[Dossier] Comme une affaire de famille : Laura Sheila INANGOMA et Noëlla Chelsea INAMIGISHA, « Complices dans la vie comme dans le théâtre »

[Dossier] Comme une affaire de famille : Laura Sheila INANGOMA et Noëlla Chelsea INAMIGISHA, « Complices dans la vie comme dans le théâtre »

Naitre du même sang et ne pas avoir les mêmes passions. Tel est le commun de toutes les fratries. Enfin presque ! Il arrive, qu’en plus de partager le même patrimoine génétique, des personnes d’une même famille développent des passions pour les mêmes choses. Par volonté ou par influence, elles vivent leur passion au point d’en faire une affaire de famille.

C’est le cas de Laura Sheila INANGOMA et Noëlla Chelsea INAMIGISHA. 2 passionnées de théâtre et de scène que la providence a voulu sœurs et collègues.

 

Des premiers pas ensemble

Quoi qu’il y ait 10 ans qui les séparent, Laura Sheila INANGOMA (26 ans) et Noëlla Chelsea INAMIGISHA (16 ans) ont fait ensemble leurs premiers pas dans le théâtre. Pour l’une comme pour l’autre tout commence par une simple demande.  A 18 ans, alors qu’elle est encore élève au Lycée Notre Dame de Rohero, la jeune Sheila répond à une demande. Celle de Marshall MPINGARUGANO, un ancien de la troupe Lampyre qui veut monter une nouvelle troupe de théâtre, « Les Enfoirées de Sanoladante ». Il est à la recherche de jeunes qui savent s’exprimer.

« Marshall disait qu’il voulait quelqu’un qui s’exprime et qui aime faire des activités extra-scolaires. Le jour du rendez-vous, je suis allé à l’Institut Français et il y avait d’autres acteurs que j’admirais et à qui je n’avais jamais parlé. Pascal nous a expliqué qu’il avait écrit une pièce appelée « La vie mesquine » et il voulait que l’on commence une nouvelle troupe avec cette pièce. J’étais heureuse de pouvoir jouer sur la même scène que Patrice Faye, Freddy, Renaud, le Lycée du Saint en gros. Et c’est comme ça que tout commence », nous raconte Sheila sur le ton de celle qui revit ces moments.

Pour sa sœur, l’histoire est presque similaire puisqu’elle fait ses premiers pas dans le théâtre en répondant à la demande de la troupe « Les Enfoirées de Sanoladante » qui avait besoin d’une petite fille pour un rôle. La petite fille de 8 ans qu’elle était à l’époque était bien heureuse de jouer dans une pièce de théâtre avec sa grande sœur. Après des mois de préparation, les 2 sœurs se retrouvent sur la scène de l’IFB jouant dans la pièce « La vie mesquine ». L’aventure venait de commencer.

 

« Je me suis dites que j’allais faire ça toute ma vie… »

8 ans après leurs premiers pas sur scène, Sheila et Noëlla alias « Dada » arpentent encore les planches. Elles ont chacune réussi à trouver et à donner un sens à leur art. Développant une vision, indépendante de ce qu’est le théâtre.

Pour Sheila, c’est la capacité de dépasser sa propre personne en laissant place au personnage qu’elle incarne qui va lui donner l’envie de faire du théâtre toute sa vie. « En 2016, j’ai joué le rôle principal dans la pièce Kivu, mise en scène par Léon Zongo. C’était la première fois, après 3 comédies, que je devais vraiment chercher un caractère. Subir une métamorphose. Nous l’avons joué au festival de Kisangani (RDC). Et l’expérience était incroyable. Lorsque tu joues devant des gens qui ont fait des kilomètres pour te voir, que tu subis l’engouement de la foule et la solitude d’une chambre d’hôtel, tu sais que ce métier est vraiment horrible. Il t’illusionne, te fait vivre des émotions fortes, en bien comme en mal, et te fait connaitre la solitude. J’ai aimé découvrir ces émotions, de voir que les gens se reconnaissent dans ce que tu fais. Je me suis dites que j’allais faire ça toute ma vie », raconte-t-elle.

Laura Sheila INANGOMA ©Akeza.net

Quand à Noëlla, l’amour du théâtre est venu progressivement. Après avoir joué son premier rôle dans la pièce « La vie mesquine », elle intègre la troupe des Enfoirés et participe régulièrement aux répétitions. Ce qui lui plait le plus, au-delà de jouer, c’est lire les textes. Elle va jouer dans 2 autres pièces avant de vraiment découvrir sa passion pour le théâtre dans la pièce « Liebe ». Une pièce qu’elle va aimer jouer. Cet amour du théâtre lui aura permis de suivre plusieurs formations. Notamment avec Noel MINOUNGOU, Odile SANKARA et Aristide TARNAGDA. Des professionnels que Sheila a également croisés sur son chemin. Ces expériences ont donné un sens à son art et l’ont aidé à perfectionner son art.

« Avant j’apprenais en regardant les acteurs sur scène, en jouant moi-même, lors des premières lectures etc. Pendant les formations, j’ai appris les notions théoriques qui poussent à la réflexion et c’était puissant et très beau », explique la jeune comédienne de 16 ans.

