[Dossier : Compétitivité industrielle du Burundi] : Que faut-il pour redynamiser le secteur industriel du Burundi ?

[Dossier : Compétitivité industrielle du Burundi] : Que faut-il pour redynamiser le secteur industriel du Burundi ?

Photo d’illustration ©DR
Considéré comme le moteur du développement socio-économique durable dans un pays, le secteur industriel au Burundi fait face à pas mal de défis.  Pour ce faire, le Burundi avec l’aide de ses partenaires a élaboré un rapport couvrant la période de 2007 à 2015, dans lequel on trouve quelques directives permettant de redynamiser le secteur industriel.

Préparé par le Ministère du commerce, de l’industrie et du tourisme en collaboration avec le Ministère à la Présidence Chargée des Affaires de la Communauté Est Africaine, l’Agence de Promotion des Investissements et l’Institut des Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi sous l’appui technique de  l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel(ONUDI), ce rapport constitue un levier important sur lequel le Burundi devra s’appuyer pour réaliser ses objectifs en termes de développement humain, économique et social.

Lire aussi : EAC : Augmenter l’exportation de produits manufacturés d’au moins 40% d’ici 2032

Quid de la situation ?

Selon ce rapport sur la compétitivité industrielle, le Burundi est le seul pays de la Communauté Est Africaine à ne pas avoir une politique d’industrialisation du pays, en dépit de la nature fortement déséquilibrée de la structure de son économie très dépendante d’une  agriculture vivrière. Ainsi cette situation place le pays dans une position très désavantageuse du point de vue compétitivité par rapport à ses partenaires.

La part de la valeur ajoutée du secteur industriel dans le PIB a évolué que très lentement, passant de 10% en 1971 à 15,1%% en 2015 dont 11,7% du PIB provient du secteur manufacturier, 0,3% du secteur minier et 3,1% du secteur énergétique (CNP 2015).Le taux d’exportation (ratio des exportations de produits manufacturés sur la valeur ajoutée manufacturière) n’ayant pas beaucoup progressé puisqu’elle était à 4,19% en 1972 pour se retrouver à 6,79% en 2012 (données de la Banque Mondiale, 2012).

Et les raisons ?

Cette situation ainsi décrite ci-haut est due à de multiples raisons. Selon ce rapport, il y a en l’occurrence : les crises socio-politiques répétitives, l’instabilité politique, l’enclavement du pays, l’insuffisance des infrastructures de base dans le domaine de l’énergie, des transports et des TICs, le faible accès aux ressources financières, la faiblesse des mécanismes institutionnels de coordination et d’appui ainsi qu’un environnement des affaires peu favorable qui rendent le secteur industriel du Burundi peu compétitif comparativement aux autres pays.

Lire aussi : Le Burundi lance son 1er rapport sur la compétitivité industrielle

Quelles sont les principales directives ?

Le rapport stipule que le Burundi est mieux placé en ce qui concerne les exportations des produits de moyenne et haute technologie par rapport aux pays comparateurs. Ainsi donc, différentes directives ont été formulées pour redynamiser le secteur industriel. Il conviendrait en premier lieu, de promouvoir la transformation des produits surtout dans le secteur agro-alimentaire notamment la farine du blé et du mais, les peaux et le cuir ainsi que les produits chimiques et plastiques, en diminuant ainsi le poids des produits à base des ressources naturelles et celui de la matière première dans ses exportations.

En deuxième lieu, mobiliser les ressources consistantes afin de pouvoir dégager des productions suffisantes pour l’exportation. Mettre en œuvre des politiques et stratégies de développement industriel. Mais également améliorer et accroître la valeur ajoutée manufacturière des filières existantes basées sur les ressources naturelles en exploitant au maximum les avantages comparatifs de toutes leurs chaines de valeur ainsi que les produits de moyenne et haute technologie.

Lire aussi : Le transport maritime au Burundi : un pilier pour le commerce et le désenclavement

Dans le présent article, nous venons de présenter une vue d’ensemble du secteur industriel du Burundi. Ce faisant dans l’article suivant de ce dossier, on va parler de la contribution du secteur manufacturier dans l’économie du Burundi et son degré technologique.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments