Création des sociétés : 8 540 entreprises immatriculées dont 4 526 coopératives par l’API de Janvier 2018 à Juin 2019

Création des sociétés : 8 540 entreprises immatriculées dont 4 526 coopératives par l’API de Janvier 2018 à Juin 2019

A la fin de chaque année, l’Agence de Promotion des Investissements (API) élabore un rapport revenant sur les activités qui ont marquées l’année dans le domaine de l’investissement privé au Burundi. La période considérée sur ce bilan équivaut à 18 mois (Janvier 2018 à Juin 2019). Toutefois, le document de l’API revient de temps à autres sur les chiffres des années antérieures à la période considérée.

 

Les entreprises immatriculées

 

De janvier 2018 à juin 2019, le document rapporte que huit mille cinq cent quarante (8 540) entreprises ont été immatriculées dont 4 526 coopératives, soit 53% des entreprises immatriculées. En moyenne sur la période 2013-2017, 2 041 entreprises ont été créées par an. Or, en 2018, le nombre d’entreprises crées était égale à 3 430. Ce qui a dépassé largement la moyenne. En plus, bien que les chiffres de 2019 s’arrêtent en juin, le nombre de sociétés créées vaut plus du double de la moyenne des sociétés créées de 2013 à 2017.

 

Pendant cette même période, pour les 8 540 entreprises immatriculées, plus de la moitié soit 53% sont des coopératives, suivi des sociétés unipersonnelles (27,54%) puis des SPRL (Société des personnes à Responsabilité limité) avec 16,35%.

 

Entre 2017 et 2018, le nombre d’entreprises immatriculées s’est accru de 49,84%, passant de 2 289 à 3 430. Parmi ces 3 430 entreprises, 865 sociétés soit 25,21%, sont des coopératives. Hormis les coopératives, le nombre de sociétés s’est accru de 39,7% de 2017 à 2018.

 

Et pour le premier semestre 2018 et 2019, l’Agence constate que le nombre d’entreprises immatriculées s’est accru de 235,74% passant de 1 522 à 5 110. Parmi ces 5 110 entreprises, 3661 sociétés soit 71,64%, sont majoritairement des coopératives.

 

Octroie des certificats d’éligibilité

 

De janvier 2018 à Juin 2019, 26 projets ont été déclarés éligibles aux avantages du Code des Investissements et se sont vus octroyés des certificats d’éligibilité aux avantages du Code des Investissements. Le montant prévisionnel d’investissement était plus de 110 milliards de francs Burundais.

 

Depuis 2010 (l’année qui correspond au début des activités de l’API), jusqu’à fin juin 2019, 365 projets ont été déclarés éligibles aux avantages du Code des Investissements. Le montant prévisionnel d’investissement est de plus de 1575 milliards de BIF pour une projection de créations de 20 465 emplois.

 

En 2018, le nombre de projets certifiés a décru de 29,16% par rapport à 2017. De même, la même tendance s’est observée au cours du premier semestre de l’année 2019 avec 9 projets certifiés contre 10 au cours du premier semestre de 2018.

 

Selon les secteurs, les certificats octroyés sur la période étudiée dans ce présent rapport correspondent à 10 secteurs d’investissements. C’est notamment l’agro-alimentaire, l’énergie, l’hôtellerie et tourisme, l’assemblage de véhicules, l’industrie du papier, le secteur minier, la santé, ainsi que le transport maritime et routier.

 

L’industrie de la transformation vient en première place avec 34% de tous les investissements prévisionnels de la période, puis la santé avec 21,65% et l’énergie avec 12%. Les autres secteurs se partageant les 32% des parts restants.

 

En ce qui concerne les listes validées des biens à importer pour les sociétés ayant obtenu le certificat d’éligibilité aux avantages du Code des Investissements, la période de janvier 2018 à juin 2019 a acquise une valeur FOB (Free on Board) représentant un investissement réel de 31.529.241,99 USD et 58.119.824,661 USD pour les matières premières et autres intrants.

 

Evaluation du bilan du code des investissements

 

Pour évaluer le bilan d’application du Code des Investissements, l’API a effectué des enquêtes sur l’exercice 2017. Les résultats obtenus par l’agence sont avérés comme suit: 30 entreprises ont bénéficié des avantages du Code des Investissements. Plus de 40% de ces entreprises ont investi dans l’industrie de la transformation suivie de l’hôtellerie et tourisme à hauteur de 30,8%. 22 projets ont atteint la phase d’exploitation, 3 étaient en phase d’équipement, 4 en construction et 1 projet était en état d’irrégularité. 11% (17 209 338 459 BIF) des exonérations octroyées par l’Etat en 2017 étaient liées au Code des Investissements.

 

Les entreprises certifiées par l’API au cours de l’exercice 2017 avaient payé un impôt sur le revenu d’environ 36 679 341 820 de BIF. Les taxes douanières payées équivalaient à 160 542 419 425 de BIF.

 

Signalons également que pendant la période de ce bilan, 83 certificats temporaires de conformité aux engagements (certificat octroyant le droit d’exemption aux entreprises qui le souhaitent d’importer leurs biens sans déposer une caution bancaire obligatoire de 30% du montant total des exonérations) ont été délivrés à 41 sociétés. Ces dernières ont totalisé un investissement de 303 848 923 838 BIF par rapport au montant prévisionnel qui était estimé à 424 989 448 691 BIF, soit un taux de réalisation de 71,5%. Quant aux emplois, ces 41 sociétés ont créé 1 802 emplois contre 4 004 emplois initialement prévus, soit un taux de réalisation de 45%.

 

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments