De l’utilité des agences de dédouanement et de leur fonctionnement

De l’utilité des agences de dédouanement et de leur fonctionnement

Vue partielle du Port de Bujumbura © Akeza.net

Le port de Bujumbura est l’une des branches de l’Office des Recettes du Burundi (OBR). Chargé du dédouanement, le port collabore étroitement avec les agences de dédouanement privés. Ces agences sont multiples et contribuent énormément dans le processus de dédouanement.

 

Les agences de dédouanement doivent verser une somme de 100.000.000Fbu chacune sur le compte de l’OBR pour devenir un partenaire officiel.

 

L’un des déclarants de l’agence BIBA Clearing affirme : «  sans ces agences, l’OBR aurait rencontré des difficultés liés aux opération de dédouanement à cause de la multitude des articles qui doivent être dédouanés et de la complexité du processus ».

 

L’OBR tire les frais de taxation dans les cautions de ces agences, qui à leur tours sont payés par les clients pour combler le vide dans la caution.

 

Tous les produits et marchandises, quel que soit leur nature, doivent être dédouanées à travers les agences de dédouanement. « Nous sommes là pour faciliter la tâche à l’OBR et aux clients, de par notre expérience et la fluidité des opérations qui vient avec. L’OBR est également à l’abri du risque grâce aux cautions que nous versons bien avant toute activité », résume Monsieur NDIKUMWAMI, un déclarant rompu aux usages.

 

Les clients payent à l’agence qui a opéré le dédouanement tous les frais de taxation de leurs produits et une somme connue de 100.000Fbu pour le processus.

 

Crispin MUTIMA

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.