Davy Carmel répond à quelques questions sur le casting de Strut It Africa

Davy Carmel répond à quelques questions sur le casting de Strut It Africa
Davy Carmel , l'un des responsables de l'agence Esther (www.akeza.net)

Davy Carmel , l’un des responsables de l’agence Esther (www.akeza.net)

Strut It Africa est une agence de mode de renommée internationale basée au Kenya. Cette année elle a décidé d’intégrer les cinq pays de l’East africa à leur Fashion week qui aura lieu le 06 Septembre 2013 à SAFARI PARK HOTEL à Nairobi-KENYA. Un casting préliminaire dans chaque pays permettra de déterminer les heureux candidats à cet événement d’une ouverture quasiment mondialement. A Bujumbura, le casting se déroulera le le samedi 13 Juillet 2013 de 10h à 16h dans un lieu qui reste encore à déterminer. Comme certaine personne le savent déjà, l’agence Esther collabore à l’organisation du casting au Burundi. Davy Carmel, l’un des responsables de l’agence Esther a accepté de répondre à nos questions…

 

Akeza.net : Que gagent nos mannequins  à participer au STRUT IT AFRIKA FASHION WEEK 2013 ?

 

Davy C : Le Burundi n’est pas très exposé au niveau International. Participer STRUT IT AFRIKA FASHION WEEK 2013  va offrir une occasion à nos mannequin de se faire connaitre, une chance d’être repéré. C’est un évènement qui réunit le gratin de la mode, beaucoup d’opportunité sont à saisir. Les mannequins burundais manquent juste de plateforme pour être internationalisés. Si on parvient à participer à ce Fashion Week et à bénéficier de leur visibilité, je suis sûr qu’on va se faire connaitre. Après les gens vont commencer à se demander ‘’mais quel est ce pays’’ ? Notre pays pourrait se faire connaitre comme ‘’le pays aux super mannequins’’.

 

 

Akeza.net : Comment avez-vous écopé de l’organisation de leur casting au pays ?

 

Davy C : L’agence Esther est en contact avec pas mal d’agences de mode dans la sous-région. Strut It Africa en fait partie. Lorsque nous avons appris qu’ils organisaient ce casting, nous nous sommes proposés pour les aider sur terrain, au niveau organisationnel.

Néanmoins pendant le casting, tous les mannequins seront au même pied d’égalité : les nôtres, ceux des autres agences, les mannequins indépendants, les mannequins signé ou pas,  ceux qui n’ont jamais fait de mannequinant, etc. C’est un casting ouvert à tout le monde, une opportunité sans discriminations…

 

Akeza.net : Que gagne l’Agence Esther dans tout ça ?

 

Davy C : Le fait de travailler avec eux, c’est comme si on avait déjà collaboré avec une grande agence. C’est aussi quelque chose qui nous permet d’aller vers le but qu’on s’est fixé, soit promouvoir la mode en général, pas seulement au niveau de notre agence mais surtout et avant tout au niveau national. Si non, entre les deux agences, il existe des termes de partenariat que nous sommes tenus de ne pas divulguer.

 

Akeza.net : Aujourd’hui, l’agence Esther est âgé de combien ?

 

Davy C : Nous avons commencé début  2012. Nous avons exactement 1 an 4 mois.

 

Akeza.net : Quel est le poids de votre agence en termes de réalisations ?

 

Davy C : Nous avons à notre actif 8 défilés, de nombreuses collaborations avec une dizaine de stylistes, beaucoup de séances photo (30 à 40). Là, on vient de faire cinq semaines à raison de deux séances photo par semaine. Nous avons fait un casting officiel, et bien sûr nous continuons à recruter si nous parvenons à repérer un mannequin intéressant (comme Cynthia Nashaka).  Nous avons également participé à de nombreuses campagnes de publicitaires. On ne va pas citer les marques parce que certains supports visuels sur lesquels on apparait ne sont pas encore sortis. Je ne crois simplement pas qu’on ait le droit de le dire. Enfin, nous offrons des services d’hôtesses. Jusque-là, nous avons été sollicités pas moins de  4 fois.

