De Tel-Aviv à Bujumbura : rencontre avec le chanteur gospel Bonfils Nikiza

De Tel-Aviv à Bujumbura : rencontre avec le chanteur gospel Bonfils Nikiza
De Tel-Aviv à Bujumbura : rencontre avec le chanteur gospel Bonfils Nikiza  (www.akeza.net)

De Tel-Aviv à Bujumbura : rencontre avec le chanteur gospel Bonfils Nikiza (www.akeza.net)

Bonfils NIKIWA a fait plusieurs scènes, souvent avec de grands chanteurs. Avant de faire du gospel, il a fait de la musique profane. Longtemps avec Kidum à Nairobi, il était sur la tournée de Kidum à Bujumbura, lorsqu’ils ont été accueillis comme des héros à Bujumbura. Depuis quelques années, il développe une carrière gospel solo qui ne fait que porter des fruits. A Bujumbura depuis plus d’une semaine, Bonfils à accordé une interview à la rédaction de Akeza.net

 

Akeza.net : Bonfils Nikiza, on ne te présente plus. Néanmoins, permets à nos lecteurs de mieux te connaître.

 

Bonfils N : Je m’appelle Bonfils NIKIZA, je suis né et grandi au Burundi à Bujumbura précisément dans la commune Kamenge. J’ai commencé à chanter à l’âge de 5 ans dans l’église Pentecôte de Kamenge, j’ai beaucoup évolué au Kenya et en Israël.

 

Akeza.net : Vous avez fait récemment des concerts en Israël. Quelles sont vos impressions ?

 

Bonfils N : J’ai vu la manifestation divine. Je remercie tous ceux qui ont répondu à mon appel. J’apprécie beaucoup le soutien que le peuple Israélien m’apporte et je dois avouer qu’ils me manquent énormément. C’était vraiment marquant. Je suis très content d’avoir offert ces instants de bonheur et de méditation à cette grande assemblée.

 

Akeza.net : Et si vous nous faisiez un zoom sur votre  album ?

 

Bonfils N : Cet album contient 15 titres tous ayant une relations les uns entre les autres. A travers cet album tout le monde peut facilement me connaître. Mon passé, mon présent, mon avenir s’y trouvent et je crois que tout le monde peut s’identifier. Comme toutes les langues parlées au monde sont pour Dieu, j’ai ainsi, dans cet album, chanté en kirundi, en français, en lingala et en anglais.

 

Akeza.net : Avez-vous des dates de prévu pour des concerts ?

 

Bonfils N : Je me prépare pour commencer par le Nigeria vers la fin de la semaine prochaine. De là je pourrais également aller au Ghana, Togo, Cameroun, Côté d’Ivoire. Après un mois, je vais entamer avec l’Europe et l’Amérique. Je passerai au Burundi pour continuer vers l’Afrique du Sud.

 

Akeza.net : Qu’attendez-vous de vos prestations dans ces différents pays ?

 

 Bonfils N : Passer un moment avec les peuples de Dieu dans les cultes de louanges, d’adoration et d’action de grâce, les malades serons guéris ceux qui sont surchargés trouveront du repos. Mais aussi je pense que mon passage dans ces pays apportera quelque chose de particulier. Dans la vie, chaque expérience étoffe notre palmarès.

 

Akeza.net : Vous allez surement jouer devant des assemblées cosmopolites. Quel message souhaiteriez-vous qu’elles retiennent de vos concerts ?

 

Bonfils N : Le seul message que je continue de prêcher, c’est ‘’NEVER GIVE UP’’ (N’abandonne jamais). Donc si tu as un rêve garde le peu importe ce qui peut se présenter. Contrairement à ce que tu crois persévère et n’abandonne pas une cause noble.

 

Akeza.net : Vous chantez dans différents styles. Selon vous, lequel vous convient le mieux?

 

Bonfils N : J’ai grandi en écoutant plusieurs sortes de styles mais j’adore vraiment le R’n’B.

 

Akeza.net : Selon vous, quelles sont les difficultés et les particularités du gospel ?

 

Bonfils N : C’est difficile en Israël parce que le peuple n’accepte pas le message du Gospel. La particularité du gospel communique avec l’âme et il donne du repos. Donc le Gospel par sa direction et ses messages, donne envie d’aller de l’avant, force notre courage. Il nous permet de positiver la vie et de ne pas sombrer dans la déprime ou dans un sentiment de solitude.

 

Akeza.net : Quelles sont les perspectives d’avenir de Bonfils ?

 

Bonfils N : Certains clips de cet album sont dans les studios et vont très bientôt être disponibles. D’autres je suis en train de les tourner ici au Burundi. Les tournées de promotion de l’album sur le plan national qu’international vont continuer. L’avenir est au Tout puissant. Et je bénis son nom.

 

Akeza.net : Auriez-vous un mot de fin pour les Akezanautes ?

 

Bonfils N : Merci à tous ceux qui me soutiennent, car je reçois un bon nombre de messages sur mon facebook et dans ma boîte mail. Je suis content que certains trouvent du réconfort dans mes chansons, de l’énergie et un nouvel élan dans leur vie. C’est avant tout cela mon but, partager ma joie de vivre, mon expérience, mes textes, ma musique avec le plus grand nombre de personnes. A vrai dire, c’est un véritable échange d’amour. Enfin j’invite toute personne qui me lit d’aimer Dieu et de croire en Lui. Je vous aime.

 

Akeza.net : On vous remercie pour l’entretien et vous souhaite plein de succès.

 

Bonfils N : Merci de m’avoir accordé cette interview. Que Dieu bénisse « Akeza.net » et tout son personnel.

 

Propos recueillis par Leis-Bruel Bryga

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.