Culture : Ce qu’il faut savoir sur « NOBELA », la nouvelle série burundaise

Culture : Ce qu’il faut savoir sur « NOBELA », la nouvelle série burundaise

Pour ceux qui l’ignorent encore, l’univers cinématographique s’apprête à accueillir un nouveau-né. « NOBELA, The Shade of heart » est le titre de cette œuvre. C’est un travail produit par Buja Hit Production qui met à l’affiche des stars de la musique burundaise tel que Big Fizzo ou encore Chany Queen. Alors que sa sortie s’annonce pour très bientôt, intéressons-nous quelques minutes sur ce que ce film promet d’offrir.

 

Une série-télé plutôt qu’un film

Quoi qu’il soit présenté par ses producteurs comme un film, « NOBELA, The Shade of heart » est plutôt une série-télé, avec une première saison de 10 épisodes. Selon la production, les 2 premiers épisodes de la saison 1 devraient durer un peu plus de 40 minutes chacune, histoire de poser les bases de l’intrigue. Le reste des épisodes dureraient 20 à 25 minutes. D’après Djuma Habib MPAWENIMANA alias Kook-K, producteur et réalisateur du film, le scénario actuel de la série couvre 2 saisons de 10 épisodes chacune. Cependant l’intrigue aurait de quoi durer 50 épisodes.

Parlant de l’intigue « NOBELA, The Shade of heart » est une série qui s’invite dans le quotidien des foyers burundais. Il dépeint l’envers du décor. La réalité qui se cache derrière un mariage en apparence réussi. « Il est important de signaler que nous ne mettons pas l’accent sur l’amour mais surtout sur les difficultés que rencontrent les foyers. Les choses qui empêchent le développement des foyers », nous explique le réalisateur. Une série qui se veut instructive. Une forme de tutoriel de la vie de couple.

Le casting de la série “NOBELA” en conférence de presse ©Akeza.net

Poussé probablement par un souci d’originalité, « Nobela » se veut une série non utopiste, ne cherchant pas à calquer sur le modèle américain ou européen. L’idée, selon Kook-K, est de permettre aux spectateurs de s’identifier aux personnages. « Il est vrai que les gens s’attendent souvent à voir une sorte de production hollywoodienne chaque fois que l’on parle de film. Mais nous avons fait en sorte de garder une image fidèle de notre société avec ses codes et ses réalités », dit Kook-K.

 

Le respect des standards

Dans un pays où les moyens financiers ne sont pas légion pour la production d’une série de cet envergure, Buja Hit Production dit avoir fait l’essentiel pour respecter les bases techniques d’une bonne série. Financé par de fonds propres, la série aurait bénéficié d’une rigueur technique permettant de produire une œuvre de qualité. Et parmi les points forts de cette série, le réalisateur met en avant la qualité du son et l’originalité de la musique. Avec une musique produite et écrite par le binôme Kolly The Magic et Big Zoé, « NOBELA, The Shade of Heart » serait propriétaire de l’intégralité de sa bande son, ou du moins possèderait les droits d’auteurs pour celle-ci.

« Même si nous n’avons pas les moyens pour produire une œuvre digne des grands films, je peux être fier du son. Nous avons enregistré en Dolby Digital de manière à ce que le spectateur ait un confort d’écoute optimal. Nous avons filmé en 4k, comme cela est exigé partout ailleurs. Nous avons fait en sorte de réunir ce qu’il faut pour avoir un travail qui apporte une image de qualité dans le cinéma burundais. Loin de nous l’idée de dire que nous sommes devenus des professionnels hors pairs, mais nous avons fait de notre mieux pour faire un travail de qualité », dit Kook-K.

Djuma Habib MPAWENIMANA alias Kook-K (au centre) ©Akeza.net

Payer pour regarder

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, « NOBELA, The shade of Heart » ne sortira pas en DVD. En effet, craignant la piraterie, la production a fait le choix de vendre les droits de diffusion de la série à des chaines de télévision étrangères, notamment au Nigéria. Pour ce qui est du Burundi, la diffusion de cette série devrait se faire à travers des projections à travers la ville de Bujumbura.

« Sortir ce film DVD serait contre-productif. Nous savons tous que la série peut très vite se retrouver sur internet ou en vente illégale dans des petits studios de quartier. C’est pour cela que nous préférons diffuser les 2 premiers épisodes lors de la soirée de lancement et voir comment la série sera ponctuellement diffusé dans différents lieux à Bujumbura et même à l’intérieur du pays », explique Kook-K qui conditionne ce modèle de diffusion à la demande des spectateurs. Il faudra donc attendre un moment avant de voir cette série télé.

La soirée de première pour « NOBELA, Shade of heart », se tiendra le 13 novembre prochain. Ce film très bien vendu par ses producteurs, devra passer l’épreuve du feu. C’est le spectateur qui devra juger, d’ici quelques jours, de la pertinence et la beauté d’une œuvre qui fait bien des promesses.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments