DJ burundaise à 19 ans ça existe, rencontre avec Landryne Uwimana alias DJ Lala (2ème Partie)

DJ burundaise à 19 ans ça existe, rencontre avec Landryne Uwimana alias  DJ Lala (2ème Partie)

DJ Lala

« DJ Lala est une  jeune femme qui a une passion pour la musique et savoure pleinement la vie » se décrit-elle en une phrase. Née Landryne Uwimana, DJ Lala a grandi au Burundi jusqu’à ce qu’elle aille vivre au Suède en 2004 avec sa mère. Elle vit actuellement dans une ville appelée Uppsala en Suède avec sa mère et sa petite sœur.

 

 

Akeza.net: Comment étaient tes débuts dans le domaine?

DJ Lala: Je suis devenue DJ grâce à  mes amis. Partout où nous allions, évènement ou fête, j’ai toujours été celle qui était placée dans le coin où les animateurs étaient. Tout s’est vraiment mis en perspective quand j’ai  mes 18 ans. Mes amis m’ont acheté mon premier mixer de DJ. Je n’avais pas trop le choix, je devais le faire pour eux. Ils ont vu le potentiel en moi que je ne voyais pas. Je le vois maintenant et je suis éternellement reconnaissante.

 

 

Akeza.net: Ta première soirée en tant que DJ?

DJ Lala: Ma première soirée en tant que DJ, c’était quand un bon ami à moi a obtenu son diplôme. Ce jour-là m’a éveillé et choqué en même temps. Je me souviens être rentrée à la maison après ce week-end en criant de joie. L’amour des gens me comblait cette nuit-là. J’avais entre 15 ou 16 ans à cette époque. Les gens n’arrivent toujours pas y croire. La foule était remplie de personnes entre l’âge de 13-50 ans, et tout le monde a dansé pendant au moins quatre heures d’affilée. L’endroit était bondé de gens de bonne humeur et personne ne s’est plaint. Ce fut une soirée inoubliable. Depuis ce jour-là, mon voyage a commencé.

 

 

Akeza.net: De bons ou mauvais souvenirs en tant que DJ?

DJ Lala: Pour moi, de bons souvenirs en tant que DJ sont les sourires, les tape-m’ en cinq et cris de joie que je reçois chaque fois que quelqu’un dans le public entend ses chansons préférées. Ce genre de moments symbolise les bons souvenirs que je porte toujours avec moi: voir les gens qui aiment la musique autant que moi.

Une fois, j’étais en train de jouer de la musique à une fête et un groupe de personnes (un peu bourré) est venu vers moi. Un gâchis ! L’un d’entre eux a marché sur un câble et le son s’est coupé en plein milieu d’une chanson. Le second problème était de trouver ce câble qui a été déconnecté pour que je puisse le remettre. C’était stressant, mais cela m’a appris une leçon. Parce que les gens ont tendance à vouloir approcher et me montrer de l’amour et je ne peux jamais dire non à un câlin.

Je dis souvent qu’il n’y a pas de «mauvais souvenirs» ou «regrets» dans la vie. Tous les ratés sont des leçons et nous ne cessons jamais d’apprendre dans la vie. Cela signifie que les «erreurs» arriveront toujours, mais je ne regretterai jamais parce qu’elles m’apprennent quelque chose. La vie devient un peu plus douce et plus facile de cette façon.

 

Akeza.net: La nuit que tu n’oublieras jamais…

DJ Lala: La meilleure nuit à ce jour reste la fête traditionnelle suédoise appelée « Valborg ». C’est une célébration annuelle, en fin du mois d’Avril, pour accueillir l’été et fêter l’anniversaire du Roi de Suède. Je me suis concertée avec un groupe d’amies, on a planifié la soirée et on a loué une maison pour toute la nuit. Il y avait beaucoup d’énergie, plus que  nous ne nous attendions pas. Tout est allé en douceur; pas de fauteurs de troubles et les gens ont dansé de 23:00 jusqu’à 8h du matin. J’ai adoré chaque instant.

Akeza.net: Comment définirais-tu ton mix?

 DJ Lala: Mon mix sortira avec le 29 Octobre sur mon Mixcloud. Ma description du mix serait: simple et propre. Je veux que la personne qui écoute la musique se sente comme si elle écoutait sa  chanson. Pas beaucoup de changements afin que l’auditeur se sente confortable. Je veux que les chansons soient en une si parfaite harmonie que l’auditeur aura l’impression d’écouter une seule chanson.

Akeza.net: Quelle est cette chanson qui les fait toujours danser quand tu la joues?

DJ Lala: Cela dépendra de l’audience dont nous parlons. Si nous parlons de personnes plus âgées, la chanson fétiche pourrait être: «Bwana Nipe pesa » de Le six orchestre, « Ni danger » par Danny Vumbi ou « Premier Gaou » de Magic System. Pour les plus jeunes générations, je dirais: « Bruck off your back » de Konshens ou « Work » de Rihanna ou «Dance for me » de Mr.Eazi. Les jeunes générations ont trop de favoris. Il y a tellement de hits qui sortent tout le temps. C’est fou!

 

Akeza.net: Quelle est la tâche la plus difficile pour un DJ? 

DJ Lala: La tâche la plus difficile dans mon travail est de savoir comment je choisis mes chansons. Mon esprit a constamment sa propre liste de lecture. D’une certaine manière, tu dois trouver ton équilibre et ne pas te perdre dans les vagues. Ce que je dois faire très rapidement puisque tout a débuté très vite. – Mais j’y suis parvenue.

 

Akeza.net: Etre une femme et DJ a ses avantages et inconvénients. Qu’en-est-il pour toi? 

DJ Lala: Le bon côté dit que j’ai beaucoup de temps libre et pas tant de responsabilités, donc j’ai le temps de m’amuser. Ensuite, nous avons l’autre côté qui dit que je suis trop jeune pour faire ce genre de travail et qu’ils ne vont pas me prendre au sérieux.

Akeza.net: Un projet pour l’avenir?

 DJ Lala: Je vais certainement faire de plus en plus de mix dans des genres différents. J’espère aussi que le temps va me permettre de voyager beaucoup plus. Je poste habituellement sur mes réseaux sociaux (Instagram / Snapchat / Facebook) tous les évènements à venir auxquels je vais ou ne vais pas participer.

Restez à l’écoute!

 

Propos recueillis par Miranda Akim ‘

Comments

comments