 

Akeza.net : La première année, vous avez été très actifs …

 

Davy C : la première année, c’est toujours comme ça. On était les premiers, on devait poser de bonnes bases pour les autres. J’espère et je reste convaincu qu’il y en aura beaucoup d’autres  qui viendront investir dans le domaine de la mode.

 

Akeza.net : Quelles sont les prévisions pour 2013 ?

 

Davy C : En 2013, nous avons envie d’être plus organisé, de ne pas faire des évènements à tout va, de produire des évènements très professionnels, dignes de ce que les gens  attendent de nous. Nous avons comme une envie de passer à l’étape suivante, de nous améliorer. Nous n’avons pas d’objectif précis comme tel mais pour résumer, je dirai que nous voulons devenir plus professionnels. Outre cela, nous avons un calendrier super chargé cette année, vous aurez l’occasion de vous en rendre compte.

 

Akeza.net : Comment trouvez-vous nos mannequins comparés à ceux de la sous-région ?

 

Davy C : Nos mannequins sont plus développés comparé à ceux du Rwanda.  La demande n’est pas forte au Rwanda, par conséquent leurs mannequins ne travaillent pas autant que les nôtres. Toutefois, s’il arrive qu’un mannequin soit sollicité, ça paie mieux à Kigali qu’à Bujumbura. Toujours est-il que la tendance à Kigali est d’utiliser les stars pour les campagnes publicitaires.

En Ouganda, la mode est très développée. J’ai eu l’occasion de m’y rendre. En l’espace d’une semaine, j’ai pu assister à deux castings pour des campagnes publicitaires. Ils prennent la chose très au sérieux.

Iris a eu l’occasion de se rendre au Kenya. Le constant est que la demande est très forte là-bas. Nous n’avons pas encore eu l’occasion de nous rendre en Tanzanie mais nous pensons qu’ils sont tout autant développés.

Je pense que nous sommes sur la bonne voie. Tous ceux que nous avons rencontrés ont été étonnés de voir tout ce que nous avons pu accomplir en une année. D’ici deux ou trois ans, qui sait…

 

Akeza.net : Vos mannequins sont bien payés ?

 

Davy C : Oui, bien sûr. S’il y a une chose qu’on ne supporte pas chez Esther, c’est le fait d’exploiter les mannequins. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquels nous avons créés l’agence. Je me suis fait exploiter un bon nombre de fois avant (rires…)

 

Akeza.net : Que peux-tu dire aux mannequins burundais par rapport au casting de Strut It africa ?

 

Davy C : être mannequin, c’est être toujours dans les castings. Venez donc tenter votre chance sans penser à tout ce que vous avez accompli par le passé. Soyez décomplexé par rapport à vos physiques. On ne sait jamais ce que le casteur recherche …une peau comme ça , une pause comme cela , un regard comme ci ,…

 

Akeza.net : Rien pour les stylistes ?

Davy C : oh, j’allais oublier …pour les stylistes, il faut s’inscrire. L’adresse est sur le mur de l’évènement sur Facebook. Ils peuvent aussi chercher le site de Strut It Africa ou appeler un numéro de l’un des responsables de l’agence Esther (76 202 000). On communiquera plus tard à ceux qui seront retenus pour payer les frais d’inscription qui s’élèvent à 400USD. Après, ils n’auront plus qu’à s’envoler pour le Kenya. Quant aux mannequins, il suffira juste d’être sur le lieu du casting qui vous sera communiqué ultérieurement. On fait tout pour que ce soit au centre-ville, un endroit accessible pour tout le monde. Aux mannequins aussi, préparez-vous, faites du sport, enfin, tout ce qui peut vous mettre à votre avantage .

 

Akeza.net : Davy Carmel va-t-il  participer ou jouera-il  le boss seulement ?

 

Davy C : Je vais participer. Une façon de prêcher par le bon exemple.

 

Akeza.net : Merci beaucoup Davy, courage à tous.

 

Davy C : merci beaucoup à vous.

 

Propos recueillis par LM

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.