Crise à l’équipe nationale : les supporters se rangent du côté de SAIDO

De gauche à droite,le sélectionneur  Ahcene AIT-ABDELMALEK et son adjoint Olivier Niyungeko.©FFB

De gauche à droite,le sélectionneur Ahcene AIT-ABDELMALEK et son adjoint Olivier Niyungeko.©FFB

Le ton est monté dans l’affaire qui oppose le capitaine SAIDO et son coach Abdelmalek. «Si le SENEGAL nous bat sans SaidoNtibazonkiza, ne t’hasarde pas de revenir au Burundi.» Tels sont les propos d’un supporteur faché s’addressant directement  au coach de l’équipe national Ahcene AIT ABDELMALEK, au vu de tout le monde. Une menace à peine voilée suivi d’autres propos que nous n’avons pas voulus rapporter ici. Doit-on avoir peur ?

 

Mercredi dans l’après midi, Vital ‘ô  jouait  contre AC Tanganyika, un match de la coupe du Président. Le sélectionneur ABDELMALEK, assis cote à cote avec son adjoint Olivier Niyungeko ont assisté à cette rencontre.

 

Un groupe de supporteurs de l’équipe nationale a menacé  M. ABDELMALEK. Dans leurs propos, le nom de SaidoNtibazonkiza revenait souvent. Ils sont allés loin jusqu’à le menacer sur sa personne physique. Il échangeait   avec son adjoint, probablement pour la traduction, et ces derniers  faisaient un sourire moqueur.

 

Ces supporteurs scandaient tout le temps « Saido, Saido, Saido.» C’est SaidoNtibazonkiza  en personnequi est venu les prier d’arrêter. Il assistait au match de son ancien club Vital’o. Cette formation a éliminé AC  Tanganyika sur 1-0.

 

A l’origine de cette crise, un malentendu survenu au match Burundi-Iles Maurice entre le coach Abdel Malek et le capitaine Saido. Une affaire qui s’est envenimé au point que l’équipe nationale pourrait s’envoler pour un match important sans son capitaine SAIDO qui se trouve pourtant au Burundi en ce moment. Rappelons que c’est ce même SAIDO qui avait marqué les deux buts de l’égalisation du Burundi pour le match de l’Ile Maurice.

 

A suivre…

 

Armand NISABWE

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.