Davy Carmel : ‘’Maintenant je suis prêt et là ce n’est que le début’’

Davy Carmel au Kigali fashion week

Davy Carmel au Kigali fashion week

Davy Carmel INGABIRE est un talent multidisciplinaire. Son passage applaudi au Kigali Fashion Week dévoile une autre facette de son art à ses nombreux fans. Le patron de l’agence Esther fait parler de lui dans les milieux de la mode pour un autre talent : son incroyable talent de designer. Les photos de sa collection Davyk 2014, exposée au Kigali Fashion Week 2014 provoquent un buzz énorme sur la toile. Et quand on en parle, Akeza.net en parle…

 

 

Akeza.net : Salut Davy. Comment c’était à Kigali ?

 

 

Davy Carmel : C’était très bien ! Pour moi, évidemment, présenter toute une collection dans un évènement international si grand est plutôt nouveau! Mais ça s’est très bien passé! Il y avait beaucoup de gens intéressants, inspirants, et un très grand public !

 

J’ai plutôt un bon feedback sur ma collection, donc c’est la joie. Puis, comme il y avait Yvette, c’était encore plus cool. Il y avait aussi des mannequins burundais comme Christa Bella, Lynka et Vanessa. C’était très fun.

 

 

Akeza.net : Qu’apporte une participation au Kigali Fashion Week à ta carrière de designer ?

 

 

 

Davy Carmel : Kigali Fashion Week est un évènement international qui grandit un peu chaque année et qui attire des journalistes (Time Magazine, CNN, France 24) , des fashionistas et autres personnalités influentes dans le domaine venus de partout . Vous comprenez que pour un créateur qui lance une marque, c’est une opportunité en or d’apprendre des autres et de faire connaitre son travail.

 

 

 

Akeza.net : As-tu réussi à vendre quelques pièces ?

 

 

Davy-Carmel : Oui je reviens avec des commandes et pleins de trucs sur le feu ! En tous cas, c’était un voyage hyper fructueux ! L’industrie de la mode est en train de passer à un autre niveau. Je suis à fond… (Rires)

Akeza.net : Ta collection semble contraster avec les créations que l’on a l’habitude de voir au Burundi …Comment est-elle née ?

 

 

Davy Carmel : Comment elle est née…? Bonne question… Pour la petite histoire. Ce n’est pas un film de science-fiction ou un concert de Linkin Park ou Green Day qui m’a inspiré… j’ai commencé à dessiner cette collection alors que j’étais en reportage à l’intérieur du pays. Il faisait froid et je me suis mis à me demander si j’étais le seul créateur de vêtements qu’est-ce que je mettrais à ces gens ou bien à moi-même ! C’est ainsi k j’ai dessiné la première puis j’ai continué à dessiner plein de vestes qui pourraient se porter facilement mais avec une petite touche de fantaisie et d’étrangeté. C’est là que j’ai pensé au cuir qui est un matériau très actuel et en même temps un peu retro et violent. J’ai envie que toute personne qui porte ma création marque par son passage!

 

 

 

Akeza.net : Pourquoi mettre des shorts aux vestes ?

 

 

 

Davy Carmel : Je me suis levé, je suis allé faire un tour dehors, j’ai observé ce que les gens portaient, comment ils bougeaient et un truc amusant et absurde m’est apparu …ils portaient certes des pulls et blazers mais les filles étaient pour la plupart en juges pas longues jusque aux pieds et les garçons en culottes donc il faisait froid en haut et pas en bas ? Bizarre, même quand il fait froid, disons qu’il fait chaud quand même.

 
J’ai trouvé la population de cette localité, notre population, plutôt rock’n’roll,
j’ai aimé cette contradiction et j’ai mis des shorts aux vestes… je suis resté dans la même logique pour l’ensemble de la collection, vous verrez que ce ne sont que des couleurs froides et des matériaux qui tiennent plutôt chaud mais sans exagération, on n’est pas au pôle nord non plus…

 

 

Akeza.net : quels sont les mots du designer sur cette collection ?

 

 

Davy Carmel : C’est une collection de vêtements chauds (veste, cuir, jean, tissage coton), parce que c’est la saison du froid .Néanmoins, j’ai fait des shorts car la chaleur et le froid alternent ici très facilement.

 

 

Je considère avoir réalisé une collection que tout le monde peut porter mais avec une touche plutôt rock’n’roll, libre et cool… J’avoue qu’il y a plein de fantaisies côté accessoires et maquillage mais tout est une question d’audace, de savoir comment porter ses habits (pour l’acheteur qui veut porter un truc différent au boulot ou à l’univ) ce n’est pas une obligation de porter les vêtements comme présentés dans un défilé, il faut aussi savoir créer une certaine identité correspondant à ta personnalité en mixant les genres…

 

 


Akeza.net : As-tu des projets d’avenir avec ta nouvelle carrière de designer ?

 

 

Davy Carmel : Des projets ? oui, ma ligne de vêtements n’est pas un hasard ou une passion passagère, c’est un rêve devenu un projet qui commence à se concrétiser…je ne le fais pas seulement comme quelque chose que j’aime sinon je ferai quelques articles que je porterai ou donnerai à des amis …c’est un business et ça demande beaucoup , c’est pour ça que j’ai pris du temps avant de m’y mettre à fond…maintenant je suis prêt et là ce n’est que le début.

 

Akeza.net : peut-on parler de retour sur investissement ?

 

Davy Carmel : Un retour sur investissement est bien sur le but et lorsque j’arrive à écouler toute une collection, c’est l’idéal mais c’est toujours risqué car on ne peut anticiper les réactions des gens. Pour l’instant je suis plutôt chanceux car mes créations sortent.

 

Akeza.net : Comment trouves-tu le marché ?

 

Davy Carmel : Le marché réagit plutôt bien. le challenge que je rencontre est un peu le même que la plupart des designers qui démarrent dans des pays en voie de développement comme le mien , qui ne bénéficient pas de gros investissement et qui n’ont pas accès aux matières premières à moindre cout(nous achetons à des revendeurs au lieu de les prendre directement chez les fabricants) , ou encore la possibilité de faire d’importantes quantités d’habits à mettre sur le marché, ce qui permettrai de pratiquer des prix un peu plus accessibles , mais bon pour commencer , je me concentre sur un certain marché pas très large et pour le moment ça va.

 

 

Akeza.net : Quelle est ton souhait le plus cher dans la mode ?

 

 

Davy carmel : Mon ambition dans la mode est de voir éclore une industrie de la mode prospère au Burundi, arriver à concilier passion et business florissant, et bien sûr avoir ma ligne qui s’écoule sur le marché local et international, remplir vos placards quoi… (Rires)

 

Voici quelques photos, illustrant le passage de sa collection au Kigali Fashion week.

 

 

DavyK 2014 au KFW

DavyK 2014 au KFW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DavyK 2014 au KFW

DavyK 2014 au KFW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DavyK 2014 au KFW

DavyK 2014 au KFW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DavyK 2014 au KFW

DavyK 2014 au KFW

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Propos par Landry MUGISHA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.