Noëlla Chelsea INAMIGISHA ©Akeza.net

Soyons sœurs, restons professionnelles

Il n’est pas stupide de penser que 2 sœurs travaillant dans le même secteur seraient tentées d’afficher une préférence ou un penchant laxiste l’une pour l’autre. Cependant dans le cas de Sheila et Noëlla, leur sororité n’influence pas la négligence. Bien au contraire, il semble qu’elles savent rester professionnelles quand il s’agit de travail. C’est du moins ce que Sheila nous explique.

« Même s’il y a des gens qui nous le renvoient au visage, nous faisons toujours en sorte de nous séparer de cet aspect « famille » quand il s’agit de théâtre. Lorsqu’on répète, je ne la connais pas. Je me souviens l’avoir fait répété un jour. J’essaie vraiment de ne pas la voir comme ma petite sœur quand on travaille. Pas de passion, pas de favoritisme, quand on vient, on sait que c’est pour le travail », nous dit Sheila.

Sur scène comme en dehors, elles s’aident mutuellement. Que ce soit Noëlla qui aide à la lecture des pièces qu’écrit sa sœur ou Sheila qui l’accompagne dans la préparation d’un personnage qu’elle doit incarner, les 2 sœurs s’épaule. « Quand t’es à la maison, il y a cette personne qui sait ce que tu fais, qui te soutient, qui sait combien ce métier est exigeant, si bien qu’elle est prête à prendre ta place pour d’autres tâches lorsqu’elle sait que tu travailles sur une pièce ou qui veille à ce que tu ne sois pas dérangée », nous explique Sheila.

Laura Sheila INANGOMA et Noëlla Chelsea INAMIGISHA ©Akeza.net

Sheila est comme une mère…

Au-delà du théâtre, Sheila et Noëlla sont des sœurs très complices qui semblent se vouer un amour et un respect profonds. Lorsque Sheila parle de sa petite sœur, 2 mots lui viennent à l’esprit : « Responsabilité et profondeur ». Elle est en admiration devant le caractère très responsable de sa sœur. « Elle est assez bordélique. Mais quand il s’agit de dépendre des parents, elles très responsable. Une fille de 16 ans qui ne demande presque rien à ses parents. Je l’admire beaucoup ». Professionnellement, c’est surtout la profondeur avec laquelle Noëlla pratique son art qui est marquant. « Je trouve qu’elle est très profonde. Autant je suis plutôt extravertie et spontanée, autant elle prend du temps dans la réflexion avant d’agir. Odile SANKARA m’a elle-même dit que Dada vivait les choses avec ses tripes », nous explique Sheila. Une profondeur qui, à son sens, prédit un bel avenir à sa sœur. « Je ne sais pas ce qu’elle va devenir mais je sais que ce sera grand », dit-elle.

Lorsque l’on demande à Noëlla de parler de sa sœur, elle la décrit comme une mère. Le côté très protecteur de Sheila y est pour quelque chose. « Sheila est comme une mère. Elle est très protectrice, même trop des fois », dit-elle en souriant. Néanmoins, elle lui reconnait une générosité et un amour exceptionnel. « Elle est très généreuse, elle m’aime beaucoup et me le montre souvent. Elle dit tout haut ce qui se dit tout bas. Elle est sincère. C’est une bonne sœur je dois dire ».

Pour le côté professionnel, Noëlla est en totale admiration devant sa sœur. Elle dépeint un tableau d’une artiste engagée, innovatrice et surtout talentueuse. « Artistiquement, elle est innovatrice, elle veut toujours explorer et elle est créative. Elle est vraiment déterminée. Et dans sa manière d’agir tu sais voir qu’elle peut être un bon leader. Elle ose et c’est bien pour un leader. Je suis vraiment amoureuse de son écriture. J’ai toujours hâte de la lire quand je sais qu’elle écrit quelque chose. Lorsque qu’elle est sur scène, je ne la vois pas, je ne vois que l’énergie qu’elle dégage. Elle te met vraiment dans le bain. Elle est très bonne à cela », raconte Noëlla.

Laura Sheila INANGOMA et Noëlla Chelsea INAMIGISHA ©Akeza.net

L’avenir nous dira

Noëlla ne sait pas si elle fera du théâtre toute sa vie, quoique l’idée devienne de plus en plus séduisante. Elle rêve de devenir journaliste ou femme d’affaires. « Je suis plutôt indécise. J’aime vraiment le théâtre et ça me tente de continuer à le faire. Je me vois actrice mais j’aime aussi écrire, d’où le journalisme. Je me vois également en femme d’affaires. Pour l’instant je n’ai pas vraiment fait de choix mais je vois les différentes voies que je pourrai suivre pour mon avenir », explique la jeune comédienne.

Sheila, elle, ne voudrait pas que sa sœur fasse carrière dans le théâtre. « Je ne voudrais pas qu’elle en fasse son métier. Je voudrai qu’elle fasse un travail qui lui fera gagner beaucoup d’argent. Ça compensera avec moi qui vais devoir trimer dans le théâtre », dit Sheila.

Quoi qu’il en soit, les 2 sœurs ont encore de belles années dans le théâtre. Un chemin qu’elle partagent et qui, sans forcément le montrer, renforce la complicité entre Sheila et Noëlla. Complice dans la vie comme dans le théâtre, elles écrivent les premières pages d’une histoire qui pourrait durer longtemps.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments