[Dossier compétitivité industrielle du Burundi] La RDC, bon marché pour les produits manufacturiers du Burundi

[Dossier compétitivité industrielle du Burundi] La RDC, bon marché pour les produits manufacturiers du Burundi

[Dossier compétitivité industrielle du Burundi] La RDC, bon marché pour les produits manufacturiers du Burundi. Photo d’illustration©DR

Selon le rapport sur la compétitivité industrielle du Burundi, les exportations manufacturières du Burundi sont de 64% à destination de la République Démocratique du Congo. Ces produits sont composés essentiellement d’une très grande quantité de farine de blé, des boissons alcoolisées à 97,7%, des produits à base de plastique à 95,5%, du tabac à 53,2%, des savons et détergents à 49,4%.

 

L’analyse de la performance des exportations manufacturières du Burundi vers le marché de la RDC permet de mettre en évidence les secteurs champions sur ce marché. En tenant compte du taux de la demande des différents produits burundais sur ce marché, il est réparti comme suit : les produits à base de verre (33,1%), les industries de fabrication du tabac (27,9%), les industries de fabrication des produits chimiques (18,5%) notamment les médicaments. Mais également, il convient de noter les industries de fabrication des produits à base de plastiques (12,9%) et celles de fabrication des boissons alcoolisées (11,3%). Ainsi donc, selon ce rapport, ces taux accroissent plus rapidement que la croissance moyenne de la demande de ce pays qui est de 8.3%.

A l’aide de ces statistiques, on constate que les produits manufacturés les plus exportés vers la RDC sont vraiment compétitifs en affichant des croissances élevées simultanées de leur part mais aussi de celles de leurs demandes sur ce marché. Toutefois, les exportations manufacturières du Burundi seraient réduites de plus de la moitié, sans le marché de la RDC. Cela montre que ce marché est d’une importance capitale pour l’économie burundaise.

 

Diversifier les marchés…

Il ne faudrait pas que le Burundi continue à ne s’intéresser qu’à la RDC. Il devrait plutôt explorer d’autres milieux afin d’atteindre d’autres horizons géographiques. Malgré cette dépendance, la RDC reste le marché le plus dynamique et le plus important pour le Burundi pour ce qui concerne les produits jusqu’ici exportés.

 

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments