne fait appel qu’à des producteurs locaux, cela s’apparente à une mesure protectionniste, vu que les entreprises domestiques sont protégées de la concurrence étrangère.

 

Pour instaurer une politique protectionniste, une économie va également subventionner les producteurs domestiques. Si un pays aide ses producteurs locaux, en leur accordant des subventions par exemple, cela revient à leur offrir une forme de protection face à la concurrence.

 

Akeza.net : Hormis le protectionnisme, quels sont les autres politiques économiques?

 

Athanase NSABUMWAMI : Les autres politiques économiques qu’une économie peut instituer sont le libre-échange et le socialisme.

 

Propos recueillis par Janvier CISHAHAYO

Comments

comments