DJUMAN JY : « Cette exposition est très bénéfique car les gens découvrent de nouvelles œuvres »

DJUMAN JY : « Cette exposition est très bénéfique car les gens découvrent de nouvelles œuvres »

Collage : DJUMAN JY et quelques unes de ses œuvres ©Akeza.net

DJUMAN JY  est un artiste belge  installé au Burundi depuis  deux ans mais son métier, c’est depuis plus de  15 ans qu’il le pratique .Bien avant, il a fait l’école d’art «bons arts». Il fait partie des artistes, membres du collectif Maoni qui exposent leurs œuvres à l’IFB depuis le 2 Décembre.

 

Pour  produire  ses  œuvres , il part de matériaux de récupération auxquels  il donne  une  autre vie :«Je prends par exemple un morceau de bois qui traine  quelque  part, que tout le monde a chez soi, je le récupère , je le pince , je lui donne une couleur et je lui donne une autre vie à des fins décoratifs . C’est un art un petit peu fétiche», dit-il

Si vous achetez  l’une de ses œuvres, vous savez qu’elle est à vous  et à personne d’autre. Le petit quelque chose qui pourrait faire la différence sans doute : « Mes  œuvres constituent un décor partout où vous voulez, cela dépend de votre objectif. Chaque fois que je propose une œuvre, c’est  exclusif, je n’aime pas copier. Je ne fais pas plusieurs exemplaires. Si quelqu’un a son décor dans sa chambre par exemple, il faut qu’il soit unique», explique l’artiste.

 

Comme bon nombre d’artistes, celui-ci n’a pas d’adresse fixe. Le téléphone mobile et le bouche à oreille font sa publicité et son accessibilité «Je n’ai pas d’adresse fixe. Souvent les  gens qui viennent me voir c’est via mon numéro de  téléphone ou le bouche à oreille qu’elles m’ont connue. Le bouche à oreille est la  meilleure publicité qui soit. Il y a mes œuvres d’arts qui sont éparpillés ici et là dans la ville de Bujumbura, je laisse ma signature et mon numéro de téléphone, les gens me connaissent  dans ce sens”, se réjouit-il.

 

Sa touche et son œuvre sont  le fruit des voyages qu’il a effectués  dans plusieurs pays pour découvrir les différentes cultures. Ce sont toutes ces cultures qui l’ont inspirées : «Je suis quelqu’un qui a beaucoup voyagé, j’ai eu l’occasion de partager  les cultures de différentes sociétés. J’ai essayé de rassembler toutes ces expériences en une chose qui m’est propre », renchérit-il.

 

Il se réjouit de faire partie de cette exposition du collectif Maoni qu’il voit comme une  occasion pour encore plus de visibilité : «C’est une très grande richesse d’être ici dans cette salle d’exposition car je bénéficie d’échanges avec d’autres artistes mais aussi l’échange avec le public intéressé par mes œuvres. Cette exposition est très bénéfique car les gens découvrent de nouvelles œuvres auxquelles elles ne sont pas habituées», ajoute-t-il.

 

L’artiste  espère avoir beaucoup de clientèle  après l’exposition .

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.