Divin TUYISENGE : il est venu, il a joué, le public l’a adoré

Divin TUYISENGE : il est venu, il a joué, le public l’a adoré

L’entrée sur scène du comédien Divin TUYISENGE ©Akeza.net

Pour son tout premier show au Burundi, Divin avait bien préparé son show. « Toto Town », un stand-up inspiré de son enfance dans un quartier populaire de Bujumbura. Habitué des scènes rwandaises, Divin est venu, il a joué et le public l’a adoré.

Lire aussi : Jean- Divin Tuyisenge : cet autre comédien burundais qui cartonne !

Pour réchauffer les spectateurs, deux comédiens dont Charly qui nous vient du Cameroun et Ismaël Gasore du Burundi passent en premier sur scène. Michael Sengazi entrera ensuite sur scène pour annoncer le comédien du jour : Divin Tuyisenge.
Une entrée fracassante. Les lumières s’allument d’un coup. Sur scène,on voit Divin, un genou à terre! Les danseurs du groupe KOD font irruption sur la scène, entourent le comédien et commencent à danser. Après quelques mouvements, Michael, MC du jour, les rejoint et tous ensemble s’adonnent à un battle. Michael et son groupe de danseurs sur un côté, Divin et quelques danseurs sur un autre côté. Parmi les danseurs du groupe de Michael, se trouve la femme de Divin.

La femme de Divin TUYISENGE et le comédien Michael Sengazi sur scène entrain de danser ©Akeza.net

Le duel fini, place au spectacle. A travers son show, « Toto Town » fait allusion aux différences qui résident entre un enfant des quartiers huppés et ceux des quartiers populaires. Un script classique que les spectateurs ont plus tard jugé « excellent».
Des enfants qui regardent la télé (assis par terre) chez leurs voisins aux enfants qui se baignent dans un lac plutôt que dans une piscine en passant par les enfants « voleurs de mangues », Divin a parfaitement revisité ses souvenirs d’enfance qu’il partage avec bon nombre de ses spectateurs.

Les comédiens avec les danseurs du groupe KOD dans les coulisses avant le spectacle ©Akeza.net

L’on notera qu’à la fin du show, Divin a tenu à remercier son parrain dans le métier en la personne de Michael Sengazi, avec un portrait de ce dernier.

Miranda Akim’

Comments

comments