COVID-19 : Pourquoi doit-on éviter de se toucher ?

COVID-19 : Pourquoi doit-on éviter de se toucher ?

COVID-19 : Pourquoi doit-on éviter de se toucher ? ©Akeza.net

Alors que de nombreux pays à travers le monde sont touchés par cette maladie, le Burundi est l’un des rares pays à n’avoir pas encore enregistré de cas de maladie. Une situation providentielle qui, si elle veut être préservée, nécessite de respecter un certain nombre de mesures préventives. Parmi celle-ci, il y a le fait d’éviter au maximum les contacts physiques avec les humains et les animaux. Difficile à faire pour le burundais lambda dont la culture veut que l’on se salue en se faisant des accolades.

 

Pour comprendre la raison pour laquelle il est quasi impératif d’éviter de se toucher en cette période d’épidémie, il faut comprendre ce que c’est que la COVID-19, comment il se transmet et comment s’en prévenir. C’est l’une des raisons pour lequel des responsables de l’OMS et du ministère de la santé au Burundi ont organisé une séance de sensibilisation le lundi 23 mars à l’Hôtel Club du Lac Tanganyika. C’était en présence des employés de l’hôtel, des professionnelles de la presse et de nombreux autres invités.

 

Qu’est-ce la COVID-19 ?

En se référant aux informations de l’OMS, La COVID-19 est une maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus On parle ici de dernier parce que contrairement à ce que la majorité des personnes pensent, les coronavirus ne sont pas nouveaux. C’est une famille de virus que l’on retrouve chez les animaux et chez les humains qui peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). La COVID-19 est donc une maladie causée par une nouvelle souche de ce type de virus.

Pour ce qui est des symptômes, la COVID-19 en présente de nombreuse qui sont similaire à la grippe. On parlera généralement de la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Dans certains cas, les patients peuvent présenter des douleurs, une congestion nasale, un écoulement nasal, des maux de gorge ou une diarrhée.

Dr Jérôme NDARUHUTSE sur la nature de la COVID-19 ©Akeza.net

Contrairement à des maladies comme la grippe ou la tuberculose, la COVID-19 ne se transmet pas par voie aérienne. D’après les  experts de l’OMS, le virus se transmettrait  via des gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue. Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne en question. On peut alors contracter la COVID-19 si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Il est également possible de contracter la COVID-19 en inhalant des gouttelettes d’une personne malade qui vient de tousser ou d’éternuer. C’est pourquoi il est important de se tenir à plus d’un mètre d’une personne malade.

 

Pourquoi doit-on éviter de se toucher ?

Bien que la majorité des personnes contractant la COVID-19 parviennent à guérir, la maladie est néanmoins capable de mener à la mort. On aura pour preuve les milliers de personnes ayant succombées à celle-ci. Avec des symptômes capables de passer inaperçus, il est difficile de détecter un malade sans des tests poussés. « On ne peut pas savoir qui est malade ou pas, sans avoir été testé par des médecins », explique le Dr Jérôme NDARUHUTSE de l’OMS.

Cette discrétion augmente considérablement les risques de contamination. Bien plus encore, sa détection étant difficile pour le commun des mortels, son niveau de propagation atteint des niveaux alertant. En effet, un malade du COVID-19 peut contaminer de 2 à 5 personnes pas simple contact. A partir d’un seul malade la chaine de contamination évolue de manière exponentielle. Avec un taux de mortalité pouvant dépasser les 5% des malades, les nombres de personnes susceptible du succomber à la maladie augmente considérablement.

Dr Jérôme NDARUHUTSE, expliquant à l’assistance l’importance des mesures barrières ©Akeza.net

D’un autre côté, les personnes les plus vulnérables face à cette maladie sont les enfants et les personnes âgées souffrant de maladie chronique (diabète, maladie cardio-vasculaire etc). Dans une société où la culture demande que l’on se salue continuellement, l’exposition à de tels risques serait tout simplement irresponsable. Pour le Dr Jérôme NDARUHUTSE de l’OMS, le seul moyen que nous avons de nous protéger efficacement contre la COVID-19 est de ne plus avoir des contacts interhumains. « Je vous en supplie, ne vous touchez plus. Cette maladie tue. Ne mettez pas en danger vos familles », martelait-il aux participants de cette séance de sensibilisation.

Eviter de se toucher et respecter les mesures de prévention et les gestes de sécurité dictées par l’OMS permettrait de limiter les risques de contamination et préserver la vie de milliers de burundais. Le message est donc lancé : « Evitez les contacts interhumains et l’on pourra se prémunir de ma COVID-19 »

